ETHIQUE

« Et vous, dans quelle mesure supportez-vous l’eau chaude ? »

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

Il ne faut jamais dire jamais… trente ans après ma première expérience, me voilà reparti à faire de l’intérim. Je retourne donc dans la fosse aux lions, ou plutôt dans une maison de retraite (privée) censée faire « La joie des aînés ». Que dire, sinon que la joie en question est pour le moins intérieure, et peine à s’exprimer ! Cela dit, ce n’est pas non plus l’enfer, n’exagérons pas : quelques résidents (valides) ont presque l’air contents, et certaines collègues finissent la journée sans avoir versé une seule larme… Elle est pas belle, la vie ? Méditation humoristique et « parabole amphibienne » à l'heure de la nouvelle journée de mobilisation pour les Ehpad.

pression stress humour

Méditation humoristique autour de la crise des Ehpad

Deux personnes la nuit pour 80 pensionnaires, les toilettes à la chaîne, les bols de café au lait à température ambiante, les gens (après le dîner) qui attendent trois heures sur le fauteuil roulant avant d’être couchés… Bon, allez, j’arrête l’inventaire. Tout ça pour dire que, depuis longtemps, je bute sur deux mystères insondables : pourquoi la tartine du petit déjeuner se crashe toujours sur le sol du côté de la confiture ? Et comment se fait-il que le prix du pain augmente lorsque celui de la farine diminue ? Mais depuis que j’ai repris l’intérim, je bute sur un troisième : pourquoi, dans le pays des Droits de l’Homme, les personnes âgées sont-elles si souvent délaissées, voire maltraitées ?

La question est donc la suivante : où met-on le curseur ? Je collabore ? Je résiste ?

Cela dit, évitons de nous disperser, les amis et concentrons-nous sur la dernière énigme en introduisant le sujet grâce aux archives de la psychologie vintage. L’expérience de Milgram, en l’occurrence, dans les années 60. Rappelez-vous, un monsieur qui s’amusait à tester l’obéissance de volontaires en leur faisant croire qu’ils flanquaient de véritables décharges électriques à un cobaye humain. Un type en blouse grise (incarnant l’autorité) leur demandait en effet...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)