IDEL

Tu sais que tu es infirmier(e) libéral(e) quand…

Cet article fait partie du dossier :

Humour

    Précédent Suivant

Vous les avez certainement vu déjà relayées sur les réseaux sociaux, mais les versions de "Tu sais que tu es infirmier(e) libéral(e) quand"… diffèrent au fil de leurs publications. Nous comptons bien sur vous pour enrichir avec toujours plus d'humour et de vécu celle-ci... Alors, feu !

Tu sais que tu es infirmier(e) libéral(e) quand...

  • Tu as décidé que c’était pénible de mettre ta ceinture de sécurité toutes les cinq minutes...
  • Tu travailles pour toi les deux premières années. La troisième année tu travailles pour l’URSSAF...
  • Tu contemples de magnifiques levers du soleil « C’est sublime ces traînées rosâtres du ciel au milieu de cette brume matinale ! ». Et tu assistes aussi aux couchers du soleil...
  • Tu envoies souvent des textos de type : « Ne m’attends pas pour ce midi. Y'a un gratin dans le frigo, t’as plus qu’à mettre au four »...

Tu conduis une voiture hybride à mi-chemin entre un bureau, une poubelle et une pharmacie (votre mari ne comprend pas comment c’est possible)... Tu souffres d’une tendinite au poignet à force de tourner le volant, des lombaires à force de monter et descendre de voiture, et de tes cervicales à force de tourner ta tête. En résumé ta carcasse ne côte pas cher à l’argus... Tu peux dessiner le plan du quartier les yeux fermés (à côté, le tatouage de Mickael Scofield dans Prison Break...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

jiaime

Avatar de l'utilisateur

9 commentaires

#1

Bravo, chère collègue

Tu vies une des expériences professionnelles sans doute la plus riche. Tu ne t'en rendras compte que dans quelques années. Je sais, c'est dur, nous sommes peu reconnus, les promesses faites ne servent qu'à ceux qui les font. Nous avons toujours l'éternel réponse : "Madame, Mademoiselle, Monsieur, une commission parlementaire ( cela doit être la 15.000 ème ) doit rendre son rapport sur votre activité dans les semaines à venir..."
Donc on a aucun souci à se faire. J'ai été libéral durant 25 ans et on se moque royalement ( les politiques l'ont toujours fait ) de nos revendications. Attention, lorsque la profession en aura ras la casquette, cela risque de faire bobo. Avec un ami, nous sommes allés un soir vider les poubelles de la CPAM de l'IDF, laquelle avait eu une assemblée générale le soir même. Il devait être 3 ou 4 heures du mat'. Nous avons filmé tous les restes des poubelles.Hallucinant : des "Morgons 68 " à 400,00 euros la bouteille; 4 ou 5 n'avaient été consommées qu'à moitié. " Romanée-Conti " grand cru classé à 800,00 euros la bouteille; " Passe-tout-grain " à 700,00 euros la bouteille. Etc.
Des plateaux d'un grand traiteur Parisien avec des plateaux à moitié pleins. Nous avons tout emmené au Resto du cœur sans leur donner la provenance. Et voilà, nous réclamons une petite augmentation. Réponse : "Le budget de fonctionnement est tendu "; nous répond le 25 ème sous-fifre dont le rôle principal doit être de vider les cendriers et les poubelles. J'ai eu une furieuse envie de lui montrer le film tourné et d'y rajouter un commentaire.
Bah, à quoi cela aurait il servi ? Donc ne désarmes pas, fais ton job, et ne te laisse pas monter sur les pieds par le contrôle médical. 8 fois sur 10 avec un bon argumentaire, il dit Amen. Dans un grand nombre de cas, c'est le désert informatif.
Bon courage chère Collègue.