Forum : Infirmier(e)s anesthésistes (IADE)

Nous sommes le 15 Mai 2021 02:46

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar infirmator » 24 Nov 2007 16:59

Arrêté du 26 mars 1993 relatif aux modalités d’admission en première année de deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques des candidats n’ayant pas effectué le premier cycle correspondant
Modifié par arrêtés du 3 novembre 1995, du 14 mai 1998, arrêté du 28 juin 2000, arrêté du 29 septembre 2005

Article 1er

Les titulaires d’un des diplômes énumérés à l’article 2 du présent arrêté peuvent demander à s’inscrire en première année du deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques, sans avoir validé le premier cycle correspondant, dans la limite d’un nombre de places fixé chaque année, pour chaque discipline, par arrêté du ministre chargé des enseignements supérieurs et du ministre chargé de la santé.

arrêté du 3 novembre 1995 : « Nul ne peut présenter plus de deux fois sa candidature à une inscription en première année du deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques dans le cadre de la procédure prévue par le présent arrêté.

Les candidats ayant déjà bénéficié de deux inscriptions en première année du premier cycle des études médicales ou pharmaceutiques sont autorisés à se présenter une seule fois dans le cadre de cette procédure. »

Article 2

rédaction de l’arrêté du 3 novembre 1995

Les candidats doivent remplir, au plus tard au 1er octobre de l’année considérée, l’une des conditions suivantes :

- soit être titulaires d’un diplôme d’Etat de docteur en médecine, en pharmacie ou en chirurgie dentaire ;

- soit être titulaires d’un diplôme d’Etat de docteur vétérinaire ;

arrêté du 29 septembre 2005 : « - soit être anciens élèves de l’Ecole normale supérieure, de l’Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud, de l’Ecole normale supérieure de Lyon ou de l’Ecole normale supérieure de Cachan. »

Toutefois, les élèves des écoles normales supérieures citées ci-dessus peuvent demander à s’inscrire s’ils ont accompli deux années d’études et s’ils sont titulaires d’une maîtrise à dominante Sciences de la vie et de la santé, Sciences de la Terre ou Sciences de la matièrearrêté du 29 septembre 2005 : « , lettres et sciences humaines ou s’ils ont validé une première année de master dans ces disciplines ; » ;

arrêté du 29 septembre 2005 : « - soit être diplômés de l’Ecole nationale des chartes ; »

- soit être titulaires d’un des titres d’ingénieur diplômé délivrés par les établissements suivants :

- Ecole centrale des arts et manufactures ;

- Ecole polytechnique ;

- Institut national agronomique de Paris-Grignon ;

- Université de technologie de Compiègne ;

- arrêté du 28 juin 2000 : « Conservatoire national des arts et métiers (spécialité biologie industrielle et agroalimentaire, spécialité biochimie industrielle et agroalimentaire et spécialité sciences et techniques du vivant ; »

- Ecole nationale supérieure des industries chimiques de Nancy ;

- Ecole nationale supérieure d’agronomie de Toulouse ;

- Ecole nationale supérieure d’agronomie de Montpellier ;

- Ecole nationale supérieure d’agronomie de Rennes ;

- Ecole nationale supérieure d’agronomie et des industries alimentaires de Nancy ;

- Ecole nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires de Massy ;

arrêté du 14 mai 1998 : « - Ecole nationale supérieure de chimie de Paris ; »

arrêté du 14 mai 1998 : « - Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris. »

Ecole nationale supérieure de physique (INP Grenoble) ;

arrêté du 29 septembre 2005 : « Institut national des sciences appliquées de Lyon (INSA) ;

Institut national des sciences appliquées de Toulouse (INSA) ;

Ecole nationale supérieure des mines de Saint-Etienne ;

Ecole nationale supérieure d’électronique, informatique et radiocommunications de Bordeaux (ENSEIRB). »

arrêté du 28 juin 2000 : « - soit appartenir aux corps des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur et exercer ses activités d’enseignement dans une unité de formation et de recherche de médecine, de pharmacie ou d’odontologie. »

Article 3

Les candidats doivent déposer avant le arrêté du 29 septembre 2005 : « 15 avril » de chaque année auprès d’une université comportant une unité de formation et de recherche (U.F.R.) médicale, odontologique ou pharmaceutique un dossier comportant les pièces suivantes :

- fiche d’état civil ;

