Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 19 Oct 2019 03:24

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar test164211 » 12 Sep 2019 22:30

Bonsoir a toutes et tous.

Je lance ce sujet ce soir, pour me faire une idée de ce que pensent mes collegues as. Je parle souvent avec elle en service de leurs ressentis et c'est plutôt mitigé, je vous explique.

Depuis que je suis infirmière, j'ai toujours senti des tensions entre ces deux métiers. Meme la ou le travail d'équipe était très présent *Réa par exemple

Aujourd hui j aimerais comprendre pourquoi.

Mes collegues as trouvent que les ide ne les aident pas suffisamment pour tout ce qui est role propre, sonettes...

Mes collegues ide trouvent que les as ne les aident pas, sur tout ce qu elles pourraient faire, tensions, température, diurese, en ont marre qu elles prennent 20 minutes des le début de garde pr le café, prennent petit-déjeuner à 9h, et mangent le midi toutes ensemble pendant que les ide sont seules en service.

Les deux cotes n arrivent pas a se parler, cote as il y en a beaucoup qui aimeraient être plus impliqués dans les soins, mais beaucoup aussi qui râlent des qu on demande quelque chose genre un bassin, une prépa bloc a faire, un bilan a descendre. Elles sont très soudées entre elles, mais pas avec les ide. Et vis versa.

Du coup les ide qui font leur rôle propre, en plus des soins infirmiers, se retrouvent souvent dans le jus, et restent après le travail, seules face à la montagne de soins à rattraper. Ce qui fait qu'avec les mois, elles arrêtent d aider car elles s'épuisent. Je ne veux pas en arriver là, c est pourquoi j ai besoin de votre aide.

En réalité ce que je ressens moi et beaucoup d'autre IDE avec qui j'ai parlé, c'est qu'on a le soucis de bien faire, on veut aider tout le monde, as, ash, ide, dr...Mais on s'epuise très vite, donc on est complètement perdu. Le service de neuro ou je suis n'arrive pas a garder ses infirmiers. Par contre les AS sont la depuis longtemps et les ASH aussi.
En gros, plus on en fait pour les aider, plus on nous en demande. Et c est vrai que nous on ne se pose pas de la journée.

Je ne comprends pas comment ce service a pu en arriver là. Comment c'est possible qu on reproche à des ide de rien faire, et quand y a des nouveaux, on ne les aide pas pour les entrées, les blocs, les constantes. J ai vu des AS assise dans les salles d'attentes, attendre que les infirmiers aient fini de les cadrer, pour faire leurs changes après...alors qu"un recueil de donnes, une tension, pourrait énormément aider ces IDE a aller plus vite et enchaîner sur les entrées suivantes.

On nous demande d'être là pour les toilettes des patients, qui durent 25 min le matin, (Patient hémiplégique souvent) mais par contre, quand on fait notre tour, personne vient pour nous proposer de l aide. Elles font les toilettes ensemble, nous seules. Idem pour les lits.

Pourriez vous m aider a comprendre pourquoi? Si ça vous est arrivé ou vous arrive de faire ça? Ce qui fait que vous pourriez-vous comporter comme ça?
Ce qu on peut proposer à la cadre pour essayer d instaurer un vrai travail en binôme, ou l as aiderait l ide et l ide pourrait aider l as aussi. J avoue que je suis perdue et envisage de partir, car a la fin de mes journées, moralement je tiens plus. J ai fait as, ash, ide, psy, assistante sociale...Et je pars, avec 1h de retard alors que l as avec moi est partie avec 10 minutes d avance sans se soucier de moi. Je suis la bonne poire quoi, et bcp de jeunes diplômés ont le même ressenti que moi.

Ensuite, lorsque vous êtes entrain de faire quelque chose , si l ide vous demande par exemple de préparer un patient, est ce que vous refusez de le faire? Car à force, je ne leur demande plus rien, j ai tellement peur de les froisser que je fais tout toute seule. Sauf que je me fais démonter par les dr au staff car je suis en retard que j ai pas rentrer les constantes, que j ai decalle des medoc etc.. Je n arrive pas a déléguer, si vous avez des conseils je suis preneuse.

AS ,vous attendez quoi au juste de vos ide?
Que dois t on faire pour que ca se passe au mieux ds l'interet du patient, et dans notre intérêt à nous tous?

