EN BREF

Confinement : quel impact sur la consommation de tabac et d'alcool ?

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Une étude de Santé publique France s'intéresse à la question suivante : "Tabac, Alcool : quel impact du confinement sur la consommation des Français ?" En effet, le confinement que les Français ont vécu quelques 8 semaines durant a été une expérience inédite pour tous. Cette situation liée à l'épidémie de Covid-19 a-t-elle eu des conséquences sur la santé des Français et de leurs comportements ? Santé publique France avait lancé depuis le début du confinement une étude en plusieurs vagues auprès de la population le mesurer. Que disent les reésultats ? Environ un quart des fumeurs déclare avoir augmenté sa consommation de tabac (19% l'ont diminué). L'augmentation de la consommation de tabac est plus fréquemment mentionnée par les 25-34 ans (41 %), les actifs travaillant à domicile (37%).

L'évolution des usages d'alcool semble cependant moins défavorable, avec environ un consommateur sur dix déclarant avoir augmenté sa consommation mais un sur cinq l'avoir diminuée. L'augmentation de la consommation d'alcool est plus fréquemment mentionnée par les moins de 50 ans (entre 14% et 17% selon les classes d'âge), les individus vivant dans une ville de plus de 100 000 habitants (13% contre 9% des habitants d’agglomérations de moins de 100 000 habitants) et les parents d'enfants de moins de 16 ans (18% contre 8% des répondants n’ayant pas d’enfant de moins de 16 ans).

L'ennui, le manque d'activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d’alcool ayant augmenté leur consommation. On note également que l’augmentation aussi bien pour le tabac que pour l’alcool est corrélée au risque d'anxiété et de dépression, constate Viêt Nguyen Thanh, responsable de l’unité addictions à la direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France. Il est d'ailleurs rappelé que des dispositifs d’aide à distance pour aider chacun pendant le confinement, et après existent (Tabac Info Service et Alcool Info Service) et qu'ils ont répondu présents lors de cette période. Cependant, comme observé,l’effet de sidération liée à la crise, au début du confinement, a pu entrainer une baisse du recours à ces dispositifs. 



Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Commentaires (1)

Bruno_IDE_onboat

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Question.

Sympa c'est petit articles d'actualité !! je me demande comment fonctionne le site. c'est' une rédaction d'infirmiers qui les post ?