Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 21 Fév 2019 17:45

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar LéaM » 21 Avr 2018 22:15

Bonsoir à tous, j'ai un problème avec l'une de mes collègue. Systématiquement lorsque je suis de l'après midi et qu'elle était du matin ou inversement je m'en rend compte qu'elle ne donne pas les Skenan LP. Je lui en ai parlé aujourd'hui et en fait sa réaction a été "oui mais j'ai demandé à la dame elle avait pas mal donc je lui ai pas donné". Suite à ça je lui ai gentiment rappelé l'intérêt du LP mais malgré cela elle soutenait son idée. Je pense que c'est parce que je suis jeune diplômée et que je pense qu'elle ne considère pas mon avis comme valable. Mais je voulais savoir ce que vous en pensiez. J'en ai parlé à tous mes autres collègues qui ont tous eu la même réponse que moi et un m'a même dit que c'était pas conseillé de stopper le Skenan comme cela. Peut être que j'ignore des choses, personne n'est parfait mais c'est difficile d'être face à une collègue qui vous tiens tête sans prêter attention à vos explications. Merci de vos réponses
LéaM
 
Messages: 11
Enregistré le: 30 Mar 2017 18:33

Messagepar Estienne » 22 Avr 2018 11:35

Il y a plusieurs choses à répondre dans ce questionnement. Tout d'abord, jeune IDE ou pas, pour moi aucune différence car même responsabilité au yeux de la loi. Ensuite si le traitement est prescrit en systématique et non en si besoin ou à la demande, il faut le donner sauf si refus du patient, c'est un acte prescrit, point barre.
Concernant la PEC de la douleur, il est plus difficile de calmer la douleur une fois celle-ci installée, d'ou la nécessité parfois de prévenir son arrivée (on donne les antalgiques en post op pour prendre le relais de l'anesthésie avant que la douleur s'installe). Et concernant les opiacés, il peuvent développer une dépendance, par conséquent un risque de syndrome de sevrage en cas d'arrêt brusque, avec des signes qui peuvent se manifester par des troubles de l'humeur en autre. L'intérêt du LP s'évalue dans le durée et non sur l'instant.
De toute façon il faut respecter la prescription et s'il faut réévaluer celle-ci, ça se fait avec le médecin. Après tu fais comme tu te dois, si ta collègue pense différemment, c'est son problème, pas le tien mais en effet il est bien d'en discuter avec elle car au final c'est un travail d'équipe. Si tu penses que c'est un problème pour la patiente, tu en parles au médecin.
Estienne
Adepte
Adepte
 
Messages: 142
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar vanille64 » 22 Avr 2018 14:47

LéaM a écrit :j'ai un problème avec l'une de mes collègue. Systématiquement lorsque je suis de l'après midi et qu'elle était du matin ou inversement je m'en rend compte qu'elle ne donne pas les Skenan LP. .

:fleche: comment t'es tu rendu compte de cela puisque vous ne travaillez pas sur les mêmes horaires:?:

LéaM a écrit :
Je lui en ai parlé aujourd'hui et en fait sa réaction a été "oui mais j'ai demandé à la dame elle avait pas mal donc je lui ai pas donné".

:fleche: est ce que cette patiente a une quelconque responsabilité pour décider par elle même de ce qui est bon pour elle :clin: connait elle, elle ,l'intérêt du LP et les protocoles " PEC douleur" dans le service...
LéaM a écrit
je pense que c'est parce que je suis jeune diplômée et que je pense qu'elle ne considère pas mon avis comme valable.

:heuheu: et toi tu considères que son attitude n'est pas la bonne...

LéaM a écrit
Peut être que j'ignore des choses, personne n'est parfait mais c'est difficile d'être face à une collègue qui vous tiens tête sans prêter attention à vos explications.

:fleche: pourquoi veux tu absolument avoir raison :clin:
C'est fou le nombre de gens qui se font de la peine parce qu'ils ne savent pas se servir du langage. Howard Buten.
vanille64
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 520
Enregistré le: 11 Déc 2008 18:57

Messagepar Pilou-Pilouuu » 22 Avr 2018 15:31

vanille64 a écrit :
LéaM a écrit :j'ai un problème avec l'une de mes collègue. Systématiquement lorsque je suis de l'après midi et qu'elle était du matin ou inversement je m'en rend compte qu'elle ne donne pas les Skenan LP. .

:fleche: comment t'es tu rendu compte de cela puisque vous ne travaillez pas sur les mêmes horaires:?:

LéaM a écrit :
Je lui en ai parlé aujourd'hui et en fait sa réaction a été "oui mais j'ai demandé à la dame elle avait pas mal donc je lui ai pas donné".

:fleche: est ce que cette patiente a une quelconque responsabilité pour décider par elle même de ce qui est bon pour elle :clin: connait elle, elle ,l'intérêt du LP et les protocoles " PEC douleur" dans le service...
LéaM a écrit
je pense que c'est parce que je suis jeune diplômée et que je pense qu'elle ne considère pas mon avis comme valable.

