Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 23 Mai 2019 18:29

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar marie2883 » 27 Aoû 2008 18:51

salut à tous
jai uen question qui me turlipine à savoir si vous savez au bout de combien de temps les signes de surdosage apparaissent chez un patient? et sils n'apparaissent pas au bout de combien de temps peut-on savoir si le patient est hors danger
je pose celà car un médecin peu compétent a prescris 10 mg de morphine en sous cut à un patient (personne âgée) et je me demande (je pense même) si celà n'est pas beaucoup!!!!
comment calcule t'il les doses?
marie2883
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 27 Aoû 2008 18:36

Messagepar audreypoupi » 27 Aoû 2008 19:07

Bonjour, 10mg de morphine en s/c est une dose tout à fait convenable et même courante dans le service où je travaille (chirurgie).
Pour la dose, le poids de la patiente rentre en compte ainsi que le niveau de la douleur bien sur.
"là où on s'aime, il ne fait jamais nuit." (proverbe africain)
Avatar de l’utilisateur
audreypoupi
 
Messages: 16
Enregistré le: 04 Oct 2006 16:08
Localisation: Pas-de-Calais

Messagepar Escargot Bleu » 27 Aoû 2008 19:12

marie2883 a écrit :au bout de combien de temps les signes de surdosage apparaissent chez un patient?

il faut le surveiller régulièrement surtout si la dose est jugée importante... j'avoue ne pas avoir de durée fixe, bien déterminée... si 30min après l'injection ta patiente est endormie, respire moins bien... il y a surdosage...(si vraiment tu as un doute : mets un saturomètre au patient de suite et passe toutes les 5-10 minutes avec prise de constantes et évaluation de la réactivité

marie2883 a écrit :je pose celà car un médecin peu compétent a prescris 10 mg de morphine en sous cut à un patient (personne âgée) et je me demande (je pense même) si celà n'est pas beaucoup!!!!
comment calcule t'il les doses?

pour la dose, elle est un peu élévée, nous on commence à 5... mais est-elle douloureuse +++, a-t-elle des escarres??? quel poids fait-elle???est-elle en fin de vie?
les doses sont en fonction de la douleur ressentie et de son état général...

si une dose te semble importante demande au medecin le pourquoi d'une dose aussi grande... et pourquoi ne pas demarrer avec une demie dose... :clin:
"Les jours avec et les jours sans,c'est la pluie après le beau temps.
Les jours avec et les jours sans,ce sont les mêmes exactement..."
Escargot Bleu
Accro
Accro
 
Messages: 1027
Enregistré le: 30 Nov 2005 15:56
Localisation: dans le coeur de l'homme que j'aime...

Messagepar Oria » 27 Aoû 2008 19:53

Nous on commence à 5 ou 10 mg ça dépend des anesthésistes, ils dosent en fonction de la douleur du patient et de sa corpulence. Y'a aussi en cardio pour les patients qui viennent de faire un infarctus là aussi ça dépend de la corpulence et de la douleur.
Oria
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 204
Enregistré le: 23 Juil 2008 23:11
Localisation: loire atlantique

Messagepar puer75 » 27 Aoû 2008 21:34

J'ai déjà fait des injections de 10 mg en sous cut.. Ca ne me choque pas comme dose :roll:
Infirmière puéricultrice
puer75
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 14416
Enregistré le: 10 Juil 2004 14:41

Messagepar sagéline » 27 Aoû 2008 22:41

moi non plus je ne suis pas choquée:10 mg de chl de morphine sous cut,c'est courant.Après tout dépend du poids de la patiente et de ses ATCD ,en particulier ses ATCD respi...
Applique-toi à soigner autrui tel que tu aimerais être soigné toi-même.
Avatar de l’utilisateur
sagéline
VIP
VIP
 
Messages: 3068
Enregistré le: 24 Mar 2008 11:53

Messagepar Oliv' » 28 Aoû 2008 07:57

Moi ca me semble beaucoup pour un patient agé naïf de morphine.
Il faudrait commencer avec une demi-dose et renouveler si la douleur n'est pas calmée.
Savoir travailler en tension ...
Avatar de l’utilisateur
Oliv'
Accro
Accro
 
Messages: 935
Enregistré le: 31 Aoû 2004 22:22
Site Internet: http://www.waterstart.net
Localisation: 17

Messagepar pussault pascale » 28 Aoû 2008 08:05

bjr à tous

Dans la même série : est ce que les paramètres (tension, pouls ect..) sont corrects une demi heure avant le décés d'une personne qui aurait ressu une trop forte dose de morphine ?

merci pour vos réponses.
Aller je commence a penser prépa 2009 ;-)
Avatar de l’utilisateur
pussault pascale
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 156
Enregistré le: 22 Jan 2008 11:04
Localisation: clermont l'hérault

Messagepar Escher » 28 Aoû 2008 08:05

salut

perso, 10 mg je ne suis pas choquée non plus :clin:
certes, on peut commencer par une demi-dose, mais de là à parler de surdosage :?:

biz

Rachel
Avatar de l’utilisateur
Escher
Régulier
Régulier
 
Messages: 59
Enregistré le: 30 Mar 2007 12:39
Site Internet: http://www.chezrachou.kingeshop.com

Messagepar OrangeJuice » 28 Aoû 2008 08:07

La dose de morphine est "proportionelle" à la sensation douloureuse.

