AU COEUR DU METIER

« Le Pass » met un numéro à la disposition des soignants en souffrance

Les soignants ne sont pas toujours eux-mêmes en bonne santé. Certains d’entre eux développent notamment des syndromes d’épuisement professionnel, des faits que les études, aujourd’hui, ont largement démontrés. Pour répondre à cette situation sérieuse, qui n’est pas sans conséquence sur la qualité des soins, plusieurs associations s'unissent pour proposer un accompagnement aux professionnels. Le dispositif, appelé « Le PASS », prévoit notamment un numéro national pour que les soignants puissent s’exprimer et bénéficient d’un accompagnement au plus près de leurs besoins.

souffrance soignante infirmière

Après une prise de contact par téléphone, le soignant se voit proposer un programme d’accompagnement et une orientation spécifique assurés par des ressources locales suivant l’expertise nécessaire.

Comment faire face aux très nombreuses situations d’épuisement des soignants ? Ils sont 100% à ressentir un épuisement, qu’il soit moral (22%), physique (13%), ou pire, des deux (64%) tandis que 47% d’entre eux font ou ont déjà fait l’expérience d’un burn out1. Dans certaines régions (cf l’encadré ci-dessous pour les relais locaux), le nombre d’appels de soignants a ainsi été multiplié par 13 entre 2010 et 2017. En réponse à cette situation préoccupante, « Le PASS », pour « Programme Aide Solidarité Soignant » a été lancé samedi 10 mars à la Clinique Belle Rive d’Avignon. Il s’agit d’un dispositif conçu pour répondre concrètement à la santé et l’équilibre professionnel des soignants, qui repose sur « des pratiques harmonisées au plan national » et sur un « réseau pour apporter des réponses de proximité ». Développé en lien étroit avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) et par sept associations et structures historiques d’aide aux soignants, Le PASS, espèrent ses promoteurs, doit améliorer les conditions d’exercice des soignants.

Le Pass, élaboré par 7 associations

Le Pass a été développé en lien étroit avec le Conseil National de L’Ordre des Médecins (CNOM) par sept associations et structures référentes d’entraide pour les soignants :

  • AAPMS : Association d’Aide Professionnelle aux Médecins et aux Soignants
  • APSS : Association pour les Soins aux Soignants
  • ARENE : Association Régionale d’Entraide du Nord Est
  • Le réseau ASRA : Aide pour les Soignants en Rhône Alpes
  • ASSPC : Association Santé des Soignants de Poitou-Charentes
  • ERMB : Entraide Régionale des Médecins de Bretagne
  • MOTS : Médecin Organisation Travail Santé

Le PASS rassemble les compétences de l’ensemble des parties-prenantes de la chaîne soignante : médecins généralistes et spécialistes, infirmiers, kinés, sages-femmes, dentistes, pharmaciens et le réseau des USPS2.

Le PASS, comment ça marche ?

Le PASS propose à tous les soignants en difficulté un accès de proximité à une réponse globale d’accompagnement. Concrètement :

  • Lorsqu’il est en difficulté, le soignant peut composer un numéro de téléphone gratuit et confidentiel où il est accueilli et écouté 24h/24 et 7j/7 (voici le numéro à composer : 0800 800 854).
  • A l’issue de ce premier contact, il est orienté vers l’association intervenant dans sa région.
  • Il lui est alors proposé un programme d’accompagnement et une orientation spécifique assurés par des ressources locales suivant l’expertise nécessaire : médecin du travail ; médecin spécialiste ; juriste ; établissement hospitalier spécialisé ; Commission d’entraide du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins…
  • Chaque accompagnement est suivi et fait l’objet d’une évaluation. 

En favorisant la prévention et la prise en charge le plus en amont possible, Le PASS, tout comme l’Association Soins aux Professionnels en Santé, qui s’est beaucoup penchée sur la question, notamment, des suicides des soignants devrait permettre de préserver le « capital soignants », espèrent ainsi ses artisans. L’objectif : obtenir un meilleur état de santé, non seulement pour eux-mêmes mais aussi, de fait, pour leurs patients. Car la bonne santé d’un soignant gage la plupart du temps d’un exercice de qualité. A la clé donc : Une amélioration de la qualité des soins, mais aussi vraisemblablement des économies de santé.

Notes

  1. Chiffres : Baromètre 2017 360 Medics.
  2. USPS : Unités d’hospitalisation de Soins pour les Professionnels de Santé.
Creative Commons License

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Publicité

Commentaires (0)