TFE

TFE – Patient, cet être transparent ?

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juin 2015, Luana Mallétroit Medeiros de Cerqueira, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Dinan (promotion 2012-2015) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Patient, cet être transparent  ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

lit patiente hôpital

Luana s'est interrogée sur le prendre soin infirmier dans son TFE.

Luana débute ainsi son travail de recherche : « Florence Nightingale fut l’une des femmes les plus influentes dans le domaine des soins infirmiers. Elle comprit très tôt l’importance de prendre en charge les patients de façon individuelle. En Crimée, elle fut « la dame à la lampe », celle qui écrivait des lettres aux familles de la part des soldats, celle encore qui organisait des salles de lectures dans les hôpitaux… En un mot, celle qui restaurait la dignité des patients, les considérant pleinement comme des êtres humains. Elle fut même l’auteur d’un serment qui s’inscrit dans la même lignée que celui d’Hippocrate : « Je jure solennellement devant Dieu et en présence de cette assemblée de vivre une vie pure et d’exercer loyalement ma profession. Je m’abstiendrai de tout ce qui pourrait être nuisible ou malveillant et de prendre ou d’administrer consciemment tout médicament pouvant causer du tort. Je ferai tout en mon pouvoir pour maintenir et élever le standard de ma profession et tiendrai secrètes toutes révélations personnelles ou familiales m’étant confiées au cours de la pratique de ma profession. Avec loyauté, je me consacrerai à aider le médecin dans sa tâche et à me dévouer au bien-être de ceux qui me sont confiés1 ». Plusieurs points dominent dans ce serment et notamment celui du principe de bienveillance. Qu’en est-il aujourd’hui de cet héritage ? Comment se matérialise le souci de la personne soignée ?

Le travail que je vais vous présenter s’intéresse ainsi aux facteurs pouvant influencer l’attention accordée à la singularité du patient dans le quotidien des soins infirmiers. A partir de deux situations de départ et un éclairage par plusieurs concepts en rapport avec celles-ci (l’empathie, le prendre-soin, les mécanismes de défenses, l’habitude, la banalisation et la maltraitance ordinaire), j’ai ainsi posé la question suivante : En quoi le quotidien des soins impacte-t-il sur le prendre soin infirmier et ainsi sur le vécu du patient de sa prise en charge ?

J’ai ensuite interrogé trois infirmiers sur ce thème. J’ai ainsi pu retrouver les idées de mon cadre conceptuel à travers leur propos. J’ai également pu voir transparaître des données auxquelles j’avais moi-même pensé au regard de ma question : la perception des demandes et attentes des patients, la vulnérabilité des soignants, les conditions de travail ou encore l’expérience des professionnels. Enfin, j’ai pu découvrir, au travers de leurs paroles, des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)