Grand jeu spécial salon infirmier

Pendant tout le mois de mai,
inscrivez-vous sur www.infirmiers.com
pour tenter de gagner un de
nos nombreux cadeaux !

INFIRMIERS LIBÉRAUX

Bilan des indus, perspectives sur le métier infirmier : ouverture des groupes de travail à la CNAM

Publié le 19/04/2024

La réunion de cadrage entre les syndicats représentatifs des infirmières et infirmiers libéraux et la CNAM s’est tenue jeudi 18 avril au siège de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, se réjouissent la Fédération nationale des infirmiers (FNI) et le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) dans des communiqués.

Assurance maladie

On en sait un peu plus sur le programme des discussions à venir puisque le directeur général de la CNAM Thomas Fatôme et ses équipes ont présenté les thématiques identifiées qui feront l’objet de travaux spécifiques ainsi que le calendrier de ces travaux.

4 thématiques feront l’objet de 6 groupes de travail qui se tiendront au cours des 3 prochains mois :

  • Limitation des indus.
  • Bilan du BSI et prise en charge des patients lourds.
  • Perspectives sur le métier infirmier ouvertes par les réformes gouvernementales.
  • Pertinence et sobriété(notamment gaspillage de produits de santé).

«Les objectifs affichés sont ambitieux et la Fédération Nationale des Infirmiers prendra toute sa part et ses responsabilités pour que les travaux se traduisent par des avancées pour la profession», note la FNI qui «partage a volonté affichée de la CNAM d’aller vite et fort».

Les défis de la politique domiciliaire ne doivent pas être oubliés, rappelle la FNI

La Fédération Nationale des Infirmiers précise qu'elle «veillera à ce que les travaux engagés ne s’exonèrent pas (...) des défis de la politique domiciliaire (lieux de vie et accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie). Le maintien, autant que faire se peut, des personnes âgées fragiles à domicile nécessite des investissements massifs, y compris dans le volet sanitaire».

Le Sniil se réjouit...

Le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) a également réagi à l'annonce de ces travaux à venir. 

«Lors d’un entretien exclusif à la Tribune du dimanche, Frédéric Valletoux revient sur les nombreuses raisons qui mettent les Idel sous tension, affirmant notamment que 'le métier d’infirmier doit être mieux reconnu'. Le Ministre admet que notre décret de compétences, qui date de 20 ans 'constitue une approche obsolète' de notre profession. Pourtant, plusieurs décrets concernant l’évolution de notre métier sont toujours en attente de publication. C’est notamment le cas pour celui permettant la création du statut d’infirmier référent et celui permettant l’accès direct à l’IPA sur lesquels Frédéric Valletoux promet de donner 'un gros coup d’accélérateur ». Le Ministre de la Santé a aussi exprimé sa volonté de « faire évoluer la loi pour créer la consultation en soins infirmiers et ouvrir un droit à certaines prescriptions », note le Sniil qui partage les ambitions du ministre mais attend une action rapide. «Il peut s’écouler des mois, voire des années avant qu’une loi, ou même des décrets, puissent prendre vie. C’est aujourd’hui que la profession souffre, c’est maintenant qu’il faut apporter des solutions !» 

...mais regrette l'absence de discussions autour de l'inflation 

Pour le Sniil, les groupes de travail annoncés vont dans le bon sens, mais le syndicat regrette l’absence de discussions autour de l’inflation, qui impacte fortement les infirmiers libéraux. «Le Sniil souhaiterait pouvoir débuter les négociations très rapidement afin de pouvoir sortir rapidement les Idel de la situation difficile dans laquelle ils se trouvent. Entamer des négociations en fin d’année, signifierait devoir attendre, au mieux, le 2èmesemestre 2025 pour obtenir une revalorisation». Le syndicat demande une action urgente en faveur «d’une profession qui lutte au quotidien pour faire tenir le système de santé debout».

Convergence Infirmière "portera la voix du terrain"

Convergence Infirmière salue la volonté commune de co-construire des propositions dans un calendrier allant jusqu’à la mi-juillet, a-t-il souligné dans un communiqué ce 19 avril. S'adressant aux infirmiers, le syndicat assure : «Nous ne manquerons pas de vous consulter sur tous ces sujets qui sont primordiaux pour votre et notre quotidien. Cependant, cela ne nous fait pas oublier la nécessité d’une revalorisation de nos actes courants afin de compenser l’inflation qui impacte fortement notre pouvoir d’achat».

«Notre boussole constante c’est de vous entendre et de porter les problématiques du terrain», conclut-il. 

La Rédaction d'Infirmiers.com

Source : infirmiers.com