- curriculum vitae détaillé ;

- copie certifiée conforme de (des) diplôme(s) obtenu(s) ;

- liste des titres et travaux scientifiques, avec éventuellement les tirés à part des travaux les plus significatifs ;

- lettre précisant les raisons de leur candidature et l’unité de formation et de recherche de l’université dans laquelle ils souhaitent être affectés.

arrêté du 3 novembre 1995 : « Toutefois, les candidats qui estiment qu’ils seront en mesure de justifier, au 1er octobre de l’année considérée, de la possession de l’un des titres ou diplômes figurant à l’article 2 ci-dessus peuvent présenter une attestation d’inscription émanant de leur établissement d’origine et précisant la date à laquelle ce titre ou diplôme pourra, le cas échéant, leur être délivré. Pour que ce document soit pris en considération, cette date devra être antérieure au 1er octobre de l’année de leur candidature. »

Article 4

rédaction de l’arrêté du 29 septembre 2005

La procédure se déroule dans des universités désignées par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur. Cet arrêté précise la liste des établissements relevant de chaque centre d’examen auquel sont transmis les dossiers des candidats.

L’arrêté prévu à l’article 1er du présent arrêté répartit le nombre de places entre ces universités.

Les jurys d’admission en première année du deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques comprennent :

- le président de la conférence des doyens des facultés de médecine ou son représentant ;

- le président de la conférence des doyens des facultés de chirurgie dentaire ou son représentant ;

- le président de la conférence des doyens des facultés de pharmacie ou son représentant ;

- trois professeurs des universités et trois maîtres de conférences des universités, dont trois au moins praticiens hospitaliers, désignés conjointement par les ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé.

Article 5

Après examen des dossiers fournis par les candidats, conformément aux dispositions de l’article 3 du présent arrêté, arrêté du 29 septembre 2005 : « chaque jury » retient un nombre de candidats au plus égal au double du nombre de places, fixé pour chaque discipline par l’arrêté mentionné à l’article 1er du présent arrêté.

Ces candidats sont convoqués individuellement à un entretien avec le jury, qui comporte un exposé oral et une discussion sur leurs titres et travaux.

Suite à ces entretiens, le jury établit la liste des admis, dont le nombre ne peut dépasser celui fixé par l’arrêté mentionné arrêté du 29 septembre 2005 : « à l’article 1er - du présent arrêté », et précise leur unité de formation et de recherche d’affectation.

Cette admission peut être subordonnée à la validation de certains enseignements, dont la liste est fixée par le jury. Les étudiants doivent obligatoirement valider ces enseignements avant leur entrée en deuxième année du deuxième cycle.

arrêté du 3 novembre 1995 : « Les candidats admis qui n’auraient pas fourni avant le arrêté du 29 septembre 2005 : « 15 avril » la copie certifiée conforme de l’un des titres ou diplômes mentionnés à l’article 2 ci-dessus doivent fournir ce document au plus tard le 1er octobre de l’année considérée sous peine de perdre le bénéfice de leur admission. »


En gros pourquoi je mets ce texte en ligne

(ce n'est pas que je veux aller en medecine c'est juste un droit qui en temps qu'IADE devrait nous etre donné)

alors les inge en electronique en communication en agro, les doctors en chimie en physique et j'en passe et des meilleurs ont le droit de rentrer en 3 eme année de medecine (a l'issu d'une sorte de concour) mais pas nous

qui a t'il comme rapport entre ce qu'ils font et la medecine,,,,???????

nous evidemment les infirmiers et infirmiers spécialisés sommes des nuls de bon a rien juste bon a faire 5 an et demie d'etudes 12 mois sur 12 et on n'y a meme pas droit (en plus du fait d'etre reconnu bac plus 2) c'est a mourir de rire
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar romain234 » 24 Nov 2007 17:05

infirmator président !! infirmator président !!!! infirmator président !!!!
:lol:
cadre
romain234
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 486
Enregistré le: 29 Sep 2007 12:02

Messagepar revenge of anesthesith » 24 Nov 2007 18:54

je reprends juste ce qui est écrit dans un article sur les équivalences et publié sur ce site

Médecine
- Lorsque l'on est IDE y a t il une équivalence pour reprendre les études de médecine et si oui en quelle année ?

