EN BREF

Aux urgences d'Évreux, c'est sieste obligatoire pour les soignants

    Suivant

Sans doute une première aux urgences, en tout cas lui le présente comme tel : le Dr Arnaud Depil-Duval, en charge de ce service au CHI Eure-Seine, a protocolisé des temps de sieste obligatoires pour les médecins et soignants, selon Hospimedia. Outre l'atout qualité, ces temps de pause sont un levier d'attractivité non négligeable en ces heures de pénurie médicale.

A Évreux, l'hôpital a institutionnalisé la sieste aux urgences depuis un an et demi concernant les médecins, et six mois pour les soignants. À ce titre, deux protocoles ont été formalisés. Un premier encadre la sieste longue et prévoit une coupure obligatoire de 90 à 180 minutes, selon le niveau d'activité, en nuit profonde et idéalement entre 2 et 4 heures du matin. Cela concerne les médecins opérant en vingt-quatre heures et les paramédicaux de nuit.

Enfin, le service des urgences pousse aussi ses personnels à prendre des micro-siestes de dix minutes, en revanche sans phase d'inertie. Une pièce au calme a été spécialement aménagée disposant de deux Fatboy et d'une capsule de sieste, le tout agrémenté de luminothérapie, musique et ventilateurs. Des petits riens qui ont tôt fait d'améliorer la qualité de vie au travail. Et comme le résume Arnaud Depil-Duval, ces créneaux de sieste ont permis de réduire la pénibilité du travail, la fatigue postgarde, le risque d'erreur médicale et d'améliorer la productivité : Au réveil, on abat davantage de travail que sans sieste. Les infirmiers de nuit ne reviendraient en arrière pour rien au monde.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (0)