EN BREF

Perspectives d'embauche en forte hausse en 2019 pour les métiers du soin

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

    Précédent Suivant

Les perspectives d'embauche sont en forte hausse (+14,8%) pour 2019, selon l'enquête annuelle "besoins en main d'oeuvre" de Pôle emploi publiée jeudi, mais une entreprise sur deux anticipe également des difficultés de recrutement. Cette hausse de 14,8%, après déjà 18,7% en 2018, représente près de 350.000 projets de recrutements supplémentaires, soit 2,69 millions d'embauches potentielles au total. Dans les professions non saisonnières, les plus recherchées sont notamment les métiers du soin et d'accompagnement de la personne (aides-soignants, infirmiers).

Parallèlement, les difficultés de recrutement anticipées sont également en hausse et concernent 50,1% des projets d'embauche contre 44,4% en 2018. Les aides à domicile sont particulièrement prisés. Ainsi, les trois quarts des employeurs s'attendent à ce que ces difficultés soient liées au profil inadéquat des candidats (manque d'expérience, de motivation, de compétences, etc) et 35% lient cette difficulté aux conditions de travail proposées.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Pôle emploi

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

Publicité

Commentaires (1)

Ultreïa

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#1

Il est gentil de Dauphin !

"Ainsi, les trois quarts des employeurs s'attendent à ce que ces difficultés soient liées au profil inadéquat des candidats (manque d'expérience, de motivation, de compétences, etc) et 35% lient cette difficulté aux conditions de travail proposées."

Quand on voit les entrevue d'embauche se réaliser, les conditions qu'on nous imposent, les salaires indécents pour la pénibilité et l'humanitude à garder, le soutient et le travail des Managers en arrière qui ne connaissent même pas leurs patients ou bénéficiaires, l'histoire de leurs maladies, leurs besoins, leurs niveaux de dépendances, ... mais sont plus axés sur le remplissage de leurs planning... et pour un salaire qui frise le ridicule (une aide de ménage est souvent mieux payée), sans compter les glissements de tâches qu'on nous demande sans le déclarer officiellement (ménage, cuisine, soins infirmiers)...

Et pourtant, il serait possible de faire un carton pour tous - patient, employeur, soignant si simplement c'était clair et juste de chaque côté...

La coordination de soins n'est pas un métier d'amateur mais de personnes humanistes qui savent de quoi on parle et non pas de gestionnaires qui sont plus sensibles aux résultats de leurs tableaux EXCEL.
J'ai jamais connu une branche avec autant de turn-over de personnel... et pourtant...