INFOS ET ACTUALITES

Rebond épidémique : le ministère de la Santé émet des recommandations sur la réanimation

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

Le ministère des Solidarités et de la Santé a publié une "fiche ARS" dévoilant les préconisations à suivre pour organiser au mieux les services de réanimation en cas d’une potentielle seconde vague de l’épidémie de coronavirus. Pour ce travail, il s’est majoritairement appuyé sur les principaux constats effectués lors de la première vague en mars-avril. Le texte regroupe les hypothèses d’évolution possibles et la marche à suivre en fonction de celles-ci.

Rebond épidémique

Afin d’anticiper une seconde vague pandémique qui pourrait être potentiellement couplée avec les épidémies hivernales (notamment de grippe), le document explique que les ARS se sont dotées de stratégies pour organiser au mieux les unités de réanimation.

Depuis la fin du pic épidémique d’avril 2020, des capacités suffisantes doivent être maintenues sur tout le territoire pour répondre aux appels dans les SAMU-centre 15, soigner les patients et prévenir une augmentation rapide du nombre de personnes à prendre en charge. C’est pourquoi le ministère des Solidarités et de la Santé vient de publier une fiche technique énonçant les principales recommandations pour organiser au mieux les services de réanimation en cas de rebond épidémique. Le texte détaille la préparation attendue de la part des ARS et des établissements de santé autorisés à la réanimation pour y faire face.  
Les préconisations reposent sur trois hypothèses distinctes dépendant de l’ampleur de l’épidémie : l’une prévoit une faible activité virale et un besoin de 5 000 lits de réanimation au niveau national soit l’équivalent de 12 100 admissions, une autre dite intermédiaire chiffre le besoin à 8 500 lits soit 20 650 admissions estimées, et la dernière (qui table sur des conditions similaires à celles d’avril 2020) évalue le nombre de lits nécessaires à 12 000 ce qui représente 29 143 admissions.

Ainsi, afin d’anticiper une seconde vague qui pourrait être potentiellement couplée avec les épidémies hivernales (notamment de grippe), le document explique que les ARS se sont dotées de stratégies s’organisant le plus souvent en 3 palier (image ci-dessous).  Ces différents niveaux varient du quasi-normal à la situation de crise telle que celle rencontrée en avril 2020. L’important reste de parvenir à concilier le nombre de lits de réserve ou réversibles nécessaire en cas d’afflux massifs de nouveaux patients, la mise en place de site exceptionnellement autorisés à la réanimation et aussi le besoin de maintenir une activité en dehors des cas de Covid-19. Cette dernière devrait être d’autant plus forte qu’elle doit pourvoir aux déprogrammations de mars à avril dernier et gérer également les exigences liées aux épidémies hivernales.

Pour le ministère, un des enjeux en cas de rebond épidémique sera de conserver tout de même un accès suffisant pour les patients non-covid. Pour cela, les établissements devront recourir à des services modulaires pouvant se "transformer" rapidement en unités de réanimation. CP : ministère de la Santé L’évaluation du besoin s’appuie sur les modélisations mises en place et sur le suivi des indicateurs d’activité. Organiser des espaces de "réanimations...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)