IDEL

Prélèvements en cabinets infirmiers - La FNI (Fédération nationale des infirmiers) répond au SDB (Syndicat des biologistes)

Son président, Philippe Tisserand, répond aux arguments de François Blanchecotte en faveur d'une accréditation par le COFRAC et explique les raisons de la grève lancée le 11 avril.

Dans un entretien accordé à Infirmiers.com, le président de la Société française de biologie, François Blanchecotte, défendait l'accréditation des cabinets infirmiers par le COFRAC pour les prélèvements à destination des laboratoires de biologie.

Le ministre de la santé, Xavier Bertrand, s'est engagé à ne pas demander le maintien de cette mesure. L'Assemblée l'a écartée en première lecture, mais le Sénat l'a rétablie, en votant la suppression de l'article qui abrogeait l'ordonnance du 13 janvier 2010 sur la réforme de la biologie médicale. Reste la discussion en deuxième lecture au Parlement.

Pour la Commission des affaires sociales du Sénat, le vote du Sénat n'empêche pas le maintien des prélèvements en cabinets infirmiers : la question peut être réglée par décret. La Secrétaire d'État à la santé, Nora Berra, a proposé que la question soit examinée dans le cadre de l'examen de la loi Fourcade, qui modifie certains aspects de la loi HPST (Hôpital patients santé territoire).

Dans l'entretien qu'il nous a accordé, Philippe Tisserand revient sur les arguments de François Blanchecotte, en faveur de l'accréditation, mais pour qui la partie est jouée, et explique le maintien de la grève des infirmières libérales : pour lui, cette partie n'est au contraire pas encore gagnée.

 

 

Creative Commons License
Rédacteur en chef IZEOS
serge.cannasse@izeos.com

Publicité

Commentaires (2)

naylah

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#2

comprendre ?

salut, je n'ai pas tout suivi, j'ai du mal à comprendre désolée. quelle est l'histoire ? les cabinets de biologistes ne voulaient plus que les IDE libérales fassent des prélèvements ?

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

C'est la guerre !!!

Donc on est bien d'accord, les décrets ne sont pas parus...

C'est une guerre biologique préventive et la FNI est parole d'évangile en porte-flingue...seule dans son combat !!!
Pourtant, discours radicalement différent il y a peu en raillant au passage le SNIIL auquel personnellement je n'accorde pas plus de crédit.
ONSIL (http://www.onsil.fr/fr/actualites/prelevements-sanguins-23/)tient encore un autre discours et CI est muette.