EN BREF

Réforme des retraites : les infirmiers et aides-soignants risquent d'en pâtir

    Suivant

La réforme des retraites ne satisfait pas tout le monde, loin de là. En effet, selon la Coordination Nationale Infirmière, il est question de supprimer la catégorie active des paramédicaux. Or, cette catégorie prend en compte la pénibilité d'exercice en permettant un départ anticipé à 57 ans pour certaines catégories professionnelles, souligne le syndicat dans un communiqué.

En effet, en 2011, après la reconnaissance du niveau license de la formation, les infirmiers hospitaliers ont dû choisir entre : rester dans la catégorie B et ainsi bénéficier du départ anticipé à la retraite ou être reclassés en catégorie A avec une revalorisation salariale. Mais, avec cette nouvelle réforme, même les professionnels de catégorie B et C, comme les aides-soignants, pourraient perdre l'avantage de pouvoir partir à 57 ans.

Concrètement pour tous ces professionnels ce sont 6 ans de plus à travailler au minimum ! Cette négation de la pénibilité des métiers de la santé au travers des différents textes déjà légiférés ou annoncés cette année est proprement insupportable ! Alors que les professions de santé ne parviennent plus à être attractives et que les instituts de formation tant infirmiers qu'aides-soignants ont bien du mal à faire le plein, coup après coup, le gouvernement désavoue ses agents et persiste à les maltraiter, s'agace Céline Laville, présidente de la CNI qui signe le communiqué.

Le syndicat ne va pas en rester là. D'ailleurs, il promet une rentrée de septembre agitée : il est certain que nous ne resterons pas sans réagir à ces attaques contre des professionnels investis au quotidien dans la prise en charge des patients

Pour en savoir plus, lire le communiqué sur le site de la CNI

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)