PORTRAIT / TEMOIGNAGE

Les « Rosalies 64 » : deux soignantes sur les pistes du désert

par .

Cet article fait partie du dossier:

Humanitaire

    Précédent Suivant

Octobre 2015 se décline en rose. En effet, de nombreuses actions sont menées ce mois-ci dans la lutte contre le cancer. Parmi elles, le Trophée Roses des Sables. Du 7 au 18 octobre, plus de 300 femmes sillonneront le désert sud-marocain afin de soutenir (entre autres) l'association « Le cancer du Sein, parlons-en ! ». Lydia Magnient, cadre supérieur de santé, et Nora Bensalem, infirmière libérale, font parties des participantes (équipage numéro 172). Avant le jour J, que nous vous ferons vivre puisqu'Infirmiers.com sera sur la ligne de départ le 7 octobre, à Ciboure sur la côte basque, elles partagent avec nous leurs impressions, leurs attentes et  le début de leur aventure très… féminine. Présentation.

Trophée roses des sables Les Rosalies 64

Lydia Magnient (à gauche) et Nora Bensalem (à droite), les Rosalies 64, nous invitent à suivre leurs aventures dans le désert sud-marocain tout au long du mois d'octobre.

L'une a 46 ans, l'autre en aura bientôt 50. Et hormis leur métier, elles ont un point en commun : une envie irrésistible de réaliser leurs rêves et de croquer la vie à pleines dents. C'est d'ailleurs ce désir enivrant qui les a poussées à unir leurs forces afin de participer au Trophée Roses des Sables 2015. J'ai décidé de faire ce rallye parce que j'avais envie d'aventure, d'un nouveau projet et de quelque chose d'authentique : oser aborder l'autre, aller à la rencontre des gens, dépasser ses limites, notamment en apprenant la mécanique… C'était cette année qu'il fallait que je le fasse, explique Lydia. Les deux femmes, qui se sont rencontrées il y a un peu plus d'un an, ont immédiatement partagé leur motivation commune pour ce rallye à caractère humanitaire. Lydia m'a proposé d'y participer avec elle. L'aventurière que je suis n'a peur de rien. J'ai donc accepté tout en considérant la préparation que ce projet nous demanderait, poursuit Nora. Aventurière dans l'âme ? Oui, mais également prévenante. En effet, il y a plus de 10 ans, cette mère célibataire de deux enfants (tout comme sa coéquipière) a tout abandonné en région parisienne pour s'installer en tant qu'infirmière libérale au Pays Basque. Elle se montre donc réaliste au sujet des préparatifs que peut demander ce nouveau défi. Bien que Lydia se soit occupée de toute la logistique, nous nous sommes préparées ensemble pour le grand départ. Ainsi débute donc onze jours de périple pour ces deux femmes dotées d'une belle personnalité…

Trophée roses des sables Les Rosalies 64

Ce n'est pas une compétition. C'est une aventure personnelle, quelque chose de symbolique.

Des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns...

Trophée roses des sables Les Rosalies 64

Partager de bons moments avec des personnes qu'elles n'auraient jamais eu l'occasion de rencontrer. C'est l'une des principales motivations de ce duo de choc qui espère bien créer de nouveaux liens tout au long du parcours. Mais pas uniquement. Pour les deux soignantes, le Trophée Roses des Sables est un moyen de donner un peu plus d'elles-mêmes… mais d'une façon toute autre. Nous sommes deux et nous devons nous entraider, mais aussi aider les autres dans un contexte différent de notre métier. Nous savons gérer le stress des patients et la maladie. C'est notre travail. Mais là, c'est complètement différent. Dans cette situation inédite, nos qualités professionnelles et humaines vont être mobilisées et utilisées d'une autre manière. C'est à la fois un défi et un nouveau challenge, souligne Nora. Pourtant, leur dessein est le même qu'au quotidien : apporter leur soutien à ceux qui en ont besoin. Nous avons hâte de rencontrer les enfants des villages sud-marocains, puisque nous amenons du matériel à l'association « Enfants du désert ». Nous allons également toutes nous regrouper afin de réaliser un champ de roses pour l'association « Le cancer du Sein, parlons-en ! ». Donc, ces initiatives font le lien avec notre profession. Quand on est infirmière, je pense qu'on aime donner. En outre, ce métier, qu'elles ont choisi et qu'elles apprécient, leur a aussi fait prendre conscience du caractère éphémère de la vie. Je côtoie la maladie tous les jours (pause)… il faut tout faire pour réaliser ses rêves un jour. Ce rallye c'est une expérience que je n'aurai peut-être jamais plus l'occasion de vivre. Quand on a envie de faire quelque chose, il faut foncer. On ne sait pas ce que la vie nous réserve, conseille Lydia, cadre supérieur au sein d'un pôle cancérologique. Un point de vue partagé par Nora qui vie ce rallye comme un chemin intérieur, une mise à nue et une source de pressions jamais ressenties jusqu'alors.

On ne sait pas ce que la vie nous réserve… Il faut foncer !

Les Rosalies 64 : deux « roses » parties pour se réaliser

Trophée roses des sables Les Rosalies 64

Doyennes de cette 15ème édition, leur organisation et leur préparation « bien cadrée » semblent rassurer les autres participantes. Ce rallye réunit tous les âges, toutes générations confondues, et je crois que cet aspect était hyper important pour moi. Entre équipages, nous partageons nos savoirs et expériences. Les plus jeunes nous ont aussi appris beaucoup de choses. Donc le fait que ce soit multi-générationnel, c'est énorme parce qu'au moins il n'y a pas de barrières, confie Lydia. D'autres avant elles ont fait ce même choix : partir quel que soit l'âge, quel que soit ce que cela suppose de laisser derrière soi. Lydia, qui assiste aux départs depuis maintenant 4 ans, a déjà eu l'occasion de rencontrer d'autres femmes qui, comme elles, ont ressenti ce désir d'accomplissement. L'année dernière, j'ai discuté avec un équipage composé de deux femmes âgées de 60 et 68 ans... Nous avons toutes des parcours de vie différents. Je crois qu'à un moment de sa vie chacun a besoin de se réaliser dans autre chose que son quotidien. Soutenues par leurs amis, mais surtout par leurs enfants âgés de 15 à 22 ans, les courageuses femmes ont organisé des événements, crée un blog  et promu leur initiative sur les réseaux sociaux afin de financer leur périple. Ce grand projet leur a demandé de concilier habillement leur vie professionnelle, sociale, personnelle et familiale pendant près d'un an.  Mais pour elles, le jeu en valait la chandelle car à travers leur participation, les deux soignantes, qui côtoient principalement des patients en fin de vie, désirent faire passer un message : il faut vivre l'instant présent tout en se donnant les moyens d'accomplir ses désirs. S'il nous est possible de nous approprier un moment fort, authentique, rempli de partage, d'amour et de générosité, saisissons cet instant et prenons le temps...

Regarder le teaser du Trophée Roses des Sables 2015

A un moment de sa vie chacun a besoin de se réaliser dans autre chose que son quotidien.

Après 10 jours d'intenses émotions, les "Rosalies 64" sont arrivées 145e au classement. Elles peuvent être fières d'avoir fait preuve d'endurance et de solidarité durant le rallye. Infirmiers.com les félicite pour leur compétitivité et leur courage.

Consulter le classement final

Gwen HIGHT  Journaliste Infirmiers.comgwenaelle.hight@infirmiers.com@gwenhight

Retour au sommaire du dossier Humanitaire

Publicité

Commentaires (0)