Je me doute que des deux cotes il y a des tords. Mais pourquoi le faire payer aux même a celles qui se démènent pour aider tout le monde.
Clairement on nous dit à l'école qu'on doit avoir un rôle de chef d equipe et savoir déléguer, sauf que la, mon service est tenu par les as et elles-mêmes sont commandes par les ash qui exigent qu elles fassent le ménage avec, les distributions de plateaux etc.

Genre si un patient est souillée, l ash refusera que ce soit une as qui le change. Elle va dire à l as d aller chercher une ide car elle "Fout rien devant son ordi" car elle a pas compris qu on devait préparer notre releve et la plannif, je sais plus quoi penser.

J en parle souvent au boulot, mais chacun a l.impression de faire plus que l autre donc on tourne en rond.
Merci de m avoir lu. A vos claviers
Dernière édition par 1 le test164211, édité 13 fois.
test164211
Régulier
Régulier
 
Messages: 55
Enregistré le: 10 Juil 2018 15:42

Messagepar AryaSly » 13 Sep 2019 02:42

C'est assez complexe comme sujet. J'ai étais as et aujourd'hui IDE. Je pense qu'il y a vraiment une incompréhensions des rôles de chacun, accentué par la grosse charge de travail.

Dans l'ancien service où je travaillais en psy, il y avait beaucoup de toilettes. Je me rappelle que les as souhaitaient que les IDE les aident le matin. On débutait à 6h. Nous IDE on devait faire les traitements puis aider aux toilettes, aller au petit-déjeuner pour distribuer les traitements et enchaîner sur les visites, puis re-traitement de midi et enfin faire les transmissions. Bref on s'arrêtait jamais. Le truc c'est que les as voulaient absolument que les toilettes soient finis avant 9h. Et que nous on devait gérer aussi la pharma avant 8h.

Les as après le petit-déjeuner se posaient pas mal et nous on avait jamais le temps. Donc gros soucis dans l'équipe car c'était complexe à gérer. Aider sur une ou deux toilettes oui bien sûr, mais elles exigeaient qu'on en fasse autant qu'elles. Or ça empiétait sur notre propre travail d'IDE. Et on était que des jeunes DE donc difficile la situation. Pas mal de conflits malheureusement :/ .

Autant l'après-midi par contre on avait grave le temps d'aider aux changes :). Et la plupart des AS refusait d'aller à la pharma par exemple car on les aidait pas assez. Perso j'avais de bonnes relations parce que je m'étais faîtes bouffée et que j'aimais pas le conflit. Résultat épuisement et burn out. Heureusement j'ai enfin changé d'hôpital (et en plus j'ai un lupus alors le port de charge lourde c'était difficile).

C'est dommage car ça serait vraiment chouette de travailler en vrai binôme si on était assez et pas à courir partout. Comme en rea ou en soins intensifs. Malheureusement c'est rarement possible. On ajoute à cela des IDE qui refusent les soins d'hygiène et des AS qui refusent d'aider l'IDE et c'est de gros conflits. Je pense qu'il faudrait vraiment qu'on puisse travailler à deux pour que chacun voit vraiment le travail de l'autre.

Aujourd'hui je suis en CMP et il n'y a pas d'AS donc c'est différent. Et dans les services de psy classiques adultes, il y a peu de véritables toilette donc le travail en binôme est assez fluide et peu de conflit. Ils se ressemblent beaucoup au final : on fait des entretiens ensemble, des groupes à médiations ensemble, les repas ensembles. C'est vraiment quand il y a des patients dependants dans les services que ça commencent à devenir compliqué j'ai l'impression. Plus la charge de travail est lourde, plus on est en sous effectif et plus il y a de conflits. C'est en quelque sorte la conséquences des politiques de santé qui réduisent les budget. Et puis diviser pour mieux régner ça fait plaisir aux directions aussi. Une equipe qui est en conflit fait moins bloque ensemble pour se plaindre des conditions :/

J'ai peu d'espoir pour l'avenir s'il n'y a pas des vrais restructurations. Et avec l'arrivée des IPA et des aides medicales, ça va être pire car chacun aura du mal à trouver sa place (en sachant que je suis pour les IPA car j'aimerais faire celui de psychiatrie).
AryaSly
 
