IDEL

1 million d'euros : nouvelle fraude d'une IDEL...

Une infirmière libérale de Vaulx-en-Velin (Rhône), soupçonnée d'une fraude à l'assurance maladie d'un montant évalué à plus d'un million d'euros, a été mise en examen le 11 juillet 2014 à Lyon, ont rapporté plusieurs titres de presse sur la base de sources policières. L'Ordre national des infirmiers se porte partie civile...

caducée, voiture, infirmière libérale

Nous ne pouvons accepter que l'image des infirmiers et infirmières puisse être ternie par le comportement inqualifiable de certains qui ne représentent que des cas marginaux, a souligné le président de CDOI du Rhône.

Arrêtée le mercredi 9 juillet 2014, elle a été présentée à la justice le 11 juillet, avant d'être mise en examen et placée sous contrôle judiciaire avec l'interdiction d'exercer, a rapporté le 12 juillet Le Parisien-Aujourd'hui en France. Agée de 53 ans, elle est soupçonnée d'escroquerie, faux et usage de faux, a précisé Le Progrès le lendemain. Les faits identifiés par les enquêteurs auraient eu lieu entre octobre 2009 et mai 2014, selon Le Parisien. Il s'agirait de surfacturations au préjudice de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) du Rhône. Il y avait toute une série de fausses factures. D'abord des actes qui concernaient des patients déjà hospitalisés, parfois d'autres relatifs à des actes totalement fictifs, a indiqué au quotidien un officier de police lyonnais. Au vu du nombre d'actes illégalement déclarés, elle devait faire des journées de 20 à 28 heures. Et le plus incroyable, c'est qu'elle annonçait 20 000 euros de salaire mensuel mais, par le jeu de la défiscalisation, ne payait pas le moindre impôt sur le revenu, d'après la même source. Le préjudice est évalué à plus d'un million d'euros, selon les deux quotidiens. La justice aurait saisi plus de 800 000 euros sur des comptes au nom de l'infirmière.

Mon chiffre d'affaires est le reflet d'une activité atypique, s'est-elle défendue samedi au micro de France 3 Rhône-Alpes.  Elle a dit avoir réellement travaillé énormément, avec des amplitudes de travail inhabituelles pouvant aller de 4 heures et demie du matin jusqu'à plus de 23 heures, minuit, une heure du matin. Rien n'est fictif, tout a été réel, tout a été fait, simplement, c'est l'estimation de la CPAM qui est complètement erronée, a-t-elle ajouté.

Interrogée par Le Progrès, elle a reconnu avoir commis quelques erreurs sur certains actes. L'un de ses deux avocats, Me Gilles Devers, a ajouté qu'en volume, [ils] ne représentent pas grand-chose. J'ai toujours été hyperactive, c'est ma façon de vivre. L'argent que j'ai, c'est le résultat de 30 années d'économies. J'ai également six petits appartements, mais tous payés à crédit. Je suis hyper-endettée ! s'est défendue la soignante, citée par le quotidien...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (8)

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#8

faites moi pleurer ...

une chose est sure , ce ne sont pas les ide hospitalier(e)s qui pourront déclarer 20 000 boules MENSUELLES (ce qui pour beaucoup d IDE représente à peu près un salaire ANNUEL) ou se faire saisir 800 000 euros sur leurs comptes ...
-_-

gwen11

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#7

entre 2009 et 2014

comment et pourquoi la cpam du rhone n'est pas intervenue avant ?c'est incoherent..

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#6

Présomption d'innocence ?

Mais il défend quoi et qui le désordre infirmier ?

Même pas le quart des IDE ou les 5 % des IDE qui ont voté aux dernières élections (22 % des inscrits). Même pas assez de conseillers s'étant portés candidats aux élections cdoi...

Cette IDEL fait l'objet de :

- 1 enquête de l'AM (soupçon = enquête = normal même s'ils sont plutôt longs à la détente pour réagir...)

