INFOS ET ACTUALITES

"Le compte pénibilité sera ouvert à la fonction publique et en particulier à l’hôpital"

par .

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

Édouard Philippe a acté la suppression des régimes spéciaux, lors de sa prise de parole concernant le projet de réforme des retraites, ce mercredi 11 décembre à 12h, en direct du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)La première génération concernée par la réforme des retraites sera la génération 1975. La génération 2004, qui aura 18 ans en 2022, intégrera directement le nouveau système. Une annonce a retenu notre attention : Le compte pénibilité sera ouvert à la fonction publique et en particulier à l’hôpital.

Premier ministre

Le Premier ministre a également évoqué la situation des aides-soignantes, assurant qu'elles bénéficieront d'un dispositif permettant le financement d'un temps partiel sans perte de revenus en fin de carrière.

La mise en place d’un régime universel implique la suppression des 42 régimes spéciaux, dont la SNCF et la RATP, a assuré le Premier ministre, alors que le mouvement de grève est très suivi dans les deux entreprises de transport public. La réforme des retraites va également instaurer un âge d'équilibre, ou âge "pivot", avec un système de bonus-malus, comme préconisé par le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye. Concrètement, il faudra travailler plus longtemps pour profiter d'une pension complète, même si l'âge légal de départ à la retraite reste fixé à 62 ans. Cet âge d'équilibre sera de 64 ans en 2027, a précisé Édouard Philippe. Le Premier ministre a assuré que l'instauration de cet "âge d'équilibre" est "la seule solution" pour garantir les pensions. 

Les partenaires sociaux fixeront la valeur du point sous le contrôle du Parlement, a assuré le Premier ministre. La loi prévoira une règle d'or pour que la valeur du point acquis ne puisse pas baisser avec une indexation non pas sur les prix mais sur les salaires, qui dans notre pays augmentent plus vite, a-t-il précisé.

La première génération concernée par la réforme des retraites sera la génération 1975. La génération 2004, qui aura 18 ans en 2022, intégrera directement le nouveau système.

Edouard Philippe l'a indiqué : nous allons améliorer la prise en compte de la pénibilité, avec la possibilité pour ceux qui exercent des métiers usants de partir deux ans plus tôt que les autres. Le compte pénibilité sera ouvert à la fonction publique et en particulier à l’hôpital. Il s’agit là d’une évolution très importante notamment pour les aides-soignantes et les infirmières. Cela bénéficiera directement aux infirmiers de la catégorie A qui travaillent de nuit et n'ont aucun droit aujourd'hui, a ainsi insisté Édouard Philippe. Ces professionnels pourront notamment bénéficier de la baisse du seuil requis en matière de travail de nuit (actuellement 120 nuits par an) pour obtenir des points dans le compte pénibilité. Entre 20 à 30 % des infirmières et des aides-soignantes pourront obtenir des droits à ce titre précise le gouvernement. 

Pour Thierry Amouroux, porte-parole du SNPI, il s'agit là d'une fake news : en effet, pour toutes les aides-soignantes, et pour les infirmières en catégorie B, c'est en fait un double recul :d'une part, aujourd'hui la "catégorie active" est de droit pour toutes ces professionnelles, sans besoin de passer par l'usine à gaz du C2P Compte de prévention de la pénibilité ; d'autre part, la "catégorie active" est le droit de partir 5 ans plus tôt, le compte pénibilité lui n'accorde qu'au maximum 2 ans (et sur la base de critères stricts), soit une perte de 3 années... 

Concernant le sujet des réserves des caisses de retraite autonomes, comme la Carpimko pour les infirmiers libéraux, Edouard Philippe a affirmé avoir parfaitement entendu les craintes. Les réserves resteront dans les caisses des professionnels libéraux, au bénéfice des auxiliaires médicaux, avocats, et médecins concernés. Pas de siphonage pour combler tel ou tel déficitVoici l'exemple donné dans le dossier de presse :

retraite libéral

Selon le Premier ministre, les femmes seront les grandes gagnantes de la réforme. Le nouveau système accordera notamment des points supplémentaires pour chaque enfant, et ce dès le premier enfant, et non à partir du troisième comme aujourd'hui, a-t-il expliqué, en précisant que cette majoration de 5% par enfant sera accordée à la mère, sauf choix contraire des parents.  

Le Premier ministre a également évoqué la situation des aides-soignantes, assurant qu'elles bénéficieront d'un dispositif permettant le financement d'un temps partiel sans perte de revenus en fin de carrière.

Ecouter le discours du Premier ministre ce mercredi 11 décembre 2019, à 12h, en direct du CESE

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (0)