EN BREF

Réingénierie du DE de puériculteur : les travaux reprennent

Dans un communiqué de presse diffusé le 23 mars 2017, le Ceepame (Comité d'entente des écoles préparant aux métiers de l'enfance) et l'ANPDE (Association Nationale des Puericultrices/eurs Diplômés et des Étudiants) indiquent que les travaux sur la réingénierie du diplôme d'État de puericulteur ont repris. Ils regrettent néanmoins que la décision du grade Master n'ait toujours pas été entérinée. Lors de cette réunion de reprise, la DGOS n'a pu formuler de réponse quant au cadrage du niveau de sortie et notamment sur le grade master, indiquent les organisations. Selon la DGOS, celui-ci n'a pas encore été fixé par les Ministères des Affaires Sociales et de la Santé et de l'Enseignements Supérieur et de la Recherche. L'objectif de la DGOS est d'obtenir cette décision pour la prochaine réunion de réingénierie, prévue le 11 avril. Néanmoins, il est à préciser que la DGOS envisage la construction du référentiel de formation en 4 semestres. Ainsi, si les différents intervenants de ce groupe de travail étaient unanimes quant à la légitimité de reconnaitre le grade master pour les infirmier.e.s puériculteur.rice.s, le sentiment qui ressort de cette première réunion reste très mitigé, déplorent-elles. Et d'ajouter qu'il n'y a toujours aucun cadrage interministériel, aucune certitude quant au master et surtout aucune garantie sur la poursuite des travaux à l'issue des prochaines échéances électorales. De même, la reconnaissance des spécificités de l'exercice, au travers d'activités exclusives, semble compliquée à obtenir et à inscrire dans le code de la santé publique.

Creative Commons License

Publicité

Commentaires (0)