EN BREF

Vaccination Covid des 5-11 ans fragiles ouverte mi à fin décembre, annonce Véran

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans à risque de faire des formes graves du Covid-19 devrait être ouverte à compter de la mi à fin décembre, a déclaré ce vendredi le ministre de la Santé, Olivier Véran. Une annonce qui intervient après les recommandations de l'Académie de Médecine et celles de la Haute Autorité de Santé en la matière, toutes deux favorables selon certaines conditions.

Un feu vert qui se fait attendre

En plein redémarrage de l'épidémie de Covid-19, la France avance prudemment sur la question de la vaccination des jeunes enfants, qui relance le débat récurrent sur leur niveau de contamination et leur rôle dans la transmission du virus. Alors que la vaccination des 5-11 ans (version moins dosée du vaccin Pfizer) est théoriquement possible depuis son autorisation dans l'UE le 25 novembre et que les autorités sanitaires italiennes l'ont autorisée le 2 décembre sur leur territoire, le feu vert de la HAS, qui a déclaré avoir besoin d'un peu plus de temps pour dire si le vaccin est parfaitement sûr et efficace et si la balance bénéfice-risque est positive, se fait attendre. Pour ceux ne présentant pas de risque particulier, la vaccination viendra probablement au début du mois de janvier, de façon progressive et facultative, a ajouté O. Véran.

Position controversée

Certains médecins et parents, inquiets des risques de décès et de Covid long chez les enfants, s'impatientent et dénoncent une forme d'attentisme. Dans une tribune publiée le 1er décembre sur le site du journal L'Express, ils s'opposent à la stratégie qui consiste à laisser circuler le virus et revendiquent pour les enfants le droit d'être protégés, par tous les moyens disponibles. Ils font valoir que le taux d'incidence chez les enfants a fortement augmenté à l'occasion de la cinquième vague en cours : chez les 6-10 ans, il a été mutiplié par 8 depuis mi-octobre (il est actuellement de 750/100 000). Une position controversée : certains spécialistes ont estimé mi-novembre que l'urgence de la vaccination des enfants de 5-11 ans n'apparait pas pour l'instant comme évidente en France, puisqu'ils présentent le plus souvent des formes mineures de la maladie.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)