Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 17 Nov 2019 19:39

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Nina0682 » 01 Nov 2019 21:39

Bonsoir,
Je demande vos avis de collègues, infirmiers, aide-soignants, pour 1 situation que peut etre vous avez vécu.
Je suis diplomee depuis plusieurs annees en n' ayant fait dans ma carriere que principalement des nuits dans 1 hopital de ma region natale ( ssr chirurgie...). Or voila jai rejoint mon compagnon dans 1 autre region et jai postulé sur plusieurs CHU. Apres 1 longue attente, j ai ete appelée par 1, eton m a proposé différents postes: réanimation soins intensifs / maison d arret/ bloc opératoire.
La réa on.m a certifié 1 formation de quasi 2 mois..
Jai foncé dessus car poste en CDI ( j etais jusqu a present en CDD) puis soins techniques, relationnels et j adore tout ça..puis j etais doublee pour 1 longue periode ce qui de prime abord m a rassuree.
Or, cela fait 15 jours que j y suis, jai l impression d etre niaise, le boulet de service auquel personne ne veut former. Il y a plusieurs services de rea dans ce grand chu, je vais a l heure de prise de poste dans 1, je dois batailler pdt 30min et aller de service en service pour quon accepte de me prendre en charge... je précise qu il y à des eleves aussi. Je comprends les IDE car c est dur d encadrer a la fois eleves et nouveaux arrivants. Mais la ou c est dur c est d accepter d etre " le nouveau" d etre baladé par tous alors que dans mon ancien hopital j etais celle qu on.appreciait, intégrée. Apres l hopital etait petit, de province. La dans le service il y a plus de 100 personnes qui y bossent.
Je n ai pasde blouses pour le moment donc je prends mes anciennes d élève..
Les médecins, malgré mon travail serieux me regardent comme si j etais 1 nullasse car dans les 6 services, certains j y suis allée qu'1 fois donc je cherche le matériel et tt...
Dans mon ancien boulot j etais celle qui gérait tout, la je me sens plus qu empotee, niaise, panique car y a bcp de fils et jai tellement peur de faire 1 betise de debrancher 1 SAP ou pire d extuber par megarde 1 patient en faisant 1 soin
Je n ai jamais fait de rea, je commence et apprivoise tout.
Ainsi je manque de confiance en moi cruellement.
Je bosse énormément les protocoles car le travail m intéresse énormément, j adore vraiment les soins et le taf prodigué !! Mais je suis tellement stressee, en.manque de confiance que je panique..

Puis certains pour pas dire les 3/4 critiquent leurs collègues dont 1 les insulte carrément (dans leur dos bien sur) tout ça parce que les fils sont pas correctement mis et cest le bordel..

J aime bcp les soins, l organisation mais du fait de mon inexpérience dans le domaine, du regard des collegues qui je le sens et vois, sont "déçus " de moi car quand ils me demandent di je suis jeune DE je leur dis " non, ça fait 4 ans" , je vois qu ils me trouvent nulle voire incompetente...
La cadre , on a parlé, elle m a dit qu elle le sait que jai des difficultés, qu il faut que je révise les pathos, systemes , tout ce que je vois dans lajournee je dois le bosser c est bcp d investissement mais cest le secret. Elle me dit de m accrocher et de me laisser 1 peu le tps car ça nefait QUE 15 jours que j y suis.
Je serai en.nuit 1 fois la doublure finie. Apparemment c est plus calme car pas de visites des PH, internes etc et donc j aurai plus de tps a continuer a apprendre et prendre le temps de faire mes soins. Le pb c est que les nuits ne sont pas si calmes que ça, les entrees se font, et dans les secteurs il y a 1 IDE ancienne avec 1 nouvelle histoire que la nouvelle ne soit jamais seule si ya 1 soin.inconni ou 1 grosse urgence...
Les dernières nuits, j arrivais a 7h le matin pour les trans, j entendais celle ancienne critiquait lanouvelle voire l insulter dans son dos car ne savait pas monter 1 EV 1000 par exemple..

Je me dis que moi ça va etre pire. On va me descendre. Je vois bien que je suis empotee de service. Je sais a peine changer 1 rampe en stérile. On faisait pas ça chez nous, et la ces pratiques sont nouvelles, je manque de dextérité de connaissances. Du coup je vois dans mes collègues qu ellessont la " elle sait.meme pas faire ça alors qu elle est IDE..". Meme les étudiants s en sortent mieux que moi
Quand je rentre j étudie mais je peux.pas etudier 10h non.plus. j ai 1 vie a côté....
En 15 jours j ai fait d enormes progrès mais c est pas ça encore.
J ai la boule au ventre et suis tracassee en.permanence au point d avoir des pb a m endormir et tt.

