EN BREF

IPA : la Sofia et la Sofripa co-signent une lettre ouverte à Olivier Véran

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le projet de création d'une pratique infirmière avancée en médecine d'urgence date de 2019, sous le mandat d'Agnès Buzyn au Ministère de la santé, en pleine crise des services d'urgence. A la lecture de la proposition de texte qui en a récemment découlé, la Société Française des Infirmiers Anesthésistes (SOFIA) et la Société Française de Recherche des Infirmiers en Pratique Avancée (SOFRIPA) ont pris la plume pour manifester leur mécontentement au nouveau locataire de l'avenue de Ségur. Cette lettre ouverte pointe l'inadéquation des premières réponses proposées : non-inclusion d'acteurs essentiels - IADE en tête - au processus de réflexion, absence de redéfinition des contours de l'exercice en pratique avancée, notamment par l'observation de ce qui se fait hors de nos frontières. Les deux organisations regrettent que le texte actuel construise un IPA sous subordination et supervision du corps médical au lieu de bâtir une collaboration avec lui. Elles demandent d'ores et déjà un moratoire pour mieux accompagner le projet de pratique avancée en soins critiques, qu'elles souhaitent co-construire avec le Conseil national professionnel (CNP) Iade, le CNP IPA ainsi que le CNP infirmier.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)