EN BREF

Affaire Mediator : l’ANSM condamnée à 303 000 euros d’amende

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, médicament du laboratoire Servier, tenu pour responsable de centaines de décès, a été condamnée ce lundi 29 mars, à 303 000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel a estimé que l'Agence avait failli dans (son) rôle de police sanitaire et de gendarme du médicament et lui a infligé la peine maximale de 225 000 euros pour homicides et blessures involontaires par négligence, à laquelle s'ajoutent des peines d'amendes contraventionnelles à hauteur de 78 000 euros. Les laboratoires Servier ont également écopé d’une amende à hauteur de 2,7 millions d'euros. Le groupe pharmaceutique a été reconnu coupable de tromperie aggravée et d’homicides involontaires. 

Les laboratoires ont fragilisé la confiance dans le système de santé, a déclaré la présidente du tribunal Sylvie Daunis. Ils ont en revanche été relaxés des faits d'escroquerie. Jean-Philippe Seta, l'ex-numéro 2 du groupe pharmaceutique et ancien bras droit de Jacques Servier, décédé en 2014, a lui été condamné à quatre ans d'emprisonnement avec sursis. Vendu comme un antidiabétique, le Mediator avait été largement prescrit comme un anorexigène et causait de graves effets secondaires.

La Rédaction Infirmiers.com, avec AFP

Publicité

Commentaires (0)