EN BREF

En métropole et en outre-mer, où en est l'épidémie de Covid-19 ?

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Malgré quelques disparités territoriales, l'épidémie de SARS-CoV-2 est globalement en perte de vitesse en France, où la barre des 50 millions de primo-vaccinés vient d'être franchie. Les données relevées du 23 au 29 août (semaine 34) montrent une diminution des admissions à l'hôpital (-14 %) et en soins critiques (-12 %), bien que la charge hospitalière reste élevée : au 31 août, 11 181 patients (dont 2 305 en soins critiques) sont hospitalisés. 684 décès (-11 % par rapport à la semaine 33) ont été relevés, et le taux d'incidence de la maladie a chuté à 179 cas pour 100 000 habitants, soit une baisse de 18 % comparativement à la semaine précédente (soit 17 135 nouveaux cas quotidiens en moyenne). Une baisse qui profite à toutes les classes d'âge, à l'exception des enfants âgés de 0 à 9 ans, les 20-29 ans restant les plus touchés par les nouvelles contaminations.

En métropole, le variant Delta représente la quasi-totalité des virus circulant sur le territoire métropolitain, avec 98,5 % des virus séquencés. La diminution (ou, à défaut, la stabilisation) est observée dans toutes les régions, bien que des taux d'incidence et d'hospitalisation demeurent élevés en PACA, Corse et Occitanie. Mais 15 départements affichent encore des taux d'incidence supérieurs à 200 cas pour 100 000 habitants, les plus élevés étant observés dans le Sud méditerranéen (Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse, Hérault, Gard). La circulation virale est toujours élevée aux Antilles (1 071/100 000 en Guadeloupe, 646/100 000 en Martinique) mais les baisses d'incidence enregistrées sont significatives, contrairement à ce qui est remarqué en Guyane, où le taux d'incidence poursuit son augmentation depuis quatre semaines (+4 % en semaine 34). En Polynésie enfin, où la situation est toujours critique et où couvre-feu et confinement sont prolongés jusqu'au 20 septembre, la société civile vient de lancer un appel à l'aideLes mesures de confinement en vigueur depuis le 23 août et la vaccination de la population commencent à porter leurs résultats, mais si le nombre de cas commence à se stabiliser, c'est à un niveau d'une extrême gravité, a expliqué le haut-commissaire Dominique Sorain en demandant un meilleur respect des mesures de restrictions. Au 2 septembre, on y dénombre 388 hospitalisations, dont 58 en réanimation, et 463 décès (17 au cours des 24 dernières heures) sont à déplorer. Le Ministère de la santé vient de confirmer l'arrivée de 500 soignants en outre-mer, où le variant Delta est également majoritaire, pour renforcer les rangs des différents territoires, ce qui porte à 1 800 le nombre de professionnels envoyés sur place depuis le 8 août ; des renforts matériels ainsi que des produits sanitaires ont également été acheminés.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)