EN BREF

Près de 1 500 noyades recensées à l'été 2021, selon Santé Publique France

Santé Publique France vient de publier les résultats de sa neuvième enquête "Noyades", menée sur la période estivale de 2021. Si une diminution du nombre d'incidents est observée par rapport à 2018, l'agence appelle à plus de vigilance.

Menée du 1er juin au 30 septembre 2021 auprès des services de secours organisés (pompiers, Samu-Smur…), l’enquête "Noyades"* prend la forme d’un questionnaire et a pour objectif de recenser l’ensemble des noyades (accidentelles ou non, et suivies ou pas de décès) qui se sont produites au cours de la période estival. L’objectif est de mettre ensuite des actions de prévention afin de réduire la fréquence de ces accidents.

Près de 1 500 noyades comptabilisées

Entre le 1er juin et le 30 septembre 2021, 1 480 noyades accidentelles ont été recensées en France dont 27 % ont été suivies de décès, note Santé Publique France dans les conclusions de son enquête, qui relève que les noyades accidentelles sont les plus nombreuses chez les jeunes (22% chez les moins de 6 ans) et les plus âgés (26% chez les plus de 65 ans). Chez ces derniers, les noyades sont plus susceptibles d’être suivies d’un décès (41%) que chez les enfants (6%). Les noyades accidentelles ont largement lieu en mer, à hauteur de 47% des cas recensés, contre 26% en piscine, 23% en cours ou plan d’eau, et 4% dans d’autres lieux (baignoires, bassins…). Les noyades en piscine ont concerné davantage les jeunes enfants et les noyades en mer davantage les personnes plus âgées. Les hommes sont plus souvent victimes d’accidents de noyade que les femmes, précise l’enquête. À noter toutefois que le nombre de noyades en 2021 s’avère moins élevé que celui enregistré lors de la précédente enquête, en 2018 (1 649 noyades comptabilisées), en raison très probablement du fait de conditions climatiques moins favorables à la baignade, juge Santé Publique France. En France, les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1 000 décès (dont environ 400 pendant la période estivale) ce qui en fait la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans, est-il rappelé.

Les gestes de prévention à adopter

Comment réduire l’incidence de ces événements ? L’agence met l’accent sur la prévention, insistant notamment sur l’importance pour chacun de tenir compte de ses capacités physiques et de son état de santé. Adaptez l’intensité de votre nage à vos capacités et ne surestimez pas votre niveau de natation, conseille-t-elle, invitant tout un chacun par commencer ou à nouveau apprendre à nager . Pour prévenir les noyades chez les enfants, elle exhorte à une surveillance permanente et rapprochée d’un seul adulte responsable de l’enfant pendant le temps de baignade, le manque de surveillance étant pointé dans 13% des cas. Une campagne de prévention sera déployée par les pouvoirs publics tout au long de l’été afin d’informer sur les risques de noyades accidentelles, a annoncé Santé Publique France. En 2019, suite à l’enquête précédente, le ministère des Sports, en collaboration avec le ministère des Solidarités et de la Santé, avait lancé le plan "Aisance aquatique", afin de responsabiliser notamment les parents à l’acquisition des bases du savoir flotter pour leurs enfants.

*Consulter les résultats de l'enquête "Noyades"

Publicité

Commentaires (0)