IDEL

Les libéraux lancent une carte de coordination des soins

par .

Les URPS infirmiers libéraux, médecins libéraux et pharmaciens d'Île-de-France lancent la carte de coordination des soins. L'objectif : faciliter la communication entre les professionnels en charge d'un patient chronique.

carte de coordination de soins

La carte de coordination des soins devraient ainsi permettre de favoriser la communication ville/hôpital

La carte de coordination des soins, présentée lors d'une conférence le 24 septembre 2013, marque le premier travail de collaboration entre trois Unions régionales des professionnels de santé (URPS) : infirmiers, médecins libéraux et pharmaciens d'Île-de-France. Cette carte papier sera diffusée d'ici la fin du mois de septembre 2013 aux professionnels de santé (infirmiers, médecins libéraux et pharmaciens) qui seront chargés de la distribuer aux patients souffrant de pathologies chroniques, en particulier ceux atteints d'affection de longue durée (ALD). Charge au patient, ensuite, de la faire remplir par les professionnels de santé qui le suivent et de la présenter lors de chaque consultation.

La carte de coordination des soins a été autofinancée par les URPS. Béatrice Di Maria, élue de l'URPS pharmaciens d'Île-de-France, a souligné que l'Agence Régionale de Santé (ARS) a travaillé dès le début avec les URPS sur ce projet. L'ARS souhaite cependant qu'à terme, cet outil devienne dématérialisé.

Pour mémoire, cette carte est issue d'une expérimentation menée dans une quinzaine de pharmacies d'officine dans les Hauts-de-Seine (92) de mars à septembre 2012. L'objectif était alors d'évaluer la place des pharmaciens dans le parcours de soins en leur faisant remplir une « fiche pharmaceutique post-hospitalisation » signalant les ordonnances de sortie d'hospitalisation posant problème. Dominique Bulard, vice-président de l'URPS infirmiers d'Île-de-France explique que les infirmiers ont tenu à participer au projet car ils n'étaient pas toujours au fait du parcours de soins des patients. Nous avons donc rejoint, avec les médecins libéraux, l'URPS pharmaciens pour réfléchir à un outil permettant d'améliorer la prise en charge du patient et la communication entre professionnels de santé : la carte de coordination des soins.

Favoriser la communication entre les professionnels

La carte de coordination des soins devraient ainsi permettre de favoriser la communication ville/hôpital. Le Dr José Clavero, secrétaire adjoint de l'URPS médecins libéraux d'Île-de-France, souligne notamment que ce n'est pas un dossier médical mais un premier pas pour la coordination entre les professionnels. Il faut savoir que les interlocuteurs en ville ne se croisent pas forcément et cette carte devrait permettre d'organiser la continuité des soins sans rupture dans la prise en charge..

  • Exterieur carte de coordination des soins

    Extérieur de la carte

  • Intérieur carte de coordination des soins

    Intérieur de la carte

Cet outil est divisé en quatre pages :

  • une couverture où figurent le nom et la date de naissance du patient ;
  • 5 espaces destinés à recueillir les noms et coordonnées des principaux soignants ;
  • un mémo qui, en cas d'hospitalisation, rappelle les actions indispensables à la continuité des soins. Il précise notamment qu'avant une sortie d'hôpital, le patient doit demander que les professionnels de ville soient prévenus et puissent disposer d'un résumé d'hospitalisation de manière à assurer la continuité des soins.

Dans un premier temps, environ 150.000 cartes de coordination des soins seront diffusées gratuitement. Rappelons qu'en Île-de-France, 200.000 patients en moyenne sont atteints d'ALD.

Les professionnels de santé pourront ensuite commander de nouvelles cartes sur les sites Internet de l'URPS infirmiers, médecins libéraux et pharmaciens d'Île-de-France. Le système sera amené à être évalué lors de la commande de nouvelles cartes. Les URPS souhaitent notamment déterminer à quel type de patient elle a été donnée, quel est le service rendu et quels soins les besoins. La carte de coordinations des soins pourrait évoluer en fonction des retours.

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Commentaires (0)