Il n'existe pas à proprement parler d'équivalence, dans le sens où il est obligatoire de passer les épreuves du concours de fin de première année de médecine (PCEM1).Néanmoins, l'arrêté du 25 mars 1993, modifié par les arrêtés des 4 mars 1994 et 20 novembre 1996, précise les modalités de ce concours pour les personnes titulaires d'un diplôme paramédical.

Que propose le texte ?

L'arrêté en question, qui fixe le nombre d'étudiants admis à s'inscrire en deuxième année de médecine, rajoute un nombre de places complémentaires en deuxième année pour les étudiants titulaires d'un diplôme paramédical. Ce nombre est fixé à 3% au maximum, mais en pratique, depuis sa publication, il rajoute au total 30 places sur toute la France.

Qui est concerné et peut prétendre à ces places ?

Deux conditions sont nécessaires :
1/ Etre titulaire d'un diplôme paramédical (liste dans l'arrêté).
2/ Justifier d'une activité professionnelle de deux ans minimum à temps plein.

Concrètement, comment ça se passe ?

Il faut s'inscrire dans une des 7 facultés françaises où sont ouvertes ces places complémentaires (Paris Saint Antoine, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Rennes, Nancy), en précisant au départ que l'on s'inscrit dans le cadre de ce numerus clausus réservé aux paramédicaux. Le déroulement de l'année et les épreuves du concours sont les mêmes que pour les autres étudiants de première année.

Lors des résultats du concours, les étudiants paramédicaux sont classés entre eux (ils ne sont pas intégrés au classement « normal »)

Qui est autorisé à intégrer la deuxième année ?

Il faut remplir deux conditions :
1/ Figurer en rang utile sur les listes de classement (ce qui concrètement signifie qu'il faut être dans les N premiers du classement des paramédicaux si N places sont disponibles)
2/ Avoir obtenu la moyenne générale aux épreuves du concours.

J'ai déjà effectué deux PCEM1, comment cela se passe-t-il ?

Le texte suscité autorise dans ce cas à prendre une inscription (et une seule) dans le cadre de cet arrêté.

Halte aux fausses idées !

1/ On ne passe pas directement en deuxième année, encore moins en troisième. Il faut bien passer par la première année et son concours
2/ Il ne suffit pas d'avoir la moyenne au concours pour passer en deuxième année, il faut aussi être en rang utile dans le classement des paramédicaux.


De plus n'est-il pas étonnant de voir qu'il faut être déjà médecin pour être autorisé à faire des études médicales ?

Arrêté du 26 mars 1993 relatif aux modalités d’admission en première année de deuxième cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques des candidats n’ayant pas effectué le premier cycle correspondant [...]

Article 2

rédaction de l’arrêté du 3 novembre 1995

Les candidats doivent remplir, au plus tard au 1er octobre de l’année considérée, l’une des conditions suivantes :

- soit être titulaires d’un diplôme d’Etat de docteur en médecine, en pharmacie ou en chirurgie dentaire ;

- soit être titulaires d’un diplôme d’Etat de docteur vétérinaire ;



infirmator a écrit :
nous evidemment les infirmiers et infirmiers spécialisés sommes des nuls de bon a rien juste bon a faire 5 an et demie d'etudes 12 mois sur 12 et on n'y a meme pas droit (en plus du fait d'etre reconnu bac plus 2) c'est a mourir de rire


C'est bien de le reconnaître. Enfin un peu de lucidité dans ce monde de décérébrés et de manchots.
Vive les IADE qui se réveillent fort tardivement.
En même temps, si les gaz n'ont pas été coupé à temps...
des cathlons, à fond la forme !
la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2157
Enregistré le: 17 Juil 2005 20:01
Site Internet: http://sofia.medicalistes.org/spip/
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant

Messagepar infirmator » 24 Nov 2007 21:17

nous sommes les derniéres roues du carosse de Roselyne
cela fait je ne sais combien d'années rien ne change mais personne ne se bouge non plus
nous avons une profession qui se fait bouffer jusqu'au trognon ( on ne peut rien changer ou on ne peut pas faire greve parceque le docteur il a dit ou encore on se cache derriére unetrés legitime conscience professionnelle)
bientot on mettra des secretaire a la place des ibodes des aides anesthesistes a la place des iades( au fait avant on etat des isar vous savez infirmier spécialisé en anesthésie et reanimation tien mais ou est passé réanimation lol) et puis on fermera les ecoles de puer
la santé va crever
nos professions continuerons de fermer leur gueule l'université nous sera fermée a jamais on ne sera que niveau deug (bonne nouvelle on peut faire une licence de psycho yeah!!!!)

