EN BREF

"Participer aux tests de dépistage, pourquoi pas ? Mais pas sans conditions !" : les IDEL en colère

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Deux syndicats d’infirmiers libéraux Convergence Infirmière et le Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux haussent le ton ! Par communiqué de presse, ils le font savoir et ce n'est pas la première foisParticiper aux tests de dépistage, pourquoi pas ? Mais pas sans conditions ! Ils rappelent que, sollicités par leurs tutelles, ils sont intervenus pour épauler leurs collègues souvent dépassés par l’ampleur de l’épidémie, et ce dans les EHPAD, les SSIAD et les HAD et pour cela ils ont réorganisé leurs tournées et n’ont pas calculé leur temps de travail, 15 heures par jour et 7 jours sur 7 pour la plupart. Aujourd'hui, ils se sentent de plus en plus utilisés comme variable d’ajustement en ressources humaines à bas prix. De fait, ils demandent aux autorités de tutelle un minimum de considération et de cesser d’abuser de notre bonne volonté et notre dévouement. Aujourd’hui, s'ils s’engagent encore dans le dépistage, toujours avec ce souci pour la santé publique, ils ne le feront qu’à condition d’avoir les équipements de protection obligatoires. Cette fois, nous ne pouvons pas nous contenter de répondre présent encore et toujours à la demande de l’ARS, et de n’avoir que de vagues remerciements une fois les actes effectués.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)