s

Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 20 Sep 2018 12:07

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Shelodoll » 25 Aoû 2018 13:28

Bonjour bonjour !

Je vais commencer dans une semaine mes études dinfirmiere ! Je rentre donc en première année. Et j'ai voulu faire mes petites recherches.. Difficulté etc.
Niveau théorique j'ai trouvé ce que je pensais, pas insurmontable mais il faut quand même beaucoup travailler ! Ce qui me semble logique !
La où je ne m'y attendais pas trop c'est pour les stages..

D'après des ESI, les stages sont très très difficiles moralement car jamais bien traité, souvent des tuteurs horribles avec eux, ce qui les mène à des dépressions et des abandons car ils vivent un enfer en stage. Je vous avoue que ca commence à me stresser alors que j'ai pas encore mis un seul pied dans mon école !
Apparement c'est beaucoup plus probable de faire des stages où on nous fera vivre l'enfer sur terre que d'avoir des stages où tout va bien.

J'aurais voulu savoir si vous pourriez m'éclairer un peu sur tout ca ? Si c'est vraiment si horrible que ca ? Si on tombe sur des mauvais stages si souvent etc..

Merci pour vos réponses !
Shelodoll
 
Messages: 15
Enregistré le: 14 Juin 2017 15:55

Messagepar caqui13 » 25 Aoû 2018 13:43

Shelodoll a écrit :Bonjour bonjour !

Je vais commencer dans une semaine mes études dinfirmiere ! Je rentre donc en première année. Et j'ai voulu faire mes petites recherches.. Difficulté etc.
Niveau théorique j'ai trouvé ce que je pensais, pas insurmontable mais il faut quand même beaucoup travailler ! Ce qui me semble logique !
La où je ne m'y attendais pas trop c'est pour les stages..

D'après des ESI, les stages sont très très difficiles moralement car jamais bien traité, souvent des tuteurs horribles avec eux, ce qui les mène à des dépressions et des abandons car ils vivent un enfer en stage. Je vous avoue que ca commence à me stresser alors que j'ai pas encore mis un seul pied dans mon école !
Apparement c'est beaucoup plus probable de faire des stages où on nous fera vivre l'enfer sur terre que d'avoir des stages où tout va bien.

J'aurais voulu savoir si vous pourriez m'éclairer un peu sur tout ca ? Si c'est vraiment si horrible que ca ? Si on tombe sur des mauvais stages si souvent etc..

Merci pour vos réponses !

T inquietes , ceux qui passent des ' horreurs ' sont la minorité , ca se passe tb dans 95/100 des cas , après un conseil ; TU TE TAIS ( sauf pour dire quelque chose d intéressant , d intelligent ) , tu écoutes , tu te mêles de rien , tu dis oui a tout ( dans la limite de tes compétences évidement ) , tu admires +++++ , reste hyper vague sur ta vie privé ( si tes parents sont milliardaires , tu zappes , tu es comme les autres très embetée financièrement ).
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 1982
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar saxie59 » 25 Aoû 2018 21:12

ça varie d'un stage à un autre et d'un étudiant à un autre. sur le même lieu de stage tu peux passé et un autre non. tout dépend de ton investissement de l'équipe de plein de choses. mais jej te rassure ce n'est pas le bagne du tout.

après certains lieux de stages ne te conviendront pas car ce n'est pas un lieu ou une population que tu affectionneras. mais partout où tu iras tu apprendras de toi et des autres.

bon courage pour ta rentrée et éclates toi
Crf IFSI Dechy
2ème année
Stage S1 : SSR
Stage S2 : EHPAD
Futur stage S3 : médecine interne et polyvalente :D
Avatar de l’utilisateur
saxie59
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 235
Enregistré le: 20 Juil 2017 20:08

Messagepar FIDE87 » 26 Aoû 2018 11:04

caqui13 a écrit :T inquietes , ceux qui passent des ' horreurs ' sont la minorité , ca se passe tb dans 95/100 des cas , après un conseil ; TU TE TAIS ( sauf pour dire quelque chose d intéressant , d intelligent ) , tu écoutes , tu te mêles de rien , tu dis oui a tout ( dans la limite de tes compétences évidement ) , tu admires +++++ , reste hyper vague sur ta vie privé ( si tes parents sont milliardaires , tu zappes , tu es comme les autres très embetée financièrement ).