Qu en pensez vous??
Merci pour votre aide
..
Nina0682
 
Messages: 2
Enregistré le: 25 Oct 2019 23:51

Messagepar lafolldingue » 01 Nov 2019 22:44

Bonjour, moi aussi je débute dans mon service de réa dans une autre région avec des pratiques qui diffèrent... Notamment les changements de rampe en stérile que je connais... :lol:
Celà fait 2 mois que j'y suis, mais je n'ai eu qu'un mois de doublure. Sauf que le fait que ce soit un grand CH n'excuse pas tout.
Pour ma part :
- 1 mois de doublure avec 2 IDE différents maximum
- 1 répartition déjà calée d'avance, par les cadres où ma place était prédéfinie sur les roulements avec un de mes 2 IDE référents.

Je ne connais pas les mêmes inconvénients que toi car il y a une excellente ambiance dans mon service, avec une équipe accueillante et des cadres bienveillants.
Mais pour ce qui est de la dextérité, etc, ça viendra ! Ça ne fait que 15 jours ! Et même si ça passe vite, 15j ce n'est rien... Contrairement aux services conventionnels, on met beaucoup plus de temps à s'imprégner de l'environnement de la chambre du patient, acquérir de l'organisation, prioriser, etc. Et ce, qu'on ait 1 ou 10 ans de DE c'est pareil, la réa c'est différent.
Ne te focalises pas sur ce que les autres pensent de toi, tu te laisses paralyser par le stress et la peur de mal faire...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Nina0682 » 02 Nov 2019 19:32

Oui, je pense que vous avez raison, je me focalise tellement sur ce qu'on pense de moi et que je vais faire mal qu'effectivement je me mets 1 pression folle. Je vais essayer de relativiser de faire au mieux. On verra bien.
Merci a vous bonne soiree
Nina0682
 
Messages: 2
Enregistré le: 25 Oct 2019 23:51

Messagepar lafolldingue » 03 Nov 2019 12:25

Pas de soucis, tiens nous au courant surtout ! Dis toi bien qu'il te faudra au moins 6 mois pour être à l'aise dans le service...
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Rinou06 » 03 Nov 2019 17:11

Je trouve anormal qu'on te balade entre les différentes réas quand tu arrives le matin avant que tu saches où tu vas être doublé. Dans mon service les nouveaux ont un planning disant sur quel secteur ils sont chaque jour où ils sont doublés, c'est du bon sens. Je pense qu'il faut revoir ce fonctionnement avec la cadre.
Fais attention à ce que tu souhaites, tu pourrais justement l'obtenir
Avatar de l’utilisateur
Rinou06
Forcené
Forcené
 
Messages: 370
Enregistré le: 14 Mar 2008 20:03
Localisation: Antibes (06)

Messagepar Megazede12 » 03 Nov 2019 17:40

Bjr je suis une IDE D A PEINE 1 an mon parcours 4 mois HAD ET 6 MOIS EHPAD
J'ai été recruté pour la rea poly... je suis super contente ,mais jai super peur de ne pas être à la hauteur de ne pas m'intégrer ou de ne pas être assez réactif de plus m'a cadre m'a informé que je serais doublée que 2 semaines
Je commence demain
Des conseils?
Megazede12
 
Messages: 2
Enregistré le: 18 Juin 2019 14:05

Messagepar lafolldingue » 03 Nov 2019 20:34

2 semaines de doublure ? Ça me paraît chaud pour quelqu'un qui n'a jamais fait de réa. Tu vas devoir bien bosser avant ta doublure et réviser :
- états de chocs
- la ventilation (VAC, VSAI, BIPAP, VNI)
- la pharmaco : les amines, la sédation, etc.
Tu peux également trouver sur internet ou dans les livres les protocoles de mise en place des cathéter centraux (swann ganz, artériel, dialyse, etc)
Et noter tout ça dans un carnet, comme ça tu auras ta petite liste de préparation de matériel.
Une fois en service :
- se familiariser avec l'environnement de la chambre : emplacement du matériel, scope et réglages etc
- organiser ta "routine" car peu importe la réa, la journée commence toujours par le tour de sécurité de ta chambre avec des vérifications à réaliser
- organiser tes tours de surveillance en faisant le moins de pas en chambre (oui ça peut paraitre bête, mais les allers retours intempestifs sont stressants pour toi qui perds du temps et aussi pour le patient)
Après tu verras sur place, mais ça va bien se passer, ne stresses pas, tu n'es jamais seule ! De plus tu as déjà de l'expérience en terme de soins.
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar lafolldingue » 03 Nov 2019 20:35

Rinou06 a écrit :Je trouve anormal qu'on te balade entre les différentes réas quand tu arrives le matin avant que tu saches où tu vas être doublé. Dans mon service les nouveaux ont un planning disant sur quel secteur ils sont chaque jour où ils sont doublés, c'est du bon sens. Je pense qu'il faut revoir ce fonctionnement avec la cadre.