- 1 procès médiatique et de journaleux qui ne savent même pas de quoi ils parlent.

- 1 probablement règlement de compte in situ.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#5

Bonjour,

Je comprends que tout est bon à polémique mais quand même !

Personne ne rompt la présomption d'innocence.

Des parties civiles se décident tous les jours sans atteinte à la présomption d'innocence ! (C'est une personne physique ou morale qui s'estime victime d'une infraction, si les méfaits sont prouvés).

L'article est clair : "Arrêtée le mercredi 9 juillet 2014, elle a été présentée à la justice le 11 juillet, avant d'être mise en examen et placée sous contrôle judiciaire avec l'interdiction d'exercer, a rapporté le 12 juillet Le Parisien-Aujourd'hui en France. ..."

Si les faits sont prouvés, OUI l'image de la profession subit un préjudice et OUI il faut que l'ONI précise au grand public et à la profession qu'il condamne ces méfaits et que bien sûre, cette affaire ne représente en rien l'exercice de l'immense majorité des professionnels.

Ou peut être que personne ne doit rien dire comme avant...

Cordialement

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#4

Présomption d'innocence

Il est à conseiller aux journaleux de tous bords y compris de la « presse » professionnelle de vérifier les codes du Droit français et la définition de la présomption d’innocence (rappelée par le Président de la république lui-même pas plus tard que en date du 14 juillet 2014) car même mise en examen au motif énoncé, cette IDEL n’est pas encore mise en accusation de quoique ce soit…

J’aurais parié que j’aurais gagné sur la sortie des vautours et autres charognards adeptes de la double voire de la triple peine… et ce avant le début d'une accusation qui repose sur des faits avérés.

L’ordre se constitue partie civile ? La belle affaire… dès qu’il renifle le fric et les possibles profits à faire…

En tout état de cause et attendant que l’affaire soit jugée par un tribunal de la République, on peut quand même dire sans se tromper, fabuler, inventer, répéter bêtement… que si la supposée fraude s’élevait à 1 million d’euros, cela voudrait dire que cette IDEL n’a pas travaillé du tout entre octobre 2009 et Mai 2014.

Rappelons aussi à Antoine Loubes et à tous les lecteurs d’infirmiers.com que les IDE n’ont pas de code de déontologie ordinale et que les chambres mortifères si chères à son cœur sont exclusivement réservées aux IDE inscrit(e)s de gré et de force en particulier sous la menace.

Wait and see !

binoute1

Avatar de l'utilisateur

597 commentaires

#3

hum...

“Nous ne pouvons accepter que l'image des infirmiers et infirmières puisse être ternie par le comportement inqualifiable de certains qui ne représentent que des cas marginaux. Je voudrais rappeler que la très grande majorité des infirmiers exerce dans le respect strict du patient et des règles communes. L'Ordre des infirmiers est là pour le dire mais également pour rappeler aux infirmiers qu'ils ont une déontologie, gage de la confiance que leur témoignent les patients.” souligne Antoine Loubes, Président du Conseil départemental de l'ordre des infirmiers du Rhône."

donc pour le moment, elle est mise en examen. Donc pas encore reconnue coupable, donc présumée innocente.
bravo M. LOUBES pour le respect de cette présomption ....

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#2

Rappels.

L’ oni a toujours une plainte déposée en décembre 2012 par RESILIENCE pour escroquerie en bande organisée suite à la cotisation annuelle à géométrie variable de 12 à 8 mois.

Le président département du cdoi du Rhône est visé directement par une plainte, à Lyon, en mars 2014, pour incitation à usurper la qualité professionnelle infirmière et indirectement (sa maman et une autre membre de sa famille) à Lyon en décembre 2012 et à Rochefort en avril 2014 pour usurpation de la qualité professionnelle infirmière.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Et à part ça ?

Oui, et à part l'honneur-machin, il n'y a pas autre chose qui incite l'oni à jouer à j'entouts'mêle ?