MODES D'EXERCICE

Fabien et Manuela, infirmiers militaires au service de la France

Parce qu'ils sont rarement valorisés, parce que leur engagement et leurs missions sont souvent passées sous silence, ces deux portraits lèvent une partie du voile. Infirmiers militaires ils sont et fiers de l'être ils l'affirment.

Fabien, infirmier de commando Marine

militaire parachuteAttiré par un métier d’action dans le domaine de la santé, l’ICN Fabien s’engage dans la Marine nationale en 1998 puis intègre l’EPPA pour devenir infirmier des commandos de Marine. Diplôme d’état en poche en 2001, parachutiste, puis chuteur opérationnel et moniteur national de secourisme, il est affecté au commando Jaubert puis Trepel.

Le métier d’infirmier de commando est particulier : il faut à la fois être efficace, comme tout opérateur dans un groupe, et apporter la plus-value du soignant, attendue par nos camarades commandos. Cela induit de s’entraîner avec les groupes pour être opérationnel et efficace, sans oublier de maintenir ses connaissances techniques pour avoir des gestes sûrs, notamment dans l’urgence, en zone isolée ou hostile : Afghanistan, Sahel, Centrafrique, Djibouti, narcotrafic, police des pêches en zone guyanaise, lutte contre la piraterie en zone Atalante. Sur l’ensemble de ma carrière depuis mon engagement, mes années au sein du groupe de contre-terrorisme et de libération d’otages restent les plus marquantes. J’y ai trouvé un esprit de groupe qui m’est cher, allié à des qualités techniques très spécifiques, exercées au quotidien dans un souci d’excellence. Cependant, durant ces années, j’ai imposé à ma famille mon rythme et mes départs en mission, parfois avec un préavis très court, de quelques heures, avec le stress et les difficultés qui en découlent pour eux. Des qualités pour faire ce métier ? Je dirais, en tout premier lieu, d’humilité, de pugnacité, et aussi du devoir de mémoire : certains de mes camarades1 n’ont pas eu la chance de rentrer de mission et ont été jusqu’au sacrifice ultime.

NoteMaître-principal Frédéric PARÉ, infirmier des commandos de Marine, décédé en Afghanistan le 25 août 2006 Manuela, un être bienveillant pour les blessésL’infirmière de classe supérieure (ICS) Manuela est infirmière au centre médical de Villacoublay, chargé du rapatriement sanitaire des militaires blessés en opérations. Les 16 évacuations médicales qu’elle a réalisées l’ont confortée dans son choix de soutenir ses...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)