EN BREF

Covid-19 : les acteurs du champs de la vaccination enrichissent les préconisations de la HAS

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant
La consultation publique menée par la HAS quant à l'organisation de la campagne de vaccination contre la covid-19 et à son démarrage a permis de recueillir 86 contributions des acteurs du champs de la vaccination. Après analyse, la HAS publie ses recommandations qui seront amenées à évoluer en fonction de la disponibilité effective des vaccins. Transparence de l'information, pragmatisme et parcours vaccinal simple et en proximité des personnes : les grands principes déjà préconisés par la Haute Autorité de Santé conservent leur place centrale. Dans les premières phases de la campagne, la HAS préconise en effet que la vaccination se fasse autant que possible sous la supervision d'un médecin, en s'appuyant sur les infirmiers intervenant au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Puis, lorsque le nombre de doses et le type de vaccins permettront de diversifier les lieux de vaccination, un élargissement des compétences vaccinales à l'ensemble des infirmiers et aux pharmaciens notamment pourrait être envisagé. Second sujet sur lequel la consultation publique a permis d'enrichir les recommandations de la HAS : la nécessité de fournir une information claire et transparente à la population et aux professionnels de santé. Celle-ci est indispensable et doit prendre en compte les nombreuses incertitudes qui seront progressivement levées et limiter ainsi leur impact négatif sur le bon déroulement de la campagne. Cette information est la clé de la confiance de l'ensemble des publics envers les vaccins. La HAS précise que ses travaux sur la vaccination contre le SARS-CoV-2 se poursuivent. Elle rendra un avis sur la place dans la stratégie vaccinale de chaque vaccin qui aura obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM). Il s'agit, au regard des données d'efficacité, des effets indésirables potentiels et des données disponibles par sous-groupe de population, de préciser pour quelle population cible elle recommande le vaccin, selon quelle organisation et sous quelles réserves.

Rappelons également que la stratégie vaccinale gouvernementale, accompagnée des recommandations de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, sera présentée au Sénat et à l'Assemblée nationale les 16 et 17 décembre.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)