EN BREF

Le coronavirus n'est toujours pas las... d'être là !

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Le point épidémiologique donné par Santé publique France en date du 18 juin sur la situation épidémique au COVID19 est rassurant. En France, et à l’exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule activement, l’ensemble des indicateurs de circulation du SARS-COV-2 est à des niveaux bas. On note une légère augmentation du nombre de nouveaux clusters mais une absence de diffusion communautaire non contrôlée et pas de signaux en faveur d’une reprise de l’épidémie.

En France métropolitaine, le taux de positivité était inférieur à 5% dans l’ensemble des départements avec un taux d’incidence (nombre de nouveaux cas rapportés à la population pour 100 000 habitants) de 4,2/100 000 habitants au niveau national. Comparativement, à Mayotte, le taux de positivité était de 20,2% et le taux d’incidence de 48/100 000 habitants. En Guyane, le taux de positivité était de 21,6% et le taux d’incidence de 88/100 000 habitants (plusieurs clusters sont en cours d’investigation)

Parmi les 69 clusters en cours d’investigation, 41 % ont une criticité élevée. La vigilance reste de mise car la situation se dégrade légèrement en Normandie, ou le taux de reproduction du virus (R), qui correspond au nombre de personnes qu'un cas positif va contaminer, a notamment dépassé le seuil de vigilance fixé à 1. Il est désormais de 1,14. Une augmentation qui, selon SPF, s'explique par la détection de cas groupés ou clusters au sud de l'agglomération rouennaise, en cours de gestion. Cette situation reflète donc une circulation virale réelle. 88 "clusters" sont apparus en Île-de-France depuis le début du déconfinement. Les foyers de contamination émergent en majorité dans des lieux d'hébergement collectif comme des foyers de jeunes travailleurs ou d'accueil de migrants, ou au sein de communautés religieuses.

Dernier bilan au 18 juin 2020 :

  • 158 641 cas confirmés (plus 477 en 24h) ;
  • 1,3% de tauux de positivité des test ;
  • 10 165 cas de COVID-19 étaient hospitalisés en France dont 752 cas en réanimation
  • le nombre journalier de cas hospitalisés en réanimation est toujours en diminution depuis le 8 avril et se maintient depuis le 9 juin en dessous de 1 000 patients.

En France métropolitaine et dans les DROM, les personnes les plus gravement touchées par cette épidémie restent les patients âgés de plus de 65 ans ainsi que les patients présentant des comorbidités. Les données de surveillance montrent que les enfants restent moins touchés par le COVID-19 (moins de 1% des patients hospitalisés et des décès). Le nombre de décès liés au COVID-19 (incluant les décès en hospitalisation et décès en EHPA et autres EMS) du 1er mars au 18 juin 2020 est de 29 603.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)