EN BREF

Covid-19: la HAS recommande un rappel pour les plus fragiles à l'automne

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Dans un nouvel avis, la Haute Autorité de Santé s'est positionnée sur la mise en place, à l'automne prochain, d'une campagne de vaccination des plus fragiles contre le Covid-19.

Prévenir une éventuelle prochaine vague de Covid-19 qui pourrait se produire à l’automne et mieux lutter contre l’émergence probable d’un nouveau variant : c’est avec cette préoccupation en tête que la Haute Autorité de Santé (HAS) a rendu un nouvel avis relatif à la vaccination contre le virus. Si les données actuelles semblent montrer que l'épidémie se stabilise en France, il est fortement probable que la circulation du virus se réintensifie périodiquement, prévient-elle dans un communiqué daté du 25 mai. Aussi, afin de limiter l’impact d’une future vague sur les plus fragiles, recommande-t-elle de bâtir dès à présent une stratégie vaccinale prête à être déployée dans les mois à venir.

3 scénarii envisagés

Il s’agira ainsi de lancer une campagne de rappel vaccinal au cours de l’automne adaptée à la situation sanitaire. Dans le cas d’un scénario d’un retour à la normale, avec des variants peu dangereux ou contagieux, la HAS préconise d’effectuer un rappel vaccinal chez les personnes immunodéprimées. Si une reprise épidémique périodique se produit, mais que l’immunité face au virus se maintient (scénario privilégié), elle recommande d’organiser une campagne de rappel pour l’ensemble des populations les plus fragiles (immunodéprimées, âgées de plus de 65 ans, présentant des comorbidités). Dans ce scénario, l'incidence et le nombre de cas graves sont découplés, ce qui conduirait à des vagues épidémiques de moins en moins graves, avec des pics de transmission périodiques, précise-t-elle. Enfin, troisième scénario envisagé, une nouvelle campagne de vaccination au sein de la population générale devra être envisagée si l’émergence d’un nouveau variant plus virulent entraîne une baisse de l’immunité contre les formes graves et les décès et occasionne une nouvelle vague épidémique. En parallèle, elle rappelle l’importance de poursuivre les efforts de vaccination à destination des personnes à risque encore non vaccinées ou n’ayant pas reçu leur dose de rappel.

Quid des soignants ?

Par ailleurs, pour les professionnels de santé, soumis à l’obligation vaccinale, elle recommande également d’envisager l’administration d’un rappel vaccinal, au regard de son efficacité contre les formes asymptomatiques de la maladie. Quant à lever cette obligation, la HAS a été appelée à trancher mais n’a pas encore rendu son verdict. Afin de faciliter l’organisation de cette nouvelle campagne contre le Covid-19, elle propose de la coupler à celle contre la grippe – une stratégie qu'elle avait déjà défendu au cours de l’automne 2021. Les nombreuses incertitudes qui persistent sur l'évolution de l'épidémie pourraient l'amener à faire évoluer ses recommandations, rappelle-t-elle.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)