L’attractivité des études de santé toujours en hausse avec +5% d’inscrits

Par
Publié le 24/11/2022

Les formations aux professions de santé ont enregistré une hausse du nombre d’inscrits en 2021 et un taux de réussite qui retrouve son niveau d’avant la crise sanitaire, révèle une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES).

quelqu'un qui étudie un graphique

On en sait un peu plus sur l’attractivité des formations sanitaires : celles-ci ont davantage attiré en 2021. C’est ce que nous apprend la dernière étude annuelle de la DREES

AS et IDE représentent 74% des inscrits 

En 2021, 169 533 élèves et étudiants, dont 85 % de femmes, étaient inscrits dans l’une des 1 318 formations aux professions sanitaires en France métropolitaine et dans les départements et régions d’Outre-mer (DROM), nous apprend l’étude de la DREES. C’est 5 % de plus par rapport à l’année passée. Parmi eux, 94 895 sont en formation d’infirmier (toutes années de scolarité confondues), et 30 673 en formation d’aide-soignant. Ces deux formations représentent d’ailleurs 74 % du nombre d’inscrits en 2021 dans les 16 disciplines sanitaires du champ de l’enquête.

Par ailleurs, la hausse du nombre d’inscrits s’observe dans toutes les formations -et plus particulièrement chez les ambulanciers (+17 %) et les aides-soignants (+12 %)- exception faite des psychomotriciens qui enregistrent une faible diminution (-0,2 %). Les inscrits en formation d’infirmiers progressent plus modérément (+ 4 %), toutefois le nombre d’inscrits en première année de formation d’infirmiers augmente plus fortement (+ 9 %). Il faut dire que le nombre de places offertes à ces trois professions en tension a en effet été fortement augmenté en 2021, rappelle la DREES.

Le taux de réussite au diplôme retrouve son niveau de 2019

Le taux de réussite diminue de 93,4 % en 2020 à 92,6 % en 2021, et retrouve ainsi son niveau de 2019 après la forte hausse observée en 2020, relève la DREES. L’année 2020 a été une année particulière avec la crise sanitaire, les formations ont été très perturbées tant au niveau des cours que des stages d’application.

Ce phénomène a été notable notamment pour la formation d’aide-soignant (augmentation du taux de réussite de 2 points en 2020, puis baisse de 2 points en 2021). Le taux de réussite au diplôme d’État d’infirmier recule, lui, moins fortement qu’il n’avait augmenté en 2020 (augmentation du taux de réussite de 2 points en 2020, puis baisse de 1 point en 2021).

La formation d’infirmier durant 3 ans, la hausse d’inscrits en 2021 se répercutera sur les diplômés de 2024.

Forte variation du nombre de diplômés selon les disciplines

Le nombre de diplômés des professions sanitaires s’élève à 65 627 en 2021, en hausse de 2 % par rapport à 2020. La situation est toutefois très contrastée selon les professions. Le nombre des diplômés aides-soignants progresse (+7 %) mais à un rythme plus modéré que le nombre d’inscrits (la plupart des rentrées dans les formations d’aide-soignant ayant lieu au deuxième semestre, les élèves entrés en 2021 seront principalement diplômés en 2022). Quant au nombre de diplômes d’infirmiers, il a continué de diminuer en 2021 (-4 %) : la formation d’infirmier durant 3 ans, la hausse d’inscrits en 2021 se répercutera sur les diplômés de 2024. Quant aux pédicures-podologues, c’est la chute libre : le nombre de leurs diplômés continue de baisser fortement : -8 % de 2020 à 2021, alors qu’il avait déjà baissé de 23 % entre 2019 et 2020. À l’inverse, chez les ambulanciers, il progresse de 20 % en 2021, en lien avec la forte hausse des inscrits, après une baisse régulière depuis 2017.

12 % des étudiants mobilisés dans le cadre de la réserve sanitaire

En 2020 et en 2021, les écoles de formations sanitaires ont été interrogées au sujet de la participation de leurs étudiants à la réserve sanitaire dans le cadre de la crise liée à la Covid-19. Au total, 12 % de l’ensemble des étudiants inscrits dans une formation ayant répondu à la question ont été mobilisés contre 18 % en 2020.

L’étude de la DREES  L’enquête auprès des écoles de formation aux professions sociales, dite enquête « Écoles », est réalisée annuellement depuis 1983. Les résultats de ces enquêtes écoles servent à analyser la démographie des professions du social, tant au niveau national que régional. Ils sont aussi utilisés à des fins budgétaires (détermination prévisionnelle des bourses) ou pour le suivi de mesures plus ponctuelles.
Enfin, l’’enquête recouvre l’ensemble des établissements de formation aux professions sociales en fonctionnement à la rentrée de l’année de l’enquête, en France métropolitaine et dans les départements et régions d’outre-mer (DROM).

 


Source : infirmiers.com