EN BREF

Ils s'estiment "en péril" : les étudiants feront bloc le 26 janvier pour dénoncer leur situation

A l'appel de la FAGE, les étudiants feront bloc le 26 janvier. Ils réinvestiront massivement leurs universités pour alerter sur leur situation (décrochage, isolement, interruption de la formation, report de la diplomation, détresse psychologique, pensées suicidaires, pauvreté...), jugée dramatique par la Fédération, qui réclame notamment l’aide, le soutien et la qualité de formation dont [les étudiants] ont besoin, dont [la] société a besoin pour demain. Depuis plusieurs mois, le malaise est généralisé en raison de l'épidémie de Covid-19 ; il a logiquement gagné les rangs des étudiants en soins infirmiers (ESI), par ailleurs fortement mobilisés pour répondre aux besoins sanitaires des établissements de santé et soutenus par la FNESI, déjà dans la rue le 10 décembre dernier pour porter des revendications similaires. Malgré les aides mises en place comme la revalorisation des stages infirmiers, la mise à disposition d'un numéro vert de soutien à la santé mentale par l'association SPS, les contrats d'allocations d'études, et plus récemment la création d'un chèque psy annoncé par le Chef de l'Etat, les ESI se disent sur Twitter solidaires du mouvement général, qu'ils rejoindront partout sur le territoire. Tous réclameront, d'une même voix, l'accueil des étudiants en présentiel à 50% des jauges, la réouverture de l’ensemble des services universitaires, une aide financière immédiate et un financement majeur pour les filières en difficulté.

La Rédaction Infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)