IDEL

Infirmiers libéraux : un nouvel acte dans la nomenclature

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Le 27 juin 2017, la création d'un nouvel acte infirmier à la nomenclature est paru au journal officiel. Il s'agit de la séance à domicile de surveillance clinique et de prévention pour un patient à la suite d'une hospitalisation pour un épisode de décompensation d'une insuffisance cardiaque ou d'exacerbation d'une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Explications.

infirmière libérale avec un senior

Dans le cadre de ce nouvel acte, l'infirmier libéral participe notamment au contrôle des constantes cliniques.

Paru au journal officiel le 27 juin 2017, un nouvel acte à la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP) des infirmiers leur permet de facturer une séance à domicile, de surveillance clinique et de prévention pour un patient ayant été hospitalisé pour un épisode de décompensation d'une insuffisance cardiaque ou d'exacerbation d'une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Rappelons que la création de cet acte avait été officialisé le 19 octobre 2016 par le directeur général de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, et les syndicats représentatifs.

Ce nouvel acte est soumis à prescription médicale et le tarif de la séance s'élève à 5,8 AMI, soit 3,15 X 5,8 = 18,27 euros. Le suivi infirmier comprend une visite par semaine durant au moins deux mois avec une première visite dans les 7 jours après la sortie de l'hôpital. Pour l'insuffisance cardiaque, la durée de prise en charge est de 4 à 6 mois. Elle peut aller jusqu'à 6 mois pour les formes sévères de BPCO. À noter que 15 séances au plus peuvent être effectuées.

Concrètement, les séances incluent :l'éducation du patient et/ou de son entourage ; la vérification de l'observance des traitements médicamenteux et des mesures hygiéno-diététiques dans la vie quotidienne ainsi que l'adhésion du patient aux traitements ; la surveillance des effets des traitements, de leur tolérance et de leurs effets indésirables ; la vérification de la bonne utilisation des dispositifs d'automesure tensionnelle et de l'oxygénothérapie ; le contrôle des constantes...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)