Messages: 21
Enregistré le: 08 Sep 2019 03:34

Messagepar aude2002 » 13 Sep 2019 08:20

Depuis 22 ans, infirmière et la problématique du travail en collaboration devient de pire en pire ; j'ai connu en réa ( 1999- 2002) les AS qui allaient prendre leur petit déj et l'ide était seule avec les patients et je rappelle que c'est 20 minutes de pause méridienne qui ne sont jamais respectées
La question que je me pose depuis plus de 20 ans à quoi sert un/une cadre de santé ????? :lol:
Le rôle propre de l'ide = faire des soins de nursing :lol: sauf que la priorité sont les soins infirmiers sans compter la traçabilité sur les logiciels informatiques ; le médecin te le rappelle car la nuit même tu te débrouillais avec un patient OH qui était dans les selles à faire un change et en même temps à faire une surveillance en soins ide :malefiq: - tournée de 5 h du mat. dure dure :( :(
L'AS était sur l'autre secteur et oui une AS de nuit pour des soins en médecine (32 patients) GERIATRIQUE, j'insiste sur le terme de la gériatrie qui n'est pas qu'un problème en EHPAD !!!! la prise en charge des personnes âgées devient et est trop complexe aujourd'hui car pas assez de personnel et surtout multi-pathologies, malentendant, mobilité réduite...
Réduction de budget, j'en doute car les médecins urgentistes sont payés 1200 € l'astreinte de 24H d'après ce qu'on me dit !!!
L'humanitude n'existe plus - la nouvelle génération d'AS elles en ont rien à foutre de l'état de santé du patient - je fais au plus vite pour prendre le max de pause et surtout le dimanche :lol: :lol: :lol: :lol: elles se réfèrent directement à l'IDE - la surveillance des paramètres peut être effectuée par les AS mais aucun volontariat à prendre des initiatives contrairement aux anciennes AS qui partent à la retraite.
Je rappelle clairement que la formation d'AS n'est que de 10 mois contrairement à celle des IDE 36 mois et que la différence de salaire est bien maigre entre IDE et AS : 150 € net de plus pour les IDE :lol: :malefiq: Et je ne me gène pas de le dire sans compter les responsabilités non reconnues des infirmiers.
Hier j'ai bien motivée :lol: :lol: , une ESI en début de 3 ème année, je lui souhaite bien du courage dans son futur métier car l'IDE doit jouer le rôle de médecin et AS aujourd'hui vu la pénurie sans avoir aucune reconnaissance financière et la prise en charge de la vieillesse sans compter les problèmes sociaux récurrent dans tous les domaines.
Aujourd'hui depuis la réforme de 2009, les IDE se vantent d'être licence 3 mais à part se prendre pour certain-es des pseudo docteurs/doctoresses au niveau salaire ça ne change pas grand chose :lol: :lol: par contre elles ont bien la mentalité de médecin à se tirer dessus les unes les autres (majorité féminine)
INFIRMIER = Métier intéressant sur plan intellectuel mais de larbin, bonasse à tout faire, voilà ce que j'en pense aujourd'hui ; il faut arrêter de dire qu'infirmière est un métier fait par vocation, ras le bol d'entendre cet argument, c'est un métier contraignant tant sur le plan professionnel et sur le plan privé.
Je pense sérieusement à changer de métier et surtout ne plus avoir contact avec le milieu du soin.
Il me reste encore 15 années à travailler enfin je crois :lol: :lol: je suis comme les jeunes aujourd'hui je ne crois plus à la retraite :malefiq:
Je vous souhaite une bonne continuation dans votre métier et surtout une bonne journée :lol: :lol: :clin:
Avatar de l’utilisateur
aude2002
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 242
Enregistré le: 26 Mai 2011 10:53

Messagepar IDEC » 13 Sep 2019 08:27

C'est pas à toi de résoudre le problème mais au cadre.
Il faudra qu'il pose les pieds dans le plat.

Il y a de l'incompréhension mais c'est au cadre de gérer ça.
Avatar de l’utilisateur
IDEC
Habitué
Habitué
 
Messages: 78
Enregistré le: 01 Fév 2011 09:43

Messagepar lafolldingue » 13 Sep 2019 09:32

J'ai ressenti ce clivage en EHPAD. mais en réa jamais car les équipes étaient très soudées. Au contraire, on fait en sorte de s'impliquer mutuellement dans les soins et de s'aider.
IDE 2018 - urgences - Réanimation
Réserviste SSA
Avatar de l’utilisateur
lafolldingue
VIP
VIP
 
Messages: 2936
Enregistré le: 16 Mar 2015 12:13

Messagepar augusta » 13 Sep 2019 11:31

test164211 a écrit :Je ne comprends pas comment ce service a pu en arriver là.

