IDEL

Hygiène des mains et précautions standard au cabinet

    Précédent Suivant

Du fait de la circulation facile de souches bactériennes, la lutte contre les infections nosocomiales concerne désormais l’ensemble des professionnels de santé, qu’ils exercent en cabinet de ville ou au sein des établissements de santé. Cette lutte passe prioritairement par une hygiène des mains irréprochable(2).

Les infections nosocomiales, en ville aussi !

lavage hygiène des mains

L’instauration d’une technique routinière du lavage et du séchage des mains avant et après chaque patient est essentielle, avant toute pratique de soins.

Deux types de bactéries multirésistantes (BMR) hospitalières peuvent plus facilement se disséminer en ville(1) :

  • Staphylococcus aureus résistants à la méticilline (SARM) ;
  • les entérobactéries productrices de bêtalactamases à spectre étendu (EBLSE).

Ces bactéries ont un potentiel pathogène élevé du fait de leur caractère commensal (flore cutanée, pharyngée et digestive) et elles peuvent être portées par les patients de manière prolongée(1).

L’hygiène des mains est essentielle

Pour éviter la transmission de ces bactéries, l’instauration d’une technique routinière du lavage et du séchage des mains entre et après chaque patient est essentielle, avant toute pratique de soins, même lors du port de gants(1).

Ce lavage se fait sur des mains :

  • libres et isolées de manches de vêtements (préférablement courtes, ou relevées) ;
  • sans aucun bijou (alliance, bagues, montre, bracelet) ;
  • ayant des ongles courts, propres, et sans verni ;
  • bien traitées contre la sécheresse ou toute dermatose d’irritation (par des émollients en dose unitaire)(1).

Objectifs de l’hygiène des mains(1)

  • Prévenir la transmission des infections manuportées (flores du patient et flores du professionnel).
  • Préserver les patients immunodéprimés, éviter la diffusion de germes multirésistants lors de suivis post hospitalisations.

Les précautions standard à appliquer(2)

R 36 L’hygiène des mains est le facteur majeur de prévention des infections liées aux soins en termes de morbidité et de mortalité.
R 37

- Il est recommandé de procéder à un lavage des mains au savon doux à l’arrivée au cabinet, au départ du cabinet et en cas de mains visiblement souillées.

- Il est recommandé d’utiliser un savon doux liquide distribué à la pompe (conteneur fermé non rechargeable) ou en poche rétractable et jetable. Les savons en pain sont à proscrire.

R 38

- Il est recommandé de se désinfecter les mains par friction hydro-alcoolique entre chaque patient et en cas d’interruption des soins pour un même patient.

- Le délai de désinfection recommandé est de 30 secondes au minimum.

R 39 À défaut d’utiliser un produit hydro-alcoolique, compte tenu des problèmes de tolérance cutanée des savons antiseptiques, il est recommandé d’utiliser un savon doux (grade B) en respectant un savonnage d’une durée minimale de 10 secondes.
R 40 En présence de poudre sur les mains au retrait des gants poudrés, le lavage des mains au savon doux est recommandé.
R 41 Il est recommandé d’utiliser des essuie-mains à usage unique, par exemple en papier absorbant (grade C). Afin d’éviter une nouvelle contamination, l’essuie-mains sera utilisé pour refermer le robinet avant d’être jeté dans une poubelle sans couvercle ou à ouverture non manuelle.
R 42 Avant une procédure de lavage des mains, il est recommandé de retirer les bijoux de mains et de poignets. Les ongles sont coupés courts, sans ajout de faux ongles ni vernis.
R 43 L’utilisation d’une crème émolliente est recommandée quotidiennement, en dehors des périodes de soins aux patients, pour éviter les dermites irritatives et la sécheresse cutanée, notamment en cas de lavage régulier au savon doux (grade B) ou en hiver.

Rappel de la procédure standardisée de friction des mains

(NF EN 1500)(2)

  1. Verser un volume approprié (3 ml) de solution hydro-alcoolique dans le creux des mains sèches et propres. Frotter vigoureusement les mains pendant 30 secondes. L’action à chaque étape est répétée 5 fois avant de passer à l’étape suivante.
  2. Paume contre paume.
  3. Paume de la main droite sur le dos de la main gauche et paume de la main gauche sur le dos de la main droite (jusqu’au poignet).
  4. Paume contre paume avec les doigts entrelacés.
  5. Dos des doigts contre la paume opposée avec les doigts emboîtés.
  6. Friction en rotation le pouce droit enchâssé dans la paume gauche et vice versa.
  7. Friction en rotation en mouvement de va-et-vient avec les doigts joints de la main droite dans la paume gauche et vice versa.
  • Procédure standardisée friction des mains
  • Procédure standardisée friction des mains
  • Procédure standardisée friction des mains
  • Procédure standardisée friction des mains
  • Procédure standardisée friction des mains
  • Procédure standardisée friction des mains
  • Procédure standardisée friction des mains

Références

  1. URML-Rhône Alpes. L’hygiène en pratique libérale de distribution de soins.
  2. SFTG-HAS. Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical ou paramédical. Juin 2007

Retour au sommaire du dossier antisepsie