MODES D'EXERCICE

Fonction publique : les syndicats mettent la pression

    Suivant
Les neuf syndicats des trois fonctions publiques (hospitalière, d'Etat et territoriale), qui ont rencontré la nouvelle ministre de la fonction publique, Annick Girardin, le 23 et 24 février, menacent de nouvelles mobilisations si les futures négociations salariales n'aboutissent pas à des revalorisations, indique un communiqué de l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires et FAFP.
hygiaphone, manifestation

Les syndicats attendent des avancées significatives... dans le cas inverse, ils menacent d'engager de nouvelles mobilisations...

Les syndicats CGT, FO et Solidaires avaient déjà appelé le personnel des trois fonctions publiques à faire grève et manifester le 26 janvier dernier. Les organisateurs demandaient en particulier une augmentation substantielle du point d'indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010, sujet que l'ancienne ministre de la décentralisation et de la fonction publique, Marylise Lebranchu, s'était engagée à aborder lors de négociations salariales, au premier trimestre 2016. Avec le remaniement ministériel, la date de ces négociations n'a toujours pas été arrêtée, rappelle-t-on.

Dans leur communiqué, les organisations syndicales indiquent qu'elles restent déterminées à revendiquer des créations nettes d'emplois statutaires permettant de lutter contre la précarité, des budgets à la hauteur des besoins d'un service public de proximité confirmant son rôle essentiel de cohésion sociale. Or les interventions médiatiques ministérielles ne laissent guère entrevoir de pistes ambitieuses en matière de pouvoir d'achat, pointent-elles. C'est pourquoi elles souhaitent faire de l'ouverture [des] négociations un nouveau temps fort de mobilisation. Déjà, on n'est même pas certain que ce soient des négociations. Ça peut être tout simplement ce qu'avait appelé la ministre Marylise Lebranchu 'le rendez-vous salarial'...Si c'est pour nous annoncer un montant arbitré budgétairement ou nous dire qu'il va y avoir une revalorisation du point d'indice de 0,2 ou 0,3%, alors ce n'est pas de la négociation, se méfie Christian Grolier, secrétaire général FGF-FO, qui estime que ce rendez-vous salarial devrait avoir lieu mi-mars au plus tôt.

Je crois, au terme de mes premiers contacts avec les syndicats, que les fonctionnaires, qui ont beaucoup contribué à l’effort de redressement des finances publiques, ont un vrai besoin de reconnaissance. Si nous en avons la possibilité, un geste salarial, même symbolique, serait un signal important. Annick Girardin, 24/02/2016, Les Echos


Du côté de la fonction publique hospitalière, nos deux principales revendications, c'est un rapide reclassement de l'ensemble des paramédicaux en catégorie A, et des aides-soignants et auxiliaires de puériculture en catégorie B, explique Denis Basset, secrétaire fédéral de la branche santé FO, à l'APM. On verra les propos que va tenir Annick Girardin ainsi que le calendrier qu'elle va proposer et le contenu de ce que pourraient être ces négociations, mais j'avoue qu'on est très circonspect sur le contenu, poursuit-il. Notre nouvelle ministre est issue de la fonction publique territoriale; si j'ai bien lu son CV, elle a même commencé à travailler en catégorie C, donc pour ce qui est des conditions d'exercice et de rémunération des agents de la fonction publique, elle devrait comprendre : au moins, on va gagner du temps, ajoute-t-il. Dans l'hypothèse où les propositions ministérielles relèveraient du 'symbolique', [les organisations syndicales] s'engageront dans l'unité la plus large possible dans un processus de mobilisation, y compris par la grève et les manifestations, préviennent-elles dans leur communiqué commun.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)