EN BREF

"A défaut d'être entendus, peut-être serons-nous vus"...

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

Aucune mesure proposée n’est suffisante pour répondre à l’urgence de la situation. Depuis plusieurs mois et malgré les alertes à nos autorités, les rencontres avec la ministre des Solidarités et de la Santé, les manifestations, les chansons, les démissions… rien n'a changé... Tel est le message désespéré du Collectif Inter-Hôpitaux d'Annecy diffusé par communiqué le 21 janvier et accompagné d'un clip qui en dit long sur l'état d'esprit des professionnels de santé. Les soignants s'y mettent littéralement à nu pour dénoncer le manque de moyens chronique auquel ils sont confrontés au quotidien et rappeler, une fois encore, leur engagement à défendre l'hôpital public. La nuit dernière encore, des personnes hospitalisées ont dû dormir sur des brancards dans les couloirs, s'insurge Florent Besse qui travaille en cardiologie. On se sent nu face à ces difficultés, ajoute le représentant du Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy sur france3 région.

Poitrines dénudées montrant un électrocardiogramme qui tend progressivement vers zéro, les soignants illustrent la mort annoncée de l'hôpital public. 

Voir le clip du Collectif Inter-Hôpitaux d'Annecy réalisé en collaboration avec le Collectif Inter-Urgences

Et de rappeler ce que le Collectif Inter-Hôpitaux ne cesse demander depuis des mois :

• une augmentation du budget hospitalier de 4% (ONDAM) à hauteur de l'augmentation annuelle des dépenses de santé ;
• une augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers avec comme objectif la moyenne des salaires des pays de l'OCDE pour des postes équivalents
(augmentation immédiate de 300 euros nets mensuels pour tous les personnels) ;
• l'intégration et l'association des usagers et des soignants aux décisions et projets de soins ;
• l'arrêt de la fermeture de lits d'hospitalisation et l'ouverture de lits dans les services où il existe des besoins, avec l'embauche des personnels nécessaires.

Le Collectif Inter-Hôpitaux d'Annecy continuera donc de se mobiliser et annonce qu'il sera présent lors de la prochaine mobilisation nationale du CIH le 14 février 2020

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)