:lol: Qu'est ce que j'ai rigolé en lisant ça... C'est tellement ça.... :lol:
Quand j'ai fais mes études d'Aide soignant, je me suis rapidement rendu compte que certains professionnels n'aiment tout simplement pas les étudiants, pourquoi ? heuuuu.... Parce que tu es étudiant c'est tout!
D'autre ont un melon pas possible et s'imaginent que les étudiants sont des débiles profond parce que ils ne savent pas ce qui tombe sous le sens pour eux...

Donc ça c'est 1 ou 2% des équipes et après, le reste des gens sont accueillants, intéressants, gentils ( dans son sens le plus large ), quand bien même il ne sont pas pédagogues ils font leur maximum pour que tu profites de ton stage. En tout cas c'est comme ça que je l'ai vécue en tant qu'Aide soignant, j'ose supposer que ce sera pareil pendant mes études Infirmier. :D

Bonne rentrée à toi !
DEAS 2014
Reprise des études à 32 ans... :choque:
Promo 2018/2021 IRFSS
Avatar de l’utilisateur
FIDE87
 
Messages: 21
Enregistré le: 01 Déc 2017 12:12

Messagepar Shelodoll » 28 Aoû 2018 10:25

Ça me rassure quand même merci pour vos réponses! Sur internet chaque lien mène vers un témoignage d'une personne en dépression etc.. ça donne envie !
Bref merci ! Donc j'évite de trop parler et de me mêler de tout, je pose des questions et je m'intéresse! Merci pour les conseils :D
Shelodoll
 
Messages: 15
Enregistré le: 14 Juin 2017 15:55

Messagepar caqui13 » 28 Aoû 2018 10:45

Shelodoll a écrit :Ça me rassure quand même merci pour vos réponses! Sur internet chaque lien mène vers un témoignage d'une personne en dépression etc.. ça donne envie !
Bref merci ! Donc j'évite de trop parler et de me mêler de tout, je pose des questions et je m'intéresse! Merci pour les conseils :D

C ' est ca , si on te pose des questions sur ta vie privée : le minimum .
IDE 1985
caqui13
VIP
VIP
 
Messages: 1982
Enregistré le: 21 Jan 2013 15:21

Messagepar Nympheaa » 28 Aoû 2018 11:32

J'ai exactement le même stress que toi, je rentre aussi en première année.

Surtout que j'ai fais la formation AS il y a 8 ans et que j'ai aussi vécu des stages avec des peaux de vache dont je me rappelle encore aujourd'hui, qui m'ont marqué. Après, à l'époque, j'avais 18 ans... pas du tout la même confiance en moi, pas la même maturité, un degré de timidité bien plus élevé...

Depuis j'ai mûri, j'ai pris (un peu) confiance en moi aux travers de mes expériences en tant qu'AS, je suis moins timide... et puis le milieu hospitalier ne m'est pas inconnu donc je me dis que déjà j'ai des choses en plus par rapport à avant.

J'ai appris de ces stages, je sais ce qu'on m'a parfois reproché (ne pas poser de questions, ne pas prendre d'initiatives, être discrète : mais alors la discrétion si on en fait preuve ça va pas, et si on se montre trop ça peut nous être reproché aussi... il faut trouver un juste milieu et là est toute la difficulté... puis quelqu'un peut vous trouver tel défaut alors que quelqu'un d'autre non... on ne peut pas plaire à tout le monde de toute façon).

Il faudra montrer, je pense, qu'on aime ce que l'on fait, qu'on veut apprendre, progresser, qu'on a un minimum de curiosité intellectuelle.