:heuheu: et toi tu considères que son attitude n'est pas la bonne...

LéaM a écrit
Peut être que j'ignore des choses, personne n'est parfait mais c'est difficile d'être face à une collègue qui vous tiens tête sans prêter attention à vos explications.

:fleche: pourquoi veux tu absolument avoir raison :clin:

Il existe de formidables outils que l'on appelle des feuilles de soins qui permettent la traçabilité ou pas de l’administration des thérapeutiques. Il est assez simple de savoir ce qui est fait ou pas.

Si la patient n'a pas mal, peut-être qu'il faudrait réévaluer l'antalgie de la patiente. Et se poser les bonnes questions. Pourquoi est-ce qu'elle n'a pas mal ? Parce que les antalgiques précédents sont suffisants ou parce qu'elle n'a pas mal ?Et oui, les patients ont toute leur responsabilité à décider de ce qu'ils veulent prendre ou pas. Personnellement, j'estime qu'une fois que je les ai averti des risques qu'ils encourent, ils sont majeurs et vaccinés. S'ils ont mal, ils appelleront.

Je pense qu'il est nécessaire de discuter avec la personne pour savoir pourquoi elle ne donne pas ce traitement. Et si jamais, voir avec le médecin pour réadapter le traitement.
Pro patria et humanitate
Homnibus semper prodesse.


"Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence on épouse."

MITHA
Pilou-Pilouuu
Accro
Accro
 
Messages: 905
Enregistré le: 24 Oct 2009 11:10
Localisation: À suivre les ordres !

Messagepar vanille64 » 22 Avr 2018 15:59

Pilou-Pilouuu a écrit :Je pense qu'il est nécessaire de discuter avec la personne pour savoir pourquoi elle ne donne pas ce traitement. Et si jamais, voir avec le médecin pour réadapter le traitement.


:fleche:
LéaM a écrit :
Je lui en ai parlé aujourd'hui et en fait sa réaction a été "oui mais j'ai demandé à la dame elle avait pas mal donc je lui ai pas donné". Suite à ça je lui ai gentiment rappelé l'intérêt du LP mais malgré cela elle soutenait son idée.

:yes:
la réponse donnée ne satisfait pas LéaM ..
C'est fou le nombre de gens qui se font de la peine parce qu'ils ne savent pas se servir du langage. Howard Buten.
vanille64
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 520
Enregistré le: 11 Déc 2008 18:57

Messagepar Leopold Anasthase » 22 Avr 2018 17:11

vanille64 a écrit :pourquoi veux tu absolument avoir raison

J'adore ce genre de réflexion... Vous connaissez des gens qui veulent avoir tort ?

Comme « dis-moi ce que tu en penses », ou « est-ce que je peux te poser une question ?  »...

Sur le fond, je dirais comme Pilou-Pilouuu : est-ce que la patiente a mal ? Oui, il y a une prescription, mais ça n'est pas parce que c'est prescrit que ça a valeur d'Évangile : nous sommes aussi là pour évaluer les effets des médicaments.

Cela dit, pour tout traitement prescrit, si on décide de ne pas le donner pour une raison ou une autre, il faut prévenir le prescripteur.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11642
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Pilou-Pilouuu » 22 Avr 2018 18:10

vanille64 a écrit :
Pilou-Pilouuu a écrit :Je pense qu'il est nécessaire de discuter avec la personne pour savoir pourquoi elle ne donne pas ce traitement. Et si jamais, voir avec le médecin pour réadapter le traitement.


:fleche:
LéaM a écrit :
Je lui en ai parlé aujourd'hui et en fait sa réaction a été "oui mais j'ai demandé à la dame elle avait pas mal donc je lui ai pas donné". Suite à ça je lui ai gentiment rappelé l'intérêt du LP mais malgré cela elle soutenait son idée.

:yes:
la réponse donnée ne satisfait pas LéaM ..

Comment justifier en ce cas que l'infirmière en question serait la seule à ne pas l'administrer ? Pour ne pas avoir à rédiger la traçabilité des stupéfiants ? Ou bien parce qu'effectivement, le traitement n'est pas adapté ? En ce cas, la personne la plus adaptée avec laquelle en discuter est bel et bien le prescripteur.
Pro patria et humanitate
Homnibus semper prodesse.


"Les ordres sont les suivants : on courtise, on séduit, on enlève et en cas d'urgence on épouse."

MITHA
Pilou-Pilouuu
Accro
Accro
 
Messages: 905
Enregistré le: 24 Oct 2009 11:10
Localisation: À suivre les ordres !