Je suis du même avis....
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar Leopold Anasthase » 03 Nov 2019 21:29

Bonjour,

La réanimation est un univers un peu spécial. On y vit en vase clos, on en sort peu. Le personnel est persuadé d'y faire des choses extraordinaires. Bien souvent les ide se considèrent comme l'élite de la profession. En réalité, il ne s'y passe rien de spécial. On prend des patients en charge, certains s'améliorent, et certains meurent. Mais dans aucun service du monde, personne n'a rapporté le cas d'un patient ayant survécu éternellement.

En fait, chaque service conduit à une spécialisation. J'ai fait de la réanimation, mais je ne me sentirais pas du tout à l'aise en psychiatrie, en médecine du travail, ou en gériatrie. En gériatrie par exemple, les médecins sont beaucoup moins présents, les patients sont souvent polypathologiques, fragiles, on en a beaucoup…

Donc quel que soit le service dans lequel on débute, et quel que soit votre parcours ou votre ancienneté, quand vous débutez dans un service, vous êtes à l'Ouest, empoté, niais, inadapté. Et quel que soit le service dans lequel vous travaillez plusieurs années, vous devenez expert(e) dans ce domaine.

Pour vous sentir à l'aise, il faut vous poser des questions sur tout. Les pathologies, le matériel de surveillance, les traitements, les machines… Y compris des choses simples : qu'est-ce qu'on surveille avec trois ou cinq électrodes de scope, qu'est-ce que vous apporte un saturomètre, comment s'apercevoir que le patient est en arrêt cardiaque alors qu'on ne peut pas tester sa conscience et sa ventilation puisqu'il est sédaté et ventilé artificiellement...

Selon le proverbe, le diable se niche dans les détails. Intéressez-vous aux choses simples, comment disposer les fils pour que ça ne soit pas emmêlé, comment déplacer un patient dans son lit, comment organiser les lignes de perfusion…

Pour bénéficier d'un encadrement, il faut vous placer en situation d'être encadré(e) : dites à vos collègues que, quoi qu'ils fassent, vous serez leur collègue dans deux semaines. Et que si on décide de vous virer, ça prendra des semaines voire des mois. Alors autant qu'ils vous apprennent des choses.

Vous vous rendrez vite compte (c'est ce que j'ai vécu en tant qu'étudiant) que si assez souvent les ide de réanimation sont à l'aise avec la routine et la gestuelle, ils ne sont pas du tout à l'aise pour expliquer le pourquoi du comment.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11889
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Megazede12 » 04 Nov 2019 00:34

Merci cela me rassure tellement en effet j'ai beaucoup bouquiner et remplit mon carnet
Bien sûr il me reste bcp de choses à voir
Tel que quelle kT pour quelle site
Ex:si KTA FÉMORALE OU RADIAL QUELLE longueur pour le kt
Ou KTC SELON SI C'EST SS CLAV ou jug. droite ou g quelle KT
ET PUIS LES MONTAGES DE MACHINE DE DIALYSE ETC..
JPENSE que je verrais tout ça en service.
Oui je me suis acheté quelques livres
Megazede12
 
Messages: 2
Enregistré le: 18 Juin 2019 14:05

Messagepar Justine09 » 08 Nov 2019 11:10

Je lis vos messages et j'ai l'impression de me voir 4 ans auparavant.

Vraiment, ne vous focalisez pas sur l'impression d'être nulle ou empotée, c'est NORMAL dans tout service et j'ai l'impression que c'est une sensation décuplée en réanimation parce que les surveillances et les connaissances sont encore plus "pointues". Mais franchement, vous allez vous y faire, croyez-moi !

