Forum : Psychiatrie

Nous sommes le 22 Oct 2020 16:08

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar titerodeuse » 13 Juil 2016 17:46

bonjour,
je viens vers vous à cause d'une situation qui m'interpelle.
Je travaille en psychiatrie. Actuellement nous avons un patient dépressif qui serait constipé. (il a des selles qui sortent, le médecin pense qu'il a un fécalome)
Le médecin qui l'a vu a demandé à ce que l'on fasse un lavement type Normacol plusieurs fois afin d'évacuer les selles.

Sur le principe je suis d'accord, il ne faudrait pas que le patient ait une occlusion intestinale.

Cependant le patient refuse le normacol. Pour moi il n'est pas envisageable du tout de faire ce normacol de force. Outre le fait que l'on risque de blesser le patient, je trouve que cela peut être assimilé à un viol.

Ce patient est hospitalisé sous contrainte, donc théoriquement le patient doit prendre le traitement qui est prescrit, s'il le refuse, il faut le forcer à le prendre (on a régulièrement le cas de patients très délirants qui refusent leurs neuroleptiques, dans ce cas on a souvent une injection intra-musculaire de neuroleptiques à faire. Et c'est souvent avec des renforts, ça reste assez violent psychologiquement).

Donc si je suis cette logique il faudrait faire ce normacol.
Le médecin insiste pour que cela soit fait, mais j'en suis incapable ( mes collègues présent ce jour aussi).
Je sais aussi que si ce n'est pas fait, il risque l'occlusion.

Je voulais avoir des points de vue extérieurs.
Le médecin peut-il exiger que l'on fasse cela?
Si le patient fait une occlusion, peut-on nous reprocher de ne pas avoir fait ce ttt?

merci à tous ^^
Avatar de l’utilisateur
titerodeuse
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 03 Juil 2008 17:45

Messagepar erquy72 » 13 Juil 2016 19:07

Ce patient accepterait il un laxatif oral?

IDE en psychiatrie
erquy72
Accro
Accro
 
Messages: 1492
Enregistré le: 21 Aoû 2008 20:37

Messagepar titerodeuse » 13 Juil 2016 19:11

erquy72 a écrit :Ce patient accepterait il un laxatif oral?



malheureusement non. Il refuse, que ce soit movicol, duphalac, lansoy,...
Il est obnubilé par ses selles. Comme "ça coule tout le temps", il ne veut pas de laxatif, de peur que ça empire. Il n'arrive pas à comprendre qu'il est sûrement constipé et qu'il faut évacuer les selles du colon.
Avatar de l’utilisateur
titerodeuse
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 03 Juil 2008 17:45

Messagepar erquy72 » 13 Juil 2016 19:35

a-t-il passé une ASP ? cela lui permettrait peut-être de comprendre le principe des "fausses diarrhées"?

IDE en psychiatrie
erquy72
Accro
Accro
 
Messages: 1492
Enregistré le: 21 Aoû 2008 20:37

Messagepar execho » 13 Juil 2016 19:39

lui montrer le fécalome par echographie abdominale?Que le médecin fasse le normacol,pas pour donner une leçon au médecin mais pour montrer l'importance du geste?
execho
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5015
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar titerodeuse » 13 Juil 2016 19:43

erquy72 a écrit :a-t-il passé une ASP ? cela lui permettrait peut-être de comprendre le principe des "fausses diarrhées"?


Il n'a pas eu d'ASP, le médecin se base sur les "fausses diarrhées" et le fait qu'il a déjà eu un fécalome il y peut être 2 mois.
Mais il est vrai qu'il pourrait nous prescrire cela afin que l'on puisse le faire.

Le médecin doit aussi écrire un courrier pour un gastro afin de comprendre l'origine de ces pertes de selles. mais bon entre ce qu'il dit et ce qui est fait, il y a parfois un fossé.
Avatar de l’utilisateur
titerodeuse
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 03 Juil 2008 17:45

Messagepar titerodeuse » 13 Juil 2016 19:48

execho a écrit :lui montrer le fécalome par echographie abdominale?Que le médecin fasse le normacol,pas pour donner une leçon au médecin mais pour montrer l'importance du geste?


Lui montrer le fécalome, pourquoi pas, mais il est tellement dépressif qu'il est dans le déni de tout, il est aussi un peu persécuté. Il est capable de nous dire que ce n'est pas vrai, que l'échographe est truqué.
par exemple il est persuadé d'être fauché, cependant il a vu ses relevés de comptes qui prouvent le contraire. Il a dit qu'ils étaient faux.
Du coup il a été accompagné à sa banque, qui lui a confirmé qu'il avait de l'argent. Pareil, il ne croit pas le banquier...