pourvu que ça dure!!!
Dernière édition par 1 le infirmator, édité 24 fois.
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar revenge of anesthesith » 24 Nov 2007 21:31

infirmator a écrit :bientot on mettra des aides anesthesistes a la place des iades


Juste avant l'appelation ISAR, c'est ainsi que l'on s'appelait.

l'université nous sera fermée a jamais on ne sera que niveau doeg

je suppose que tu veux dire DEUG ? (allemand évidemment)
des cathlons, à fond la forme !

la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2157
Enregistré le: 17 Juil 2005 20:01
Site Internet: http://sofia.medicalistes.org/spip/
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant

Messagepar infirmator » 24 Nov 2007 21:45

je sais pas comment ça fontionnait avant mais bon on va peut etre pas revenir en ariére non?

il faudrait peut etre que ça change t'es pas d'accord ou alors t'es tellement blazé que t'en as plus rien à foutre non?
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar revenge of anesthesith » 24 Nov 2007 21:51

y'a un peu de ça.
des cathlons, à fond la forme !

la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2157
Enregistré le: 17 Juil 2005 20:01
Site Internet: http://sofia.medicalistes.org/spip/
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant

Messagepar INDIANA » 24 Nov 2007 23:48

:roll: moi je n'espere plus rien pour ma profession quand vois l'immobilisme et la mentalité de religieuse soumise..je n'ai que du mépris pour cette corporation......je suis tellement déprimé que je vais aller me faire une "TA" au smecta panaché :D
"j entends bien ce que vous me dites"
Avatar de l’utilisateur
INDIANA
Habitué
Habitué
 
Messages: 65
Enregistré le: 15 Sep 2005 15:26

Messagepar infirmator » 25 Nov 2007 15:48

ba oui on est des nonnes soumises Aqui la faute?

je commence à peine ba ça me ferais chier que ça change pas pendant les prochaines années c'est sur que si on est défaitiste du depart on aura jamais rien
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar infirmator » 29 Nov 2007 20:52

et meme que sarko ne parle pas de la santé, je crois que le gouvernement s'en fou
ouais !!! j'aime ce pays et ce gouvernement qui nous aime (ironie)
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar Gengis » 29 Nov 2007 21:29

infirmator a écrit :et meme que sarko ne parle pas de la santé, je crois que le gouvernement s'en fou


Il a dit une fois le mot "hopital" en dehors du contexte des banlieues 8)
La pensée vole, et les mots vont à pieds.
Avatar de l’utilisateur
Gengis
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 14656
Enregistré le: 21 Sep 2004 11:21

Messagepar infirmator » 29 Nov 2007 22:56

pourvu que ça dure lol

vos réactions son attendues
ouais !!! j'aime ce pays et ce gouvernement qui nous aime (ironie)
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar Gengis » 30 Nov 2007 11:52

infirmator a écrit :pourvu que ça dure lol


moi c'est l'inverse...
mais ce n'est pas le sujet 8)
La pensée vole, et les mots vont à pieds.
Avatar de l’utilisateur
Gengis
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 14656
Enregistré le: 21 Sep 2004 11:21

Messagepar infirmator » 30 Nov 2007 22:46

moi je pense qu'on st de plus en plus mal barés et qu'en plus on nous prend pour des cons
ouais !!! j'aime ce pays et ce gouvernement qui nous aime (ironie)
Avatar de l’utilisateur
infirmator
Adepte
Adepte
 
Messages: 109
Enregistré le: 02 Nov 2007 23:56

Messagepar bender » 08 Déc 2007 22:13

je viens d'aller voir ce (ces) postes sur remede

le debat est sterile mais nous montre neanmoins ce que les etudiants en medecine pensent de nous, c'est vraiment navrant

http://forums2.remede.org/la_profession ... _5815.html

http://forums.remede.org/revenir_en_med ... 36434.html

http://forums.remede.org/revenir_en_med ... 36329.html

je remet les liens
bender
Compte supprimé ou banni
Compte supprimé ou banni
 
Messages: 3
Enregistré le: 08 Déc 2007 22:04


Retourner vers « Infirmier(e)s anesthésistes (IADE) »



Publicité