BLOG

« Je ne voulais pas que mes patients voient le plafond blanc pendant l'examen »

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

A l'instar d'une peinture ou d'une autre œuvre, le vrai sens des choses se cache derrière des apparences souvent trompeuses… Parfois même derrière l'impassibilité d'un soignant. C'est ce que nous rappelle « Patiente impatiente » dans son dernier billet. Récit.

main peinture

Parfois, la bienveillance se cache derrière de petites attentions...

Comme beaucoup de patients en dialyse, j'ai une fistule artério veineuse. Je suis suivie régulièrement par le Dr B. Il est échographe vasculaire. Je m'y rends très régulièrement depuis huit ans pour faire analyser ma fistule.

Comme chaque fois que je me rends dans son cabinet, je dois attendre. Il a toujours du retard. Alors, je patiente. Enfin, je tente. Je râle toujours auprès de l'infirmière pour lui faire savoir que je m'impatiente. Je suis pas une patiente impatiente pour rien, rassurez vous :)

Il ne faut pas se fier aux apparences...

Plus jamais !

Chaque fois, je me dis que c'est la dernière fois. Je n'irai plus. Il est trop en retard. Et puis je me ravise. Il m'a toujours pris lorsqu'il le fallait en urgence. Il a toujours pris le temps lorsqu'il le fallait de faire l'examen le plus correctement et le plus finement possible. Incontestablement, si ma fistule arrive quasiment à ses 27 ans, c'est en partie grâce à lui. Lorsque c'est enfin mon tour, il me fait un geste pour entrer dans la salle d'examens. Il me dit bonjour. Le Dr B. est très distant. Très froid. Il me demande de me déshabiller le haut et d'enlever le soutien gorge. Il me fait allonger sur la table d'examen. Lorsque je suis allongée, comme toujours, je suis frappée par la beauté de la peinture au plafond. Je me pose toujours la question de savoir si elle était là quand il a pris ce bureau pour salle d'examen.

Il a toujours pris le temps lorsqu'il le fallait de faire l'examen le plus correctement et le plus finement possible.

Les apparences sont parfois trompeuses

Il allume son échographe. Il met le gel sur la sonde. Il inspecte ma fistule sous tous les angles. Il ne dit pas un mot. Le Dr B. fait une dizaine de mesures. J'ose à peine respirer. Au bout d'une dizaine de minutes, il a fini l'examen. Je lui demande si ma fistule va bien. Il me réponds succinctement qu'elle va bien. Le Dr B. me dit de me rhabiller. En me rhabillant, je me dis que je DOIS lui poser la question. J'ai hésité, souvent. Ce jour là, je lui pose la question. Docteur, la peinture, elle était là avant que vous preniez ce cabinet ?. Il me répond simplement non. Il ajoute : Je ne voulais pas que mes patients voient le plafond blanc pendant l'examen.

Ce soir, en sortant de chez lui, j'ai osé prendre une photo. Ce soir, j'ai réfléchi. La bienveillance n'est pas toujours où on le pense. Il ne faut pas se fier aux apparences. Merci Dr B...

blog patiente impatienteCet article a été publié le 12 octobre 2016 sur Patiente (im)patiente, le blog d'une patiente impatiente...

Retour au sommaire du dossier Blogs infirmiers

Publicité

Commentaires (0)