Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 20 Avr 2019 01:46

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar lafolldingue » 07 Oct 2018 00:10

Ne te laisses pas faire... lui expliquer gentiment les choses et si se sentant "trop en confiance" elle continue, tu règles ça plus haut.
J'exerce également de nuit, mais nous sommes 2 IDE pour une AS. Souvent mes collègues me taquinent car j'ai un peu des tendances "chat noir" et que je suis pointilleuse sur certaines surveillances etc... en attendant, celà m'a évité des problèmes et aussi aux patients!!!
On te blâmera pour une évaluation neuro que tu es en capacité de faire, chose qu'on fera si tu ne l'as pas fait!!!! Alors tu as raison et tu n'es pas nulle!!!
IDE 2018 - urgences
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2262
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar eprex » 13 Oct 2018 14:26

Jo_bis a écrit :Je vais être claire : une AS, aussi "compétente" soit-elle, n'a pas à vous dire ce que vous devez faire. La collaboration a ses limites, notamment celles de la compétence.

Merci.


augusta a écrit :A part mettre les pieds dans le plat, et lui rappeler que vous êtes IDE, et que c'est vous qui décidez des actes qui relèvent de votre compétence....je ne vois pas.

Jo_bis a écrit :1) "Je sais ce que j'ai à faire. merci."

Je plussoie la phrase de Jo_bis.
Face à une aide-soignante cherchant à m'apprendre mon métier, j'ai tendance à m'appuyer sur mes acquis. J'entends les critiques qui m'aideront à progresser, je refuse d'entendre les critiques à propos de mon "droit à travailler du mieux qu'il me semble pouvoir le faire". Je réponds "rassure-toi, c'est mon diplôme, pas le tiens.".

execho a écrit :devant la collègue A S qui ne vous dénigre pas, demandez donc en souriant à votre agresseur à l'occasion d'une récidive si elle compte continuer longtemps à vous critiquer? Le but étant de l'isoler. Ne même pas entamer une discussion et filer faire un soin.

Je ne sais pas si "isoler l'agresseur" est une solution portant positif sur le long terme. Faire (re-)monter l'agresseur sur "le devant de la scène" peut être une solution pour faire prendre en compte le problème par votre hiérarchie.

lafolldingue a écrit :On te blâmera pour une évaluation neuro que tu es en capacité de faire, chose qu'on fera si tu ne l'as pas fait!!!!

A quelques mots près, je suis d'accord: l'évaluation d'un score neuro peut être fait "à tout moment", et celui-là est valable, aucune raison donc de ne pas le faire, avec raison. Que pourrait-on vous reprocher à ce sujet ?

Si ces problèmes perdurent, peut être en référer à votre hierarchie, dans le cadre de la qualité de vie au travail...
Si un face à face avec cette collègue vous est indispensable, pensez à vous entourer de témoins "neutres", pour éviter le clash :)
Eprex ou Lovenox ?
eprex
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 180
Enregistré le: 17 Mar 2017 11:12

Messagepar Maximousse1989 » 15 Oct 2018 17:40

Je vais rejoindre ce que d'autres ont dit.

Une AS peut vous apprendre des choses, critiquer une de vos décisions mais elle n'a pas à vous dire comment faire votre métier, surtout de cette manière, c'est à dire de manière insultante et en public.

Indépendamment du métier et du rôle de chacun dire "c'est de la merde" est inutile; vous avez fait ce test neuro pour une raison, il y a peut-être plus pertinent mais dans ce cas c'est justement à la personne qui connaît le service de proposer une alternative, ne serait-ce qu'en disant comment les autres font, ça c'est constructif.
Quant aux habitudes de service c'est bien beau mais ça ne justifie pas tout, surtout lorsqu'il y a eu prescription médicale.
Évidemment le médecin peut faire une prescription inadaptée et une IDE peut ne pas "percuter" au moment voulu pour lui faire remarquer.
Là encore c'est à la soignante chevronnée d'expliquer pourquoi il y a cette habitude de service et en quoi le geste pratiqué ici va contre l'intérêt du patient; au pire il est toujours possible de rappeler le médecin pour apporter des éléments nouveaux.
Ça c'est du travail d' équipe, c'est comme ça qu'on avance et que les nouveaux progressent.

Tester les nouveaux c'est normal, rabaisser une collègue ne l'est pas.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Adepte
Adepte
 
Messages: 118
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar stinki25 » 03 Nov 2018 20:06

Bonjour,

Je trouve votre post vachement intéressant, et les réponses aussi!
Je suis moi même IDE en soins palliatifs depuis quelques années, en roulement jour/nuit. Mon compagnon est aussi IDE, mais en réa.

Les pratiques dans ses deux services sont vraiment très différentes. Je sais d’experience que dans mon services, les médecins,etc...apprécient lorsque nous remettons parfois en questions certains actes médicales...choses qui seraient peut être moins pensable dans d autres services?
En effet, l objectif en USP est de trouver du sens à tout acte. Ce dernier est il nécessaire? Indispensable?, quelle est la balance bénéfice/ risque?
On est centré sur le confort et la qualité de vie du patient. Interroger les médecins sur la necessite de certains actes nous permettent de comprendre ce que l on fait mais surtout POURQUOI on le fait.
Il m est souvent arrivé, lorsque je suis de nuit, de devoir appeler les médecins d astreintes des urgences afin d avoir un avis ou une prescription orale , et il s avere parfois( souvent) que la réponse donnée soit inapproprié pour la situation (ex: on me prescrit de l O2, des corticoides, etc...pour une personne en fin de vie dyspneique...euh nan quoi)
Concernant la Pose de le SV: le patient dormait il? Était il symptomatique? Je pose ses questions dans le sens où je serais plutôt d accord avectes collègues AS pour ne pas reposer une SU la nuit si ton patient est complément àsymptomatique, non douloureux, etc... ça peut attendre le matin, comme ça il continue sa nuit( qui devait déjà être pas mal perturbé s’il venait d etre transfere).
Par contre s’il a mal, agité, confus,etc...ok pour lui changer sa sonde. Et tes AS devraient s en rendre compte!


Enfin, et avant toutes choses, il est important de rappeler que le travail en binôme( voir en trinôme) est essentiel en USP.
On peut ne pas être d accort avec son AS, mais en aucuns cas il est acceptable d être rabaissé dans son travail comme ça. Il faut mettre les formes pour dire les choses.
Je te conseille vivement de t entretenir avec elles et de leur faire part de ton ressenti.

Bon courage à toi! La culture palliative est compliqué à assimiler!

LP à Besançon (Promotion 2013-2016 yesss!)
2éme sur LC Pontarlier
135éme sur LC à Belfort
stinki25
 
Messages: 9
Enregistré le: 11 Avr 2013 20:30


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-