Peut-être à cause de ce qui suit.

mon service est tenu par les as et elles-mêmes sont commandes par les ash qui exigent qu elles fassent le ménage avec, les distributions de plateaux etc.

Le problème vient certainement de là (en partie).
Ce serait effectivement à la cadre de rétablir les choses. Chacun doit être à sa place, chacun doit comprendre le travail de l'autre et les exigences inhérentes à ce travail, et je ne parle même pas du respect.

Les IDE ne doivent pas accepter ce que vous avez écrit.
A vous de prendre votre place.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10393
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Lenalan » 13 Sep 2019 13:15

J'ai connu ça dans la plupart des services où j'ai travaillé, et je l'ai très mal vécu (parce qu'à "aider" les AS je me mettais en retard et je ne prenais aucune pause et ne partais jamais à l'heure, alors qu'elles, oui). Le jour où tu n'aides pas, tu passe pour la pimbêche qui ne veux pas faire son rôle propre. Et ça, ayant été AS une dizaine d'années, j'ai beaucoup de mal à le supporter, comme "elle ne fout rien devant son ordi" alors que 3/4 de notre travail est devant l'ordi.


J'ai quitté les hôpitaux et services de soins, les EHPAD et toute la compagnie, je ne travaille plus avec des AS ni ASH ni même cadres, c'est radical mais juste pour ça je pense que je n'y remettrai jamais les pieds. En libéral je fais 100% de mon rôle propre et prescrit et basta, personne ne s'occupe de moi, je travaille seule et je fais ce que j'ai à faire (en voyant une aide-ménagère de temps en temps :lol: ).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16209
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar test164211 » 13 Sep 2019 13:49

Merci beaucoup de vos réponses, ça me rassure et je me sens moins seule :(

C'est dur car niveau personnel, je les aime bien la plupart et nous avons des relations amicales. J'arrive pas a m'imposer, car j'ai peur qu'elles ne m'aiment plus lol.
Et puis si une dit a toutes les autres de nous faire la misère, elles le feront. En même temps, elles ne peuvent pas moins nous aider.

Elles partent toutes en pauses en même temps, et le week-end, c'est très dur pour nous IDE car elles nous laissent seules avec nos soins, les sonettes, les demandes des patients. On est interrompues tout le temps.

D'un autre côté, je me doute qu'il y a des IDE qui doivent ne jamais les aider non plus, et elles ont peut-être de vieilles rancœurs aussi, mais en général, j ai l'impression qu'elles sont plus vite débordées, et se plaignent beaucoup plus que nous.
Par exemple, elles vont râler car on leur demande d'habiller un patient pour un bloc, alors qu'elles sont déjà entrain de le faire. Nous on nous donne souvent des soins en plus à faire et je me vois mal dire au docteur "Non je fais deja quelque chose là". Pour moi,c'est comme ca, on est la pour travailler, pas pour se tourner les pouces, et on se doit de penser a nos patients avant tout.

Pour moi, si on supprime leurs cafés arrivées à leurs gardes, et le ptit dej, elles ont largement le temps de tout faire.

Quand on fait un change, qu'on a répondu à 10 sonettes, perdu 10 minutes à retrouver un dentier, on ne va pas les voir pour leurs dire, donc elles savent même pas ce qu on a fait, et pourraient croire qu'on fout rien. Peut-être qu'on devrait leur faire remarquer l'air de rien?

Et pour finir, on passe beaucoup de temps sur les ordinateurs, et elles croient en passant qu'on est toujours assise donc qu'on fout rien. Ou lors de nos tours, parfois ils durent 1h, 1h30, car on a pleins de perf à passer qui n'étaient pas prévues, alors elles nous regardent de travers genre :"Bon quand tu veux tu le finis pour aller faire des toilettes"

J aimerais qu'elles comprennent notre charge de travail, pour qu'elles se rendent compte elles mêmes de ce qu'on peut faire ou non pour les aider.

J'ai été as, je n'ai jamais été comme ca.
Je suis amenée à revenir en as sur les gardes dans mon service, donc je connais leur travail, et je sais que c'est pas si lourd qu'elles le disent. Chaque fois elles me disent "Ah ben au moins ça te fait voir tout ce qu'on a à faire, tu peux te rendre compte qu'on aurait bien besoin de plus d'aide de la part des ide".

