IDEL

Une Fédération des soins primaires pour optimiser les parcours de soins

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Neuf organisations (Uspo, MG France, Sniil, Unap-SNP, FNCS, Asalee, USMCS, FFMPS, ANSFL) ont lancé le 16 novembre 2016 une Fédération des soins primaires (FSP), qui promeut la coordination entre les professionnels autour du patient.

Améliorer la coordination entre les professionnels autours des personnes âgées et l'organisation des sorties d'hospitalisation, tels sont les objectifs de la Fédération des soins primaires (FPS).

Les fondateurs de cette fédération sont l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (Uspo), le syndicat de médecins généralistes MG France, le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil), l'Union nationale pour l'avenir de la podologie-Syndicat national de la podologie (Unap-SNP), la Fédération nationale des centres de santé (FNCS), l'association Asalee (Action de santé libérale en équipe), l'Union syndicale des médecins de centres de santé (USMCS), la Fédération française des maisons et pôles de santé (FFMPS) et l'Association nationale des sages-femmes libérales (ANSFL). Ces partenaires sont dans une démarche interprofessionnelle depuis bien longtemps, a souligné la présidente du Sniil, Annick Touba, lors d'une conférence de presse des partenaires, le 16 novembre 2016.

Les travaux de la fédération n'ont pas encore commencé, et ses statuts restent à rédiger, a indiqué le président de MG France, le Dr Claude Leicher. Pour autant, on ne va pas partir d'une feuille blanche, a assuré le président de l'Uspo, Gilles Bonnefond. Parmi les sujets prioritaires pour la FSP, il a cité la coordination entre les professionnels autour des personnes âgées, et l'organisation des sorties d'hospitalisation. Plusieurs intervenants ont insisté sur le manque de transmissions entre les professionnels hospitaliers et de ville au moment des retours à domicile.

Dans un dossier de presse, les neuf fondateurs donnent leur vision des soins primaires. Ce sont les soins de premier recours, c'est-à-dire la porte d'entrée du système de santé qui offre des soins généralistes, globaux, continus, intégrés, accessibles à toute la population, qui coordonne et intègre des services nécessaires aux autres niveaux de soinsLes professionnels de santé doivent faire évoluer leur exercice. Le parcours de soins doit être centré sur une patientèle et organisé sur un territoire, plaident-ils.

La fédération veut agir pour concrétiser [l]e virage ambulatoire en région. Elle souligne que les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), qui doivent favoriser la coordination entre les acteurs des soins primaires, vont être créées dans le sillage de la loi de santé. La FSP compte faciliter le dialogue et l'échange entre les différentes professions de santé et devenir la structure de référence des pouvoirs publics tant sur le plan national que régional. Elle entend renforcer la visibilité des soins primairesinformer les professionnels de santé, soutenir les initiatives et la contractualisation de projets entre les acteurs des soins primaires, les agences régionales de santé (ARS) et l'assurance maladie. Il s'agira aussi de faciliter la mutualisation des expériences d'organisation et permettre la production de données et d'évaluation.

La FSP ne comporte pas d'organisations de masseurs-kinésithérapeutes ni de chirurgiens-dentistes. Interrogé sur ce point, Gilles Bonnefond, président de l'Uspo, a rapporté que des représentants de ces professions sont très preneurs d'une participation à la fédération. Mais ils doivent encore proposer à leurs instances d'y adhérer. Nous voulions envoyer avant la fin de l'année le message politique de la création de la fédération, a-t-il expliqué. La FSP visera notamment à peser sur les programmes électoraux dans le cadre de la présidentielle et des législatives de 2017. De plus, une série de négociations conventionnelles sont attendues dans les prochains mois, pour les chirurgiens-dentistes (en cours), les pharmaciens, les kinésithérapeutes ou encore les infirmiers. En outre, un avenant à l'accord-cadre interprofessionnel (Acip) sur la coordination des soins de proximité doit être remis sur le métier en 2017, après un échec fin 2014. Les négociations seront menées par l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS), dont les syndicats de la fédération sont membres.

Annick Touba a jugé que la fédération pourrait avoir "un rôle à jouer" dans les travaux sur la pratique avancée paramédicale qui doivent s'ouvrir en décembre.

Ne pas défendre de "prés carrés"

La fédération n'est pas dans une démarche productiviste d'actes, il ne s'agira pas de dire Je veux ma loi, maintenant, mais plutôt de travailler sur le long terme à faire évoluer le système de santé, a estimé le président de la FNCS, Richard Lopez. Il a assuré qu'il ne s'agirait pas pour chaque acteur de défendre son pré carré mais de réfléchir à des solutions communes. Plein de sujets nous divisent, mais il faut justement les mettre sur la table, a plaidé Claude Leicher.

Gilles Bonnefond a décrit les récents débats sur la vaccination comme l'exemple parfait de ce qu'il ne faut pas faire. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017 prévoit une expérimentation sur la vaccination antigrippale des adultes à l'officine, qui s'attire les foudres des médecins et des infirmiers, rappelle-t-on. Lors de la conférence de presse, les différents orateurs ont reconnu qu'ils avaient des désaccords sur cette question, tout en insistant sur l'idée qu'il faut réfléchir à des propositions et les porter d'une seule voix aux pouvoirs publics.

Claude Leicher a promis que les médecins se placeraient "à égalité" avec les autres professionnels dans la fédération. Il a jugé important qu'elle travaille avec les fédérations hospitalières et les associations de patients. La FSP pourrait démarrer avec seulement une organisation nationale, puis se développer au niveau régional et se rapprocher le plus possible des équipes de terrain, a-t-il suggéré.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)