En tout cas ce qui est certain, c'est que si le médecin souhaite qu'il ait le normacol, je lui donnerais le produit et il le fera tout seul. Mais en aucun cas je ne le ferais (sauf si le patient est d'accord et que cela ne se fait pas de force).
Je me refuse a administrer ce traitement de force.
Avatar de l’utilisateur
titerodeuse
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 03 Juil 2008 17:45

Messagepar Creol » 13 Juil 2016 19:58

Une constipation n'est pas sans conséquence.
Le patient est en droit de refuser son traitement, même en psychiatrie, sauf que dans votre cas, il ne semble pas pouvoir bénéficier d'un jugement éclairé.
En gériatrie, particulièrement pour les résidents déments, on donne les laxatifs dans le café du matin, sans que le résident ne s'en rende compte.

Ce qui va à l'encontre du droit du patient et de son droit à refuser à traitement, un soin, une approche. Mais en psy comme en gériatrie, je me suis retrouvé face à des personne qui refusait la douche ou la petite toilette systématiquement le matin .... Au bout d'un moment, faut agir... Ou pas.
infirmier dans une vie antérieure.
Avatar de l’utilisateur
Creol
VIP
VIP
 
Messages: 2110
Enregistré le: 07 Jan 2008 16:51
WLM: steeve97113@hotmail.com
Localisation: vit dans un camping car au pays des cigognes

Messagepar titerodeuse » 13 Juil 2016 20:06

Creol a écrit :Une constipation n'est pas sans conséquence.
Le patient est en droit de refuser son traitement, même en psychiatrie, sauf que dans votre cas, il ne semble pas pouvoir bénéficier d'un jugement éclairé.
En gériatrie, particulièrement pour les résidents déments, on donne les laxatifs dans le café du matin, sans que le résident ne s'en rende compte.

Ce qui va à l'encontre du droit du patient et de son droit à refuser à traitement, un soin, une approche. Mais en psy comme en gériatrie, je me suis retrouvé face à des personne qui refusait la douche ou la petite toilette systématiquement le matin .... Au bout d'un moment, faut agir... Ou pas.


on a essayé le forlax dans le jus d'orange. il le repère quand même après la première gorgée, et du coup il ne boit pas le verre. :(
Il m'est déjà arrivé de mettre un patient de force sous la douche car il était incurique ++ , ou de faire une IM de force à un patient délirant. DOnc quand il faut agir, nous le faisons en équipe.
Mais le fait d'introduire un corps étranger dans l'anus de quelqu'un de force me heurte énormément.
Je craint vraiment qu'il fasse une occlusion.
je suis vraiment tiraillée par tout cela. Je voudrais qu'il ait ce traitement mais pas dans ces conditions.
Avatar de l’utilisateur
titerodeuse
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 03 Juil 2008 17:45

Messagepar Maximousse1989 » 14 Juil 2016 00:36

Bonjour,

Je suis infirmier en gériatrie et j'ai déjà eu à effectuer des soins invasifs malgré le refus du patient, dans le cas où la situation présentait un risque vital et où la personne n'était pas en état de donner un avis éclairé.

IM mais aussi lavements.

J'ai bien conscience de la difficulté de la situation, du caractère violent que cela représente pour le patient, mais s'il y a un vrai risque d'occlusion à court terme et que le dialogue échoue, je ne vois pas comment vois pourriez faire autrement.

Ceci étant dit, je suis nouveau dans le métier, il y a peut-être des choses que je ne vois pas où ne mesure pas.
Infirmier en gériatrie, USLD puis UGA, maintenant SSR.
La gériatrie c'est sexy 8)
Avatar de l’utilisateur
Maximousse1989
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 233
Enregistré le: 10 Juil 2016 20:42

Messagepar erquy72 » 14 Juil 2016 08:57

parfois dans de pareils cas, nous utilisons de la Gastrographine (sur prescription obligatoire)
ce n'est pas un produit anodin puisqu'il s'agit d'un produit de contraste qui peut être utilisé en lavement ou en per os
par contre, son utilisation est soumise à de nombreuses précautions puisqu'il s'agit d'un produit de contraste iodé :
- pas si intolérance au produit de contraste
- pas si insuffisance cardiaque (attention au risque d'hypotension)
- pas si insuffisance rénale (pour garantir la bonne élimination du produit)
- pas de troubles ioniques pré existants
- pas de troubles thyroïdiens
- veillez à une bonne hydratation et faire un iono dans la journée qui suit (risque de désordre ionique)

