BLOG

Coup de gueule - Un monde meilleur sans ONI ?

Publié le 22/04/2015

L'ordre infirmier n'a pas fini de faire parler de lui. Clématite, blogueuse et infirmière libérale, de sa plume très aiguisée, répond à ceux que l'ONI dérange et qui souhaitent sa suppression...

Le monde serait-il meilleur sans ordre infirmier ? Pas si sûr...

Les "pour", les "contre", les "pas pour, mais pas contre", les "pas tout à fait contre mais pas pour autant pour", les "faut voir" et les "circulez y a rien à voir", les souples, les rigides et les résilients... bref, on aura compris que cet acronyme (ONI) honni dérange la foule infirmière.

Au vu de la pauvreté des arguments glanés ça et là sur le woueb par les "zanti", je me questionne. Ont-ils vraiment compris de quoi on parle ? Car à chaque essai d'argumentation, même maladroit, en faveur d'un maintien ordinal, c'est un torrent de quasi insultes qui fuse et embourbe les propos. Toujours les mêmes arguments éculés s'adressent à l'encontre des représentants ONI...

Allez travailler. Pourquoi ? Ils font quoi là ? Le mot "travailler" est donc uniquement réservé à ceux qui mettent les mains dans la ... dans la quoi d'ailleurs? Quelle est la réelle définition du mot travail ? Tiré du Larousse : Activité de l'homme appliquée à la production, à la création, à l'entretien de quelque chose : Travail manuel, intellectuel. Mais peut-être le Larousse est-il aussi un vendu à la solde de l'ordre ???

Donc cette injonction ne tient déjà pas la route, ces gens travaillent mais différemment, tout comme les représentants syndicaux, dont je ne suis pas bien sûre qu'ils passent l'essentiel de leur temps à changer des perfusions (j'aurais pu dire des couches..).

On n'a pas à payer pour travailler. Je trouve que ça revient assez souvent aussi. En effet, ils ont raison, et pourtant... On paye son essence, ou son métro (à moitié pour les salariés), on paye sa bouffe, on paye une assurance complémentaire, ou professionnelle (pour les libéraux), on paye une taxe professionnelle, l'archétype de l’impôt sur le travail, et j'en passe... Et accessoirement, on paye des IMPÔTS sur le revenu, qui sont donc directement liés au travail. Alors SVP messieurs les antitous, si vous faites supprimer l'ONI, faites aussi sauter les impôts!

Payer 75€ le caducée, c'est cher. Alors oui, 100% d'accord ! D'autant qu'avec un logiciel de traitement d'image, on peut s'en créer un tout seul et personnalisé, alors le serpent ONIEN on s'en tape. Seulement Mesdames les IDEL, lorsque que votre associée pas très charitable vous embarquera la moitié de votre patientèle, après vous avoir dégommée auprès des toubibs et patients du coin (cas réel!), auprès de qui irez-vous couiner ? Macha Méryl ? SOS amitié ? Brigitte Lahaye ? (ben oui, peut-être que des envies de pratiques pas très honorables vous viendront à l'esprit et justifieront l'avis d'une experte comme elle).. Auprès des gendarmes ? J'en doute (nom du père, nom de la mère, papiers d'identité...). L'Agence Régionale de Santé (ARS) ? Franchement, vous avez déjà mis les pieds dans une ARS ? Essayez, vous verrez. Votre syndicat ? Pourquoi pas, mais son action sera limitée et en aucun cas sur un plan législatif.

Ça sert à rien. Bien sûr, c'est comme les assurances auto ou habitation, tant qu'il ne se passe rien, on raque pour des nèfles. Mais le jour où la cata s'abat. Là on pleure et on cherche qui va nous aider. Si un jour vous vous faites tabasser lors de votre tournée (et ça arrive!) qui va vous aider? Qui va gérer les papiers, démarches administratives ou autres soutiens ? Qui va contacter les observatoires de la violence ? Porter plainte pour vous ? Et là aussi des témoignages poignants sont disponibles.

La qualité de soins : les IDE n'ont pas besoin de l'ordre pour ça. Certes, certes. L'ONI ne va pas venir "espincher" (terme marseillais = surveiller) chaque acte, mais il va pouvoir diffuser des recommandations de bonnes pratiques, contrôler des diplômes qui seraient douteux, se porter partie civile si faux et usage de faux (encore un très récemment), contrôler la validité et niveau de langue des IDE étrangers qui viennent exercer en France. Pensez-vous sincèrement qu'un directeur d’hôpital fait ceci? Non, bien sûr, au pire il vire l'imposteur et basta. Ce dernier fera deux retouches de diplôme et CV et ira sévir ailleurs.

Les syndicats sont là. J'ai envie de dire "joker" ! Car moins de 10% de syndiqués, avec des missions bien différentes, des corporatismes et orientations politiques marquées, et c'est là leur rôle! Par contre, ils sont parmi les plus virulents anti ordre.. À qui profite le crime ? Peur d'être dépossédés d'un pouvoir ou d'une cotisation ? Je ne sais pas.

Il a débuté avec des dépenses pharaoniques. Oui, c'est entièrement vrai. Et d'ailleurs cette équipe n'est plus et les bureaux en question non plus. Donc, la preuve est bien que la leçon a porté. Et puis il me semble que parmi nos chers gouvernants (ou députés ou autres) nous n'avons pas que des oies blanches??? Entre les ministres responsables mais pas coupables, les "émus" par les [très] jeunes garçons ou les femmes de chambres, les piqueurs dans la caisse et les phobiaques administratifs... Et pourtant, je crois que certains sont toujours en poste, écoutés et suivis non ? Alors, y aurait-il deux poids et deux mesures ? Nous acceptons les exactions de tous ordres (pardonnez le jeu de mot) d'un coté et pas un remaniement de l'autre? Soyons sérieux deux minutes!! Des exemples il y en aurait plein d'autres mais vous allez vous endormir et moi je vais me faire une entorse des doigts.

Alors, pour résumer, si notre profession n’est pas assez mature pour s'organiser sous une instance de régulation et de recensement pilotée par ses pairs, si elle en est encore au stade du bac à sable, à venir sans cesse pleurnicher sur son sort sans jamais oser se positionner, si elle en est à exhorter des ratatouilles et autres Nicolas à se manifester contre l'ordre , alors en effet pas besoin d'ordre. Conservez cette entropie1 qui vous caractérise. Restez cornettées, sous gouvernance médicale, dociles et serviles, comme de bonnes exécutantes et laissez les autres professions vous tondre la laine sur le dos en décidant à votre place de ce qui est bon pour vous. Quant à moi, laissez moi ma liberté de panser et de rêver à un monde meilleur pour les infirmier(e)s de France. !!

ONIriquement vôtre

Note

  1.  Entropie : mesure du degré de désordre d'un système

Clématite  http://linfirmiere-libre-rale.eklablog.net/


Source : infirmiers.com