Malgré tout ça, y aura je pense, toujours des jalouses, des gens pour qui ça n'ira jamais même quand vous faites bien et qui vont diront toujours que ça va pas sous prétexte que vous êtes juste étudiant, et dans ces cas là il faut serrer les dents, se taire.

Moi ça m'aide de me dire que pleins d'ESI ont été et sont confrontés à des gens pas sympa en stage, que je ne vais pas être la seule à passer par là, qu'on est plusieurs dans le même bateau. Plutôt que si pour tout le monde ça se passait hyper bien et que y avait que chez moi que ça clochait.
Avatar de l’utilisateur
Nympheaa
 
Messages: 7
Enregistré le: 25 Jan 2014 01:31

Messagepar Lenalan » 28 Aoû 2018 12:25

Dire "on vit un enfer à tous les stages" serait exagéré. A savoir qu'il est rare qu'on passe 3 ans sans jamais rencontrer des équipes moisies (vu le nombre de cons au mètre carré dans cette profession). ça veut pas dire que ça va être la cata! Lors de ma 1ère formation j'ai manqué de chance et j'ai eu beaucoup beaucoup de déconvenue en stage (et j'ai arrêté en 2ème année en grosse partie pour ça, en plus du harcèlement moral des formateurs). La seconde fois, 10 ans plus tard après une expérience trèsss longue en tant qu'AS, j'ai eu "seulement" 2 gros problèmes en stage (le 1er de 1ère année et l'avant-dernier de 3ème année) avec des gens vraiment pourris jusqu'à la moelle (on aime pas les ESI, mais on aime encore moins les anciennes AS :roll: ) qui m'ont fait vivre non pas un enfer (je sais ce que je vaux) mais m'ont bien pourri la vie (et m'ont fait verser beaucoup de larmes, même à 38 ans et même en ayant été AS pendant 10 ans!). Mais j'ai survécu, mes stages ont tous été validés (je sais passer la brosse à reluire même aux raclures, en leur faisant croire qu'elles sont mon modèle absolu et que je les vénère :lol: ) et je suis sortie de ces 3 ans avec mon DE et sans y avoir perdu aucune plume :D
Infirmière DE 2016 en EHPAD en route pour le libéral!

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14462
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Hématose » 28 Aoû 2018 17:19

caqui13 a écrit :T inquietes , ceux qui passent des ' horreurs ' sont la minorité , ca se passe tb dans 95/100 des cas , après un conseil ; TU TE TAIS ( sauf pour dire quelque chose d intéressant , d intelligent ) , tu écoutes , tu te mêles de rien , tu dis oui a tout ( dans la limite de tes compétences évidement ) , tu admires +++++ , reste hyper vague sur ta vie privé ( si tes parents sont milliardaires , tu zappes , tu es comme les autres très embetée financièrement ).



C'est le meilleur conseil que l'on puisse donner... J'ajouterais que même si ce que tu as à dire est intelligent ou intéressant, si ça entre en contradiction avec ce que peuvent penser et dire les professionnels, surtout, FERME-LA.
Me concernant, j'ai stoppé ma formation 3 jours après un stage de dix semaines sur un terrain qui a prouvé depuis longtemps qu'il était profondément nocif pour le bien-être des étudiants et leur apprentissage, après une première année "exemplaire" sur tous les plans (le mot ne vient pas de moi).
Je reprends mes études le 3 septembre prochain et après une petite année d'exercice comme aide-soignante, je sais qui je suis professionnellement parlant et que rien de ce qui a pu être dit sur moi n'est justifié et que le problème ne venait pas de moi. Je ne regrette pas cette interruption, ça n'a pas été du temps perdu, au contraire même...
AS DE 2017
Ex ESI 2016-2019, ESI 2017-2020
Hématose
Habitué
Habitué
 