Tu as des patients post chir ORL qui prennent à J3 120 mg de morphine par jour sans signes de surdosage.
J'ai eu un patient avec un syndrome de Budd Chiari recevoir pas loin de 200mg IV par jour. Soulagé et conscient.

Deux autres critères important :
Le poids et l'âge.
Plus tu es âgé plus ta fonction rénale de filtration s'altère et donc tu "accumules" plus rapidement la morphine.
Pour le poids, plus tu es gros, plus tes "besoins" en morphine, à douleur égale, sont importants.

A titre indicatif, la morphine sous cutanée commence à agir en 20/30 minutes et sur une durée de 4 à 6h.
La surveillance doit être efficace pour TOUS les patients.
Etat de conscience + fréquence respi (entre autres).
Le saturomètre c'est pas franchement un indicateur fiable. Les patients peuvent être longtemps bradypnéique avec une Sp02 à 100%.
OrangeJuice
 
Messages: 15
Enregistré le: 06 Aoû 2008 08:51
Localisation: IdF

Messagepar pussault pascale » 28 Aoû 2008 08:16

A titre indicatif, la morphine sous cutanée commence à agir en 20/30 minutes et sur une durée de 4 à 6h.
La surveillance doit être efficace pour TOUS les patients.
Etat de conscience + fréquence respi (entre autres).
Le saturomètre c'est pas franchement un indicateur fiable. Les patients peuvent être longtemps bradypnéique avec une Sp02 à 100%.[/quote]

ok donc si j'ai bien compris l'ide passe prends les paramètres tout est ok, injecte la dose de morphine et une demi heure plus tard le patient peut décédé ?
Aller je commence a penser prépa 2009 ;-)
Avatar de l’utilisateur
pussault pascale
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 156
Enregistré le: 22 Jan 2008 11:04
Localisation: clermont l'hérault

Messagepar marie2883 » 28 Aoû 2008 10:03

moi je trouvais quand même que c'était une dose importante pour une personne âgée , la veille il ne recevait que 2.5 mg et le lendemain 10 mg!
j'ai appris que cette personne était décédée ce matin à 5h et qu'elle était en détresse vers 4h! soit 20h après l'injection de 10mg de morphine! il allait super bien, il dialoguait bien jusqu'à 22h le soir même après il a dormi et on peut dire est mort à 5h dans son sommeil! c'est une belle mort c sûr mais je mùe demande si c pas dû à cette morphine?????!!!!
le patint était en en soins palliatifs donc certes en fin de vie mais ce n'était pas prévu là car il allait vraiment très très bien depuis 3 semaines et même 12h après l'injection!
quand il y a surdosage peut-on avoir les effets secondaires même 12h après l'injection!
çà me perturbe pas mal je dois dire
merci pour toutes vos réponses!
marie2883
Adepte
Adepte
 
Messages: 123
Enregistré le: 27 Aoû 2008 18:36

Messagepar nynyIDE » 28 Aoû 2008 10:29

je ne pense pas que ce soit ton injection qui est provoquée la mort directement...peut être était il en fin de parcours et la dose l'a peut être aidé un peu mais le principal c'est qu'il est parti dans son sommeil et qu'il n'a pas souffert...la détresse respiratoire étais sans doute dûe aux effets secondaires de la morphine sur le plan respiratoire. En tous les cas moi je travaille en EHPAD et j'ai souvent fait 110 mg de morphine à des patients, notamment une qui souffrait beaucoup mais qui devait peser à peine 40 kg et je peux te dire qu'elle n'est pas partie tout de suite...elle a du être sous morphine sous cutanée pendant plusieurs semaines jusqu'à 40 mg à ce que je me souviens...
bonne continuation
nynyIDE
 
Messages: 27
Enregistré le: 04 Juil 2008 13:32

Messagepar Oria » 28 Aoû 2008 11:00

Tout à fait, cela dépend de l'intensité de la douleur. Tu peux augmenter les doses progressivement jusqu'à disparition (si possible) de la douleur.
Lors d'un stage en soins palliatifs, moi aussi j'étais très étonnée des doses qui étaient administrées bien sur sans conséquences.
Oria
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 204
Enregistré le: 23 Juil 2008 23:11
Localisation: loire atlantique

Messagepar Oliv' » 28 Aoû 2008 17:54

Je ne pense pas non plus que ton patient soit décédé des suites de l'injection. Par contre il est possible que la morphine ait provoqué chez lui un apaisement et que cela lui ait fait lacher prise alors qu'il tenait peut-être sur un fil depuis plusieurs jours.
Parfois il n'y a pas de lien entre l'injection et le décès, seulement une coincidence qui nous met mal à l'aise.
Savoir travailler en tension ...
Avatar de l’utilisateur
Oliv'
Accro
Accro
 
Messages: 935
Enregistré le: 31 Aoû 2004 22:22
Site Internet: http://www.waterstart.net
Localisation: 17


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-