Au début, c'est la cata, on se dit qu'on n'y arrivera pas, on a peur de toucher à tous ces fils, d'extuber le patient, on craint de ne pas connaître ce qu'il faut quand il faut, de ne pas savoir réagir en cas d'urgence, mais je vous assure que ça viendra, laissez-vous du temps.
Pour tout vous dire, les premiers mois j'y allais avec la boule au ventre, stressée à l'idée de faire une entrée difficile avec un patient instable, stressée d'aller au scanner avec des patients intubés, sous assistance cardiaque, stressée de tout en fait. Puis peu à peu, j'ai pris confiance en moi à mesure que j'avançais parce que j'ai appris à gérer ce genre de situation. Au bout de 6 à 8 mois j'y allais déjà plus sereine, et au bout d'un an, je m'y sentais presque bien. Depuis, j'y suis carrément à l'aise, parce que la réanimation, quoi qu'on en dise, c'est redondant malgré tout ! En cas d'urgence, le max, c'est l'arrêt cardiaque et vous verrez que le protocole change peu, c'est toujours les mêmes gestes: préparer de quoi intuber si le patient ne l'est pas encore, de quoi monter les KT (centraux et artériels) si le patient n'en a pas encore, de quoi canuler le patient s'il ne repart pas (et s'il a besoin d'assistance pulmonaire ou cardiaque), masser, passer les drogues etc. C'est vraiment rôdé comme prise en charge, c'est ça qu'il faut se dire. Une fois que c'est fait, hop, on réinstalle, on enclenche tous les médicaments (antibiothérapie ou autre), on range, on démêle, si besoin, on prépare le patient pour un examen (bloc, scanner, coro etc). Et surtout: vous êtes aidés.

Il faut surtout se dire qu'en réanimation, on a la chance d'avoir des médecins h24 avec nous et surtout, sur une réanimation, vous n'êtes quasiment JAMAIS seule, il y a toujours un ou deux collègues pour vous aider, en plus de votre binôme AS. Il faut relativiser, vraiment. Je sais que c'est sûrement dur de se dire ça maintenant.

Concernant le fait de ne pas être encadré par la même personne, ça par contre, c'est un problème de cadre. Le mieux est d'aller voir la cadre et de lui expliquer que vous trouvez difficilement quelqu'un pour vous intégrer au jour le jour, et que vous aimeriez que ce soit encadré et prévu à l'avance pour éviter d'être ballotée d'une personne à l'autre. C'est à elle de voir cette organisation avec ses équipes en amont. Par ex, chez nous, les intégrations sont attitrées directement à côté de nos noms sur les répartitions hebdomadaires, et on les suit pendant le maximum de temps possible (mais on a 4 services en un, donc c'est pas toujours évident), mais si on est de repos, ou qu'on change de secteur, on s'assure que la personne ait une autre personne de référence, mais 2 ou 3 MAXIMUM sur 2 mois d'intégration (et encore, c'est déjà beaucoup). C'est un problème d'organisation que vous subissez, et c'est regrettable, c'est suffisamment stressant mais bon.

Pour tout le reste, bachoter les connaissances élémentaires chez vous, les modes ventilatoires, les cathécholamines, les différents états de choc etc, mais vraiment, n'en faites pas trop. 4 ans après, je continue d'apprendre des choses et de faire de nouveaux liens, ça se fait assez naturellement. Soufflez aussi sur vos jours de repos, une intégration, c'est une période lourde psychologique, et physiquement, ne vous fatiguez pas plus que de raison en ayant la tête dans les bouquins sur vos jours de repos.

Je ne sais pas si vous avez des références pour les bouquins sympas pour réviser les connaissances théoriques mais je peux vous donner ça si besoin. :)

Quant à l'impression d'être jugée, ça hélas, vous n'y pourrez rien. C'est le cas partout, mais c'est pire en réanimation parce que comme ça a été dit plus haut: les gens ont l'impression d'être l'élite de la profession. Beaucoup ont ce besoin de jauger un peu les nouveaux parce qu'ils se sentent bien, mais en vérité, vous verrez que s'ils sont durs avec vous, ils le seront de moins en moins quand vous aurez fait vos "preuves". C'est quelque chose qui m'a toujours agacée, mais c'est ainsi que ça fonctionne, malheureusement. J'essaie toujours au maximum de mettre à l'aise les nouveaux arrivants et de leur tenir le discours que je vous tiens, mais j'ai bien conscience que tout le monde n'est pas si tendre, faites avec, dans 1 an, ils vous regarderont déjà très différemment !