Sauf que quand je suis as, elles me disent de ralentir la cadence, d'aller moins vite, m'appellent 3 ou 4 fois dans l aprem pour aller poser. J'aimerais qu elles soient en journée d'observation avec nous, pour voir notre travail aussi en fait, et tout ce que nous demandent les médecins au dernier moment. Vous pensez que ça serait possible ca? 1 journée ide par an? Juste en observation?

Je comprends pas que les gens n'essaient pas de se mettre à la place de leurs collègues pour tenter de comprendre ce qu'ils vivent. Ca doit être pareil partout je pense, on a toujours l'impression que ce qu'on fait est plus dur que ce que fait le voisin...

Concrètement, que puis je faire? Car en effet c'est pas a nous de gérer ça, les AS se plaignent facilement de nous aux réunions, nous on a jamais osé répondre à leurs attaques, et on a jamais dit à la cadre ce qu'il se passait. Ou sauf aux eval, mon axe d'amélioration était d'ailleurs "S'affirmer davantage en chef d'equipe, déléguér" donc elle voit ce petit manège, mais n'ayant pas de réelles plaintes, elle n'agit pas. Par contre, quand elle est avec nous, tout le monde est à son poste.

Une fois j ai fini a 1h15 après mon heure, je lui ai dit. On a refait ma journée, et elle m'a dit stop, la vous auriez pas du faire autant de toilettes et dû dire à l'as de rester sur votre secteur avec vous. Hum facile à dire...

Exemple, a 12h, retour de bloc. Toutes les as mangent. Je fais quoi? Sachant que la salle de pause est au bout du bout du couloir (Environ 200 m).
Je vais chercher mon as et lui dis "Y a un retour" et toute la salle va me regarder en me disant : "Et alors? Maintenant que tu es la, tu peux faire 5 m de plus et préparer le plateau repas du patient, et faire ton retour seule non?" ou je fais tout toute seule sans lui dire, et ca me bouffe mon temps sur ma préparation de plannif pour ma releve (Sans compter si j ai plusieurs retours en meme temps)?
Et entendre 30 minutes après "Oh Mr Machin est revenu, t aurais du m'appeller" ca rend dingue...

Pfff j'étais loin d'imaginer tout ces problèmes étant étudiante. Sincèrement ça en arrive à me dégoûter du métier de voir la mentalité de certains. Clairement ces soucis nous empêchent de faire NOTRE boulot correctement.

J ai posté ce post sur le forum as pour essayer de comprendre, j'ai eu aucune réponses donc j ai supprimé.
Fin d'année 2020 je déménage à Bordeaux, mais je crains que ce soit pareil dans tous les hôpitaux et services.

Le pire c'est que quand on est avec des AS impliquées, on passe de super garde, personne ne rentre stressé, le travail se fait bien et le patient le ressent.

Lenalan, tu as quitté le milieu hospitalier en partie a cause de ce problème? C est dingue quand meme qu on doive en arriver là...
test164211
Régulier
Régulier
 
Messages: 55
Enregistré le: 10 Juil 2018 15:42

Messagepar test164211 » 13 Sep 2019 13:53

" Perso j'avais de bonnes relations parce que je m'étais faîtes bouffée et que j'aimais pas le conflit. Résultat épuisement et burn out. "

ARYASLY - Je pense que si ça continue, nous sommes nombreuses à être condamnées à vivre la même chose...
Épuisement moral, qui te fais oublier chaque jour un peu plus pourquoi tu t es battue pour avoir ce concours et réussir tes études.

Es tu partie a cause des relations avec les as?

J'aimerais savoir si des AS partent à cause des IDE...
test164211
Régulier
Régulier
 
Messages: 55
Enregistré le: 10 Juil 2018 15:42

Messagepar test164211 » 13 Sep 2019 14:00

Augusta je suis d'accord avec toi. Ca nous dépasse et c'est pas de notre ressort de gérer ces problèmes...
Mais comment faire? Du moins comment lui faire savoir sans donner l'impression de balancer ses collegues.
Car ça n est vraiment pas mon but, je veux juste qu'elles comprennent que non on ne fout pas rien de la journée, qu'elles ne se rendent même pas compte de la plupart des taches qui nous incombent ...

C'est comme les ASH. Elles croient que leur travail est plus dur car elles font beaucoup de ménage, et elles nous maudissent car parfois on les aide pas. Mais elles ont signes pour ça. Et elles font que râler, car il faut descendre des bilans, mais c est pas notre faute a nous.

Une fois j ai entendu une as dire a une ash puree elles ont été vaches les ide de te faire descendre autant.
Bah oui pardon mais quand tu dois faire faire des étiquettes, puis descendre le bilan, puis chercher les traitements du patients à la pharma, tu peux pas tout regrouper.
On passe pour des conasses aux yeux de tous alors qu on est pas mieux loties qu elles. Ca les fatigue de descendre un bilan? Et nous ca nous fatigue pas d arreter les soins dans une chambre, pour aller piquer un bilan a Mr Machin en catastrophe qui est impiquable ...
Je sais même plus quoi penser tellement ca me dépasse.

Faudrait une réunion d'urgence, mais je sais d avance que les ide vont se taire car elles ont peur et sont plus attachées à préserver une bonne ambiance dans l equipe et que les as et ash vont hurler...
test164211
Régulier
Régulier
 
Messages: 55
Enregistré le: 10 Juil 2018 15:42

Messagepar Lenalan » 13 Sep 2019 14:16

test164211 a écrit :
Lenalan, tu as quitté le milieu hospitalier en partie a cause de ce problème? C est dingue quand meme qu on doive en arriver là...


Pas que pour ça, mais ça fait partie de ce que je peux plus supporter. Je le vis vraiment comme une injustice.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16209
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar test164211 » 13 Sep 2019 14:47

Lenalan a écrit :
test164211 a écrit :
Lenalan, tu as quitté le milieu hospitalier en partie a cause de ce problème? C est dingue quand meme qu on doive en arriver là...


Pas que pour ça, mais ça fait partie de ce que je peux plus supporter. Je le vis vraiment comme une injustice.


C'est de la folie quand même, je pensais que ça venait de mon service et en lisant vos réponses je me rends compte que c'est un problème qui est présent dans tous les services et toutes les régions.
Je suis quelqu'un qui m'interroge beaucoup, quand quelque chose me pose problème, j'essaie toujours de me demander si c'est moi qui suis a la source du problème, si j'ai mal exprimé ou fait quelque chose. Sauf que la j'ai beau tourner, je ne vois pas ce que je peux faire de plus.
A pars leur faire toutes leurs toilettes, et les entendre rire en salle de pause, je vois pas...
Et pourtant je ne peux m'empêcher de me dire qu'il y a forcement une raison pour qu'elles se comportent comme ça. Est ce que dans le passé des IDE ont été hautaines et ont pas voulu aider, du coup elles se sont endurcies? Mais j'arrive quand même pas a me résoudre a me dire qu'elles sont en pauses, et voient leurs collègues galèrer, et ne vont quand même pas l'aider, et lui demande en plus de faire des toiletteS...
test164211
Régulier
Régulier
 
Messages: 55
Enregistré le: 10 Juil 2018 15:42

Messagepar Jo_bis » 13 Sep 2019 15:02

J'ai lu attentivement vos messages et il me vient cette remarque à l'esprit : vous récoltez ce que vous avez semé, vous et vos collègues IDE.

test134211 a écrit :C'est dur car niveau personnel, je les aime bien la plupart et nous avons des relations amicales. J'arrive pas a m'imposer, car j'ai peur qu'elles ne m'aiment plus lol.

Ben voilà…vous vous comportez comme un gentil petit nounours, qui est venu se faire des amies, vous avez la conséquence directe : les AS ont pris le pouvoir dans cette équipe, elle font la pluie et le beau temps, et ceci est de votre faute.
Il me vient une seconde remarque : seul votre cadre pourra (et devra) donner des tours de vis, serrer les écrous…

Ce que vous, vous pouvez faire : c'est vous unir entre IDE, aller voir le cadre et taper du poing sur la table. Demandez une refonte de l'organisation, des fiches de poste et un recadrage individuel sévère, y compris sur les temps de pause. Boire un café en 10 minutes est une chose, en 30 minutes en est une autre.
AS est une corporation qui verse souvent dans le misérabilisme et la lutte des classes (Je le sais, j'ai été AS moi aussi), nourris par un sentiment d'envie, voire de jalousie...la mauvaise foi fait le reste.

En tant qu'IDE, j'ai aussi eu affaire à de tels spécimens...je ne me suis jamais laissé faire.
Style "tu peux faire la toilettes du Mr X ? ", ma réponse : "non.", et je ne me justifiait pas. Si l'AS cherchait des noises, je lui disais "c'est ton taf, tu prends des pauses à rallonges, tu les raccourcis et tu auras le temps".
Elle essaient une fois, deux fois puis arrêtent.
Par contre, il m'arrivait de les aider en binôme quand il y avait un pansement à faire, mais désolée, pas question de faire le taf pour lequel elles sont payées.

Refiler son taf aux autres est très dangereux : quand l'administration hospitalière comprendra qu'une IDE peut faire le taf d'une AS en plus du sien, elle n'embauchera plus d'AS, dites-leur. Déjà qu'il y a de plus en plus de FFAS, le métier cours à sa perte tout seul, sans aucune aide. Les vautours guettent…

aude2002 a écrit :Depuis 22 ans, infirmière et la problématique du travail en collaboration devient de pire en pire ; j'ai connu en réa ( 1999- 2002) les AS qui allaient prendre leur petit déj et l'ide était seule avec les patients et je rappelle que c'est 20 minutes de pause méridienne qui ne sont jamais respectées

Le cadre doit gérer ça.

test134211 a écrit : je me rends compte que c'est un problème qui est présent dans tous les services et toutes les régions.

Non, dans les services où le cadre est aux abonnés absents.

test134211 a écrit :Et pourtant je ne peux m'empêcher de me dire qu'il y a forcement une raison pour qu'elles se comportent comme ça.

Paradoxalement, une IDE qui se fait respecter, qui est cash mais qui sait être juste n'aura pas ce genre de problème. Certes, elles seront agacées mais le travail sera fait.
Je me rappelle d'une IDE en chirurgie quand j'étais ESI : elle ne laissait rien passer, elle recadrait le moindre débordement AS, du style à entrer dans la tisanerie au bout de 20 minutes et de dire : "Levez vos fesses, vous avez du travail", tout le monde se levait. Beaucoup râlaient dans son dos, mais toutes reconnaissaient que le service tournait bien quand elle était là.

Vous n'êtes pas là pour qu'on vous aime, vous êtes là pour le patient.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9495
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Jo_bis » 13 Sep 2019 15:03

**Doublon**
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9495
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar Lenalan » 13 Sep 2019 15:07

Ayant été AS par le passé, je sais très bien ce qui se dit des IDE: qu'elles font u travail moins physique ("le cul sur la chaise"), qu'elles sont moins fatiguées, qu'elles ont plus de temps (travail "invisible" dont on ne se rend pas forcément compte quand on est AS: dossiers à remplir, médecins à appeler, temps passé "au bureau" à l'ordi ou au téléphone....), et aussi qu'elles font IDE pour ne pas "mettre la main dans la merde" et donc ne veulent pas faire de toilettes et de change (en même temps, si on fait 3 ans d'études, c'est pas pour faire le boulot des AS, je suis désolée de le dire, on peut théoriquement tout faire quand on est IDE, mais dans la pratique, on se divise en 2 pour faire le travail de tout le monde? Comment ça se passe?). Chez certaines, il y a aussi une petite part de jalousie (elles auraient bien aimé être IDE mais ça n'a pas été possible, elles ont du mal à voir celles qui y arrivent), voire de sentiment de supériorité ("je suis AS depuis 20 ans, je vaux mieux que le gamine de 25 ans qui est IDE depuis 3 mois, je vais lui montrer qui est le boss, elle n'a pas à me dire ce que j'ai à faire").

Il n'y a que le vrai travail en binôme (très rare) qui puisse montrer à chacune la réelle charge de travail de l'autre. Mais tant que chacune travaillera de son côté, ce sera comme ça.
Les cadres ont aussi des choses à poser et doit être ferme pour éviter que ces situations s'enveniment: elle est la seule à savoir qui fait quoi exactement.
C'est difficile de dire non quand on nous demande de l'aide alors qu'on est déjà au taquet, c'est très mal pris, donc on fait, on s'en rajoute.... C'est un cercle vicieux qui mène à l'épuisement.
Je pense qu'il faut que tu en parles à la cadre, sans critique des AS, mais on ne tient pas le rythme à se forcer à tout faire :|
J'ai souffert en milieu hospitalier mais jamais en EHPAD où ma cadre était claire et nette sur le rôle de chacun.
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 16209
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29


Retourner vers « Profession infirmière (IDE) »



Publicité

-