EN BREF

Ecoles, cinéma : l'heure de la reprise a sonné

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Les écoliers et le collégiens ont repris ce lundi 22 juin le chemin des salles de classe. Dimanche dernier, le président Emmanuel Macron avait en effet annoncé que la reprise se ferait lundi de manière obligatoire et selon les règles de présence normale, à l'exception des lycées. Un retour à la normale rendu possible par l'allègement du protocole sanitaire qui encadrait jusqu'à présent de façon très stricte les établissements. Selon les derniers chiffres du ministère, seul 1,8 million d'écoliers - sur un total de 6,7 millions - étaient retournés dans les salles de classe, mais rarement à temps complet. Au collège, ils étaient 600 000 sur 3,3 millions jusque-là. Désormais, selon un nouveau décret publié lundi, il n'y aura plus de règles de distanciation physique en maternelle. En élémentaire, une distance d'un mètre entre les élèves est simplement recommandée. Et au collège, quand elle n'est pas possible, les élèves devront porter un masque. L'objectif, c'est que 100% des écoliers et collégiens reviennent, a déclaré lundi matin le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer sur France Inter. En fonction des écoles, cela représentera huit ou neuf jours de classe avant les congés estivaux. 

De la même façon, les cinéphiles sont très attendus dans les salles obscures. La très grande majorité des 2 000 cinémas de France rouvrent cette semaine, dès lundi pour certains, mercredi pour d'autres. Après cent jours de fermeture, tout est fait pour rassurer les spectateurs : gel hydroalcoolique, portes ouvertes, personnel d'accueil portant des masques et formé aux gestes barrière, fauteuils laissés vacants de chaque côté des spectateurs ou groupes de spectateurs, séances espacées pour éviter de se croiser, vente de billets sur internet privilégiée ou encore désinfection régulière des locaux devraient permettre de faire revenir petits et grands au cinéma. 

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)