Allez, courage, je vous assure que ça va le faire !
IDE depuis le 24 juillet 2015 en réanimation chirurgicale polyvalente et salle de réveil / accueil des polytraumatisés
Avatar de l’utilisateur
Justine09
Régulier
Régulier
 
Messages: 34
Enregistré le: 21 Mar 2014 15:43

Messagepar lafolldingue » 08 Nov 2019 11:19

Infirmière en réanimation est un excellent bouquin où la plupart des soins y sont. C'est ma petite bible que je lis régulièrement. Tout y est expliqué.

Celà ne fait que 2 mois que je suis dans mon service de réa. Sincèrement, je vis les choses différemment. J'y vais toujours avec plaisir et ne me sens jamais stressée car mes collègues sont d'une bienveillance hors paire de même que les médecins. Il ne faut pas hésiter à les questionner. Moi non plus je ne sais pas quelle longueur prendre pour les KTA, ma solution ? Je sors une taille de chaque et le médecin choisit. Pour ce qui est du KTC, plus tu es loin du coeur, plus tu prends un long. Lorsque le soin est anticipable, je demande au médecin directement quelle taille de KTC ou KTA il veut.
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar gaelazel » 14 Nov 2019 09:14

Bonjour

Je suis ide depuis 18 mois, j'étais en hématologie protégée, j'étais à l'aise (c'était mon pré-pro) avec une super équipe, aidante, bienveillante, sympa et je viens de prendre un poste en réa dans le même hôpital. Cette réa a mauvaise réputation au niveau de l'ambiance d'équipe et au bout de 3 mois, je confirme que c'est vrai.

Au niveau des soins, ça va, je galère un peu mais logique mais au niveau des collègues, c'est vraiment dur. Les AS ne me parlent pas, ne viennent jamais me voir, ne me disent pas où elles sont et pire hier, pendant un toilette au lit, mon binôme est parti de la chambre sans rien me dire, je me suis retrouvé seul avec le patient pour lui faire le dos (patient intubé de 90kilos).
Dans le stress, j'ai mis le patient en sécurité et je suis allé la chercher dans la réa et elle était introuvable car elle était partie au toilette.... :choque: :choque: sans rien dire. Et elle m'a hurlé dessus qu'elle avait aucun compte à me rendre, qu'elle faisait ce qu'elle voulait. Elle a continué à hurler pendant la fin de la toilette. Je suis allé voir la cadre et j'ai du présenter mes excuses à l'AS car elle a été blessée car elle allait au wc si elle a envie d'y aller sans se justifier. Moi je demandais juste à être au courant de si je pouvais savoir où elle partait pour être rassuré.
La cadre m'a dit que les AS, dans cette réa, avaient le pouvoir, c'était comme ça, je devais m'y faire. Je suis tombé de haut, moi qui aime la réa pour le travail en binôme....et le pompom, des ide m'ont dit que j'étais trop dans mes chambres. Elles passent beaucoup de temps entre elles en salle de pause, mais moi 1/je suis nouveau 2/ je suis là pour bosser, pas me faire des amis.

Vous en pensez quoi ? Vous avez mis combien de temps à "faire vos preuves" avec les AS ?
Avatar de l’utilisateur
gaelazel
 
Messages: 24
Enregistré le: 26 Jan 2015 12:13

Messagepar lafolldingue » 14 Nov 2019 09:54

Je t'avoue, je n'ai pas ce genre de problème et dieu merci !!!! Elles ont le pouvoir ? Mais c'est quoi ce bordel ? On parle de travailler en sécurité pour le patient ! Certes elle n'a pas à se justifier, mais qu'elle te dise qu'elle s'absente vite fait. En réa c'est important de savoir si tes collègues s'absentent et veiller à toujours être en nombre pour bosser dans de bonnes conditions. Je préviens toujours mes collègues lorsque je dois m'absenter, même ne serait-ce que pour techniquer une gazo...et vis versa ! Question de respect.
Tu passes du temps dans tes chambres ? Encore heureux, c'est la base de notre travail et également l'avantage de ce genre de service. Lorsque j'ai des patients que je ne connais pas, je mets toujours plus de temps au premier tour, pour me familiariser avec tous leurs dispositifs et tout checker...
Franchement, je ne supporterais pas de bosser dans une telle ambiance et j'aurais vite fait de changer de service !
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar lafolldingue » 14 Nov 2019 09:56

Après, si le cadre ne veut pas fédérer l'équipe et laisse le service tourner ainsi alors que tout le monde en patit... Attends un peu.... Quand tu auras pris tes marques tu leur colle des fiches d'évènement indésirables... Ça ira au delà de la cadre et leurs petites magouilles elles se les careront là où je pense... :lol:
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 3103
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-