Messages: 69
Enregistré le: 27 Juil 2017 15:34

Messagepar Lenalan » 28 Aoû 2018 18:32

La meilleure chose quand ce type de problème nous arrive, c'est de montrer qu'ils n'ont pas de prise sur nous, et non seulement ne pas les laisser avoir de prise sur nous mais en plus les admirer encore plus ("purée Brigitte, qu'est-ce que j'aimerais être une infirmière comme toi!" "oui, ça c'est sûr, je ferai comme toi, toujours" alors qu'elle dit et te montre de la merde). Je faisais la blonde qui ne comprend pas les allusions et les piques (ah bon? tu me parlais? Ahhh oui), ça marche très très bien. Bon après on pleure dans notre voiture, mais ils en savent rien, le lendemain tu reviens avec le sourire et tu fais comme si tu comprenais rien à leur truc, après ils en ont marre ils arrêtent. Je me suis même payé le luxe de faire un bras d'honneur en partant d'un stage une fois ma feuille remplie (positivement mais j'en ai bavé). Ils en sont resté là :lol:
Infirmière DE 2016 en EHPAD en route pour le libéral!

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14462
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Shelodoll » 28 Aoû 2018 23:37

Ah oui effectivement il faut avoir le moral solide. De toutes façons pour le métier aussi alors au final tout est logique dans l'histoire !
Ça me fais peur parce que je suis pas très forte moralement parlant, les épreuves je les surmonte haut la main, si on me mène la vie dure ma vie va vraiment être dure. Et c'est du style a me rendre malade si ca se passe mal..
Alors si j'ai bien compris, le seul conseil que vous pourriez me donner c'est: "va falloir changer ca et t'endurcir, pas le choix" ? :D
Shelodoll
 
Messages: 15
Enregistré le: 14 Juin 2017 15:55

Messagepar Shelodoll » 28 Aoû 2018 23:37

My bad. Je voulais dire que je surmonte pas haut la main les épreuves. J'ai oublié le pas !
Shelodoll
 
Messages: 15
Enregistré le: 14 Juin 2017 15:55

Messagepar Lenalan » 29 Aoû 2018 10:07

Shelodoll a écrit :Ah oui effectivement il faut avoir le moral solide. De toutes façons pour le métier aussi alors au final tout est logique dans l'histoire !
Ça me fais peur parce que je suis pas très forte moralement parlant, les épreuves je les surmonte haut la main, si on me mène la vie dure ma vie va vraiment être dure. Et c'est du style a me rendre malade si ca se passe mal..
Alors si j'ai bien compris, le seul conseil que vous pourriez me donner c'est: "va falloir changer ca et t'endurcir, pas le choix" ? :D


Je ne suis pas "endurcie" moi, je pleure beaucoup et je suis très sensible (surtout à l'injustice). ça m'a pas empêchée d'arriver au bout. Il n'y a rien de logique dans tout ça, on a pas à être maltraitée et même en étant sensible on peut avoir énormément de recul avec notre profession (les décès ne me font rien par exemple). Donc non, on a pas à se faire malmener! Pendant les études il faut avoir la bonne attitude pour ne pas que ça nous impacte, mais une fois IDE franchement, on leur dit merde et on claque la porte (parce que jeune DE ou "nouvelle" on peut nous en faire voir aussi) :D
Infirmière DE 2016 en EHPAD en route pour le libéral!

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14462
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar augusta » 29 Aoû 2018 10:20

caqui13 a écrit :T inquietes , ceux qui passent des ' horreurs ' sont la minorité , ca se passe tb dans 95/100 des cas , après un conseil ; TU TE TAIS ( sauf pour dire quelque chose d intéressant , d intelligent ) , tu écoutes , tu te mêles de rien , tu dis oui a tout ( dans la limite de tes compétences évidement ) , tu admires +++++ , reste hyper vague sur ta vie privé ( si tes parents sont milliardaires , tu zappes , tu es comme les autres très embetée financièrement ).


+1
C'est l'attitude à avoir.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10305
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar cosmos » 29 Aoû 2018 19:45

C'est quand même malheureux de se taire quand on est là pour apprendre.
Avatar de l’utilisateur
cosmos
Accro
Accro
 
Messages: 906
Enregistré le: 05 Jan 2006 21:33


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »