EN BREF

Covid-19 : 3 vaccins bivalents recommandés pour le rappel automnal

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La Haute Autorité de Santé a donné mardi son feu vert à l'utilisation de plusieurs vaccins bivalents dans le cadre d'une campagne de rappel vaccinal contre le Covid-19.

L’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) était attendu depuis le début du mois de septembre. L’Agence européenne du médicament (EMA) avait en effet annoncé étudier l’efficacité de ces vaccins, avant d’autoriser une mise sur le marché.

Des vaccins jugés plus efficaces

La HAS recommande ainsi d’utiliser indifféremment l’un des trois vaccins bivalents pour une nouvelle dose de rappel. Il s’agit en l’occurrence des vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech ciblant la souche originale du virus et le variant BA.1 d'Omicron, et du vaccin de Pfizer/BioNTech ciblant la souche originale et les sous-variants BA.4 et BA.5 d'Omicron, devenus dominants en 2022. A l'image des vaccins contre la grippe saisonnière, actualisés chaque année pour prendre en compte les virus qui sont les plus susceptibles de circuler pendant l'hiver, les vaccins à ARNm bivalents ne sont pas des nouveaux vaccins mais des vaccins adaptés aux souches circulantes, rappelle-t-elle dans un communiqué. Leur efficacité clinique serait ainsi équivalente, voire supérieure, à celle des vaccins originaux, pour une tolérance identique. En accord avec la stratégie vaccinale déjà défendue au mois de mai dernier, l’agence préconise de cibler en priorité les populations les plus vulnérables, à savoir les personnes de plus de 60 ans et les adultes de moins de 60 ans à risque de forme grave (comorbidités, femmes enceintes, personnes immunodéprimées). Ce rappel doit être également étendu à leur entourage et aux individus en contact régulier avec elles, en particulier les professionnels des secteurs sanitaire et médico-social, conseille-t-elle de plus.

En parallèle, elle maintient sa recommandation de coupler cette campagne de rappel contre le Covid-19 à celle de la vaccination contre la grippe saisonnière, qui débutera le 18 octobre. L'injection concomitante des deux vaccins est possible, si elle est réalisée sur deux sites d'injection distincts, rappelle-t-elle.

Une huitième vague épidémique attendue

Cette recommandation intervient alors que le nombre de contaminations augmente de nouveau en France depuis plus d’une semaine (+23,8% selon Santé Publique France, avec 51 816 nouveaux cas confirmés), faisant craindre l’apparition d’une huitième vague épidémique. À l'approche de l'automne, nous devons nous préparer à une nouvelle vague d'infections, conformément à la tendance affichée par le virus ces deux dernières années, a de son côté prévenu Marco Cavaleri, le responsable de la stratégie vaccinale de l’EMA, reconnaissant toutefois que le nombre total de cas et de décès dans toute l’Europe était à la baisse. Il est important que les Etats membres préparent le déploiement des vaccins, et en particulier des vaccins adaptatifs, afin d'empêcher la propagation de cette maladie en Europe, a ajouté Steffen Thirstrup, le médecin en chef de l'agence européenne.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)