Messagepar LéaM » 22 Avr 2018 22:58

Bonsoir merci pour toutes vos réponses que j'entend absolument. Il manque des infos, je suis en service de chirurgie ORL, cette patiente a subi une intervention très lourde qui implique une trachéotomie et de lourdes cicatrices cervicales très douloureuses. Je ne veux pas forcément avoir raison, mais quand j'essaye d'expliquer à ma collègue que le LP est prescrit en systématique et qu'on doit le donner pour éviter la moindre survenue d'une douleur, je pense donner une explication simple. En fait, après discussion plus poussée, elle est persuadée que le LP peut être donné comme du LI, c'est à dire en si besoin mais la seule différence c'est que les horaires changent (2X/jour pour le LP et toutes les 4 heures pour le LI). Ensuite je sais que c'est elle car nous travaillons avec un outil de prescription informatisé qui permet de voir qui a donné quoi et dans son cas, à chaque fois que je prend mon service après elle (matin ou aprèm) tous les traitements qu'elle a administré sont cochés sauf le skenan. Et il n'y a pas de trace dans les suivis des stupéfiants et le stock reste le même.
LéaM
 
Messages: 11
Enregistré le: 30 Mar 2017 18:33

Messagepar aude2002 » 23 Avr 2018 07:44

si le traitement est en systématique, la patiente doit le recevoir, prescription médicale et si cela pose problème se référer au cadre du service, il ou elle est là pour gérer les problèmes.
Avatar de l’utilisateur
aude2002
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 211
Enregistré le: 26 Mai 2011 10:53

Messagepar caducee33 » 23 Avr 2018 13:18

bonjour,

Il me semblerait judicieux (et logique) de demander au médecin de faire le point avec la patiente sur ses besoins, son traitement, son confort, afin qu'il puisse le réajuster si besoin. Ce type de prescription n'est pas du "si besoin, ou à la demande" donc s'il ne parait pas adapté il n'y a pas besoin d'avertir le pape, le cadre, ou Joséphine ange gardien, ni de décider d'administrer ou pas sans en référer au doc.

:|
souriez...et vous recevrez autant en retour
Avatar de l’utilisateur
caducee33
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4447
Enregistré le: 19 Jan 2011 14:51

Messagepar execho » 23 Avr 2018 15:00

le problème de Léa est que justement ce n'est pas elle qui remet en cause la prescription,et dès fois les collègue peuvent mélanger la volonté d'avertir et la volonté de dénoncer.C'est pénible.
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4612
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Lenalan » 25 Avr 2018 09:15

Est-ce qu'il y a une différence au niveau de la douleur les jours où elle a eu le Skenan et les jours où elle n'en a pas eu?
Si ta collègue a décidé que ça s'utilise en "si besoin" difficile de lui faire changer d'avis (elle va croire que tu remets en cause ses compétences, sans doute), sauf si le médecin précise par écrit "à donner systématiquement même sans douleur". Et encore....

(ne pas tenir compte des réponses de Vanille, c'est un troll dont le but est de pourrir les post auxquels elle participe, pour calculer en combien de temps ils partent en vrille et combien de temps on met à les supprimer ou les verrouiller, elle attaque dans le vide, ne prenez rien pour vous)
Infirmière DE 2016 En libéral

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 15224
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Estienne » 25 Avr 2018 14:06

Je ne connais pas ton service, mais plutôt que de rentrer en confrontation binaire avec ta collègue, n'avez vous pas des réunions de synthèse avec cadre et médecin ou la problématique de l'évaluation de la douleur et de la dispensation des TTT antalgiques en systématique pourrait être abordée en générale de façon impersonnelle?
Estienne
Adepte
Adepte
 
Messages: 142
Enregistré le: 15 Jan 2018 15:36

Messagepar Mimine » 25 Avr 2018 18:15

après un forum n'est vraiment pas le lieu de discussion d'un problème interne à un service.....

discutez en avec vos collègues, vos médecins et votre cadre.....
"La fonction rechercher n'étant pas nuisible pour la santé, vous pouvez l'utiliser sans risque immédiat pour votre vie"
Avatar de l’utilisateur
Mimine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 6901
Enregistré le: 25 Mar 2004 16:05

Messagepar Jo_bis » 25 Avr 2018 18:30

Estienne a écrit : Ensuite si le traitement est prescrit en systématique et non en si besoin ou à la demande, il faut le donner sauf si refus du patient, c'est un acte prescrit, point barre.

+1.
Rien à discuter, le médecin décide.

Estienne a écrit :Concernant la PEC de la douleur, il est plus difficile de calmer la douleur une fois celle-ci installée, d'ou la nécessité parfois de prévenir son arrivée (on donne les antalgiques en post op pour prendre le relais de l'anesthésie avant que la douleur s'installe).

C'est ce qui est préconisé dans toute démarche thérapeutique.
Une douleurs installée est très difficile à juguler, d'où l'utilité des PM en systématique. Le patient ne doit pas "mémoriser" sa douleur.

LéaM a écrit :Systématiquement lorsque je suis de l'après midi et qu'elle était du matin ou inversement je m'en rend compte qu'elle ne donne pas les Skenan LP

Elle ne confondrait pas avec l'Actiskénan qui lui est donné "à la demande" ou lors de soins très douloureux ?

LéaM a écrit :Je lui en ai parlé aujourd'hui et en fait sa réaction a été "oui mais j'ai demandé à la dame elle avait pas mal donc je lui ai pas donné".

Normal, qu'elle n'ait pas mal : le Skenan LP a un long délai d'action et l'imprégnation fait le reste.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9147
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-