par contre, côté efficacité, c'est évacuation garantie : le patient se vide littéralement, on a des patients qui ont du rester 2 h sur les WC (attention aux hémorroïdes)

le produit n'a pas l'air trop dégoutant car les patients ne se plaignent pas
nous on ne l'utilise qu'en per os puisqu'à la base, on s'en sert comme solution alternative au normacol ou lorsque celui ci n'a pas été efficace

par contre, une ASP est systématiquement faite avant et après et on explique au patient qu'il va se vider quand il est compliant ou que c'est pour la radio de contrôle quand il ne l'est pas

pour résumer, tu suggères au médecin de faire le normacol et si il refuse, tu lui demandes pourquoi et après tu lui suggères l'ASP et la gastrographine (si pas de contre indication)
:clin:

IDE en psychiatrie
erquy72
Accro
Accro
 
Messages: 1492
Enregistré le: 21 Aoû 2008 20:37

Messagepar titerodeuse » 15 Juil 2016 19:25

erquy72 a écrit :parfois dans de pareils cas, nous utilisons de la Gastrographine (sur prescription obligatoire)
ce n'est pas un produit anodin puisqu'il s'agit d'un produit de contraste qui peut être utilisé en lavement ou en per os
par contre, son utilisation est soumise à de nombreuses précautions puisqu'il s'agit d'un produit de contraste iodé :
- pas si intolérance au produit de contraste
- pas si insuffisance cardiaque (attention au risque d'hypotension)
- pas si insuffisance rénale (pour garantir la bonne élimination du produit)
- pas de troubles ioniques pré existants
- pas de troubles thyroïdiens
- veillez à une bonne hydratation et faire un iono dans la journée qui suit (risque de désordre ionique)

par contre, côté efficacité, c'est évacuation garantie : le patient se vide littéralement, on a des patients qui ont du rester 2 h sur les WC (attention aux hémorroïdes)

le produit n'a pas l'air trop dégoutant car les patients ne se plaignent pas
nous on ne l'utilise qu'en per os puisqu'à la base, on s'en sert comme solution alternative au normacol ou lorsque celui ci n'a pas été efficace

par contre, une ASP est systématiquement faite avant et après et on explique au patient qu'il va se vider quand il est compliant ou que c'est pour la radio de contrôle quand il ne l'est pas

pour résumer, tu suggères au médecin de faire le normacol et si il refuse, tu lui demandes pourquoi et après tu lui suggères l'ASP et la gastrographine (si pas de contre indication)
:clin:


Je ne connais pas du tout ce médicament. Il est très intéressant, même si les contre-indications sont nombreuses, cela reste une solution alternative plutôt attrayante.
Pour le patient en question, il a finalement accepté le normacol. ^^
Avatar de l’utilisateur
titerodeuse
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 174
Enregistré le: 03 Juil 2008 17:45

Messagepar brrruno » 16 Juil 2016 21:06

Il est dépressif ou mélancolique le patient ?
C'est bien qu'il aie finalement accepté le traitement. Si cela devait se reproduire il me semble plu simple opportun de faire une petite synthèse d'équipe pour parler de ce que vous pouvez faire et questionnant la psychopathologie et l'approche possible ... en qui le patient a le plus confiance, quel vécu il a, quel soignant se sent le plus à même de faire le geste ...
brrruno
Accro
Accro
 
Messages: 902
Enregistré le: 03 Juin 2013 22:58

Messagepar binoute1 » 18 Juil 2016 13:04

titerodeuse a écrit :Cependant le patient refuse le normacol. Pour moi il n'est pas envisageable du tout de faire ce normacol de force. Outre le fait que l'on risque de blesser le patient, je trouve que cela peut être assimilé à un viol.


le droit à le même raisonnement :
chaque acte = un consentement libre et éclairé

sauf urgence vitale.
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7219
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais

Messagepar binoute1 » 18 Juil 2016 13:05

execho a écrit :lui montrer le fécalome par echographie abdominale?Que le médecin fasse le normacol,pas pour donner une leçon au médecin mais pour montrer l'importance du geste?

je plussoie
"Le psychiatre sait tt et ne fait rien, le chirurgien ne sait rien ms fait tt, le dermatologue ne sait rien et ne fait rien, le médecin légiste sait tout, mais un jour trop tard"
Avatar de l’utilisateur
binoute1
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7219
Enregistré le: 02 Juil 2008 20:45
Localisation: pas là où je voudrais


Retourner vers « Psychiatrie »



Publicité

-