TFE

TFE - Prise en charge sociale des malades mentaux

    Suivant

En juin 2013, Ali Allouch, Amer Echchakri, Said El Yakoubi, Farah Hayata et Mohammed Salhi alors étudiants à l'Institut de Formation aux Carrières de Santé de Tétouan au Maroc (promotion 2010-2013), soutenaient leur projet de fin d'études sur le thème « Etude descriptive de la prise en charge sociale des malades mentaux à l’hôpital psychiatrique Errazi de Tétouan en 2013 ». Ils souhaitent aujourd'hui le partager avec la communauté d'Infirmiers.com et nous l'en remercions.

psychiatrie tag

La prise en charge sociale des malades mentaux

Ali Allouch, Amer Echchakri, Said El Yakoubi, Farah Hayata et Mohammed Salhi débutent leur projet de fin d'études ainsi : « Le travail en psychiatrie et la prise en charge d’un malade mental, quelle que soit la nature de sa pathologie, reposent sur trois dimensions essentielles : une intervention sur l’approche biologique, sur l’approche psychothérapique et sur l’approche sociale (Morin et all., 2006). Cette tridimensionnalité a suscité l’intérêt de plusieurs études mondiales qui tentaient d’explorer la relation entre ces trois dimensions et la prise en charge d’un malade mental. Ces travaux ne se sont pas arrêtés à l’exploration et à la description. Ils sont jusqu'au niveau expérimental pour mesurer cette relation (Morin et all., 2006).

Le Maroc est un pays en voie de développement qui reconnaît plusieurs problèmes dans sa politique sanitaire notamment dans le domaine de la psychiatrie. Cette politique se retrouve sur le terrain au sein des différentes structures de santé mentale du pays dont les établissements de la région de Tétouan. (M.S., 2012).

La province de Tétouan est l’une des régions qui exprime une nécessité vitale en matière de prise en charge de la maladie mentale. Cela suppose, en plus des problèmes exprimés par les professionnels de santé mentale et par la population concernée, la réalisation d’une étude qui pourra décrire une composante qui s’avère peu développée voire inexistante : l’approche sociale dans la prise en charge sociale globale en psychiatrie. Cette étude sera donc une initiation de ce sujet qui permettra par la suite à d’autres auteurs de le développer dans d’autres travaux.

Étant un établissement de santé mentale régional, l’hôpital Errazi de Tétouan reçoit près de 90 patients à hospitaliser. La prise en charge de ces patients impose un relais social post-cure. Partant de ce fait, cette recherche propose une exploration du suivi extra-hospitalier qui repose sur l’intégration des malades dans la société et leur réhabilitation.

L’exploration et la description de l’approche sociale en psychiatrie dans la province de Tétouan a été l'occasion de mettre en lumière plusieurs points à améliorer dans la prise en charge sociale des malades mentaux à Tétouan. Cela implique de prendre en compte de plusieurs niveaux d’intervention à savoir l’hôpital psychiatrique, la famille du malade mental, la société civile ainsi que le niveau stratégique responsable de l’élaboration de la politique nationale en matière de santé mentale.

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Psychiatrie

Publicité

Commentaires (2)

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

265 commentaires

#2

Voilà, c'est corrigé !

Merci, nous l'avons précisé dans le texte. Au plaisir !

Allouch

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

Merci

Merci à vous;

J'attire votre attention que le travail est réalisé par moi même et mes collègues dont leurs noms figurent dans la page de garde :)