TFE

TFE - Le travail en binôme dans la prise en charge des escarres

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En mars 2013, Agnès Castella, alors étudiante à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de la Croix Rouge Française de Béthune (promotion 2010-2013), soutenait avec succès son travail de fin d’études sur le thème « Le travail en binôme dans la prise en charge des escarres ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

soignantes accompagnement d'un sénior

Le travail en binôme dans la prise en charge des escarres

Agnès Castella débute ainsi son travail de recherche : « Me voilà arrivée à la fin de ma formation pour devenir Infirmière Diplômée d'État. Tout au long de mes stages, j'ai pu appréhender les différentes dimensions du soin : le préventif, le curatif, le palliatif, l'éducatif et la maintenance de la vie. Ces dimensions font de la profession un métier complet et passionnant. J'ai pu me confronter à la complexité des situations auxquelles nous devons faire face, à des difficultés quotidiennes de plus en plus présentes notamment en ce qui concerne la pénurie de personnel.

Certains stages m'ont plus marquée que d'autres. Lors de trois stages, j'ai pu assister à des prises en soin de patients en binôme infirmière/aide-soignante : en première année en neurologie, puis en troisième année aux urgences et en hépato-gastroentérologie. Au début de mon stage en neurologie, j'ai eu du mal à me situer au sein de ce binôme constitué depuis longtemps et dans lequel les deux soignants n'avaient pas besoin de parler pour se comprendre. J'ai pris le temps d'observer les rapports entre aide-soignant et infirmier. Ces liens sont enrichissants et complexes. Puis en parallèle, j'ai découvert une pathologie provoquant des douleurs physiques et psychiques : les escarres. Mon cheminement a duré trois années pendant lesquelles j'ai pu observer différentes façons de travailler. Après plusieurs hésitations sur des sujets qui me paraissaient intéressants à aborder, ma réflexion s'est progressivement tournée vers l'influence du travail en binôme sur les escarres.

Mon travail de fin d'études m'a permis d'apprécier les différents aspects de la prise en charge des escarres : le préventif, le curatif, le relationnel, l'éducatif. J'ai effectué mon dernier stage dans un service où le binôme est mis en place. J'ai donc pu constater que le personnel soignant dans son ensemble apprécie de travailler de cette façon pour tous les avantages qu'il procure : la diminution de la douleur, des mobilisations plus faciles, un regard global sur le patient, un partage de connaissances entre l'infirmière et l'aide-soignante. Notons que le binôme seul ne suffit pas : la prévention des escarres est un travail d'équipe, d'équipe pluridisciplinaire. Cette notion est abordée par la majorité des personnels soignants : elle apparaît comme l'un des facteurs déterminant pour la prise en soin des patients ayant une escarre ou ayant un risque d'escarre élevé. »

Lire le TFE « Le travail en binôme dans la prise en charge des escarres »

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)