EN BREF

L'union Syndicale de la Psychiatrie critique vertement le Ségur de la santé

Le Ségur de la santé n'aura pas convaincu l'Union Syndicale de la Psychiatrie. Dans un communiqué de presse, le syndicat évoque le rendez-vous manqué de cette mission de concertation censée initier une grande refonte du secteur de la santé (hôpitaux, Ehpad, médecine de ville...) Tous les participants l’ont dit : les pseudo concertations du Ségur ont été organisées dans le désordre, dans le flou, voire dans des discours contradictoires, semant confusion, clivage, discorde entre professionnels de la santé, syndicats et collectifs de soignants, ceci afin de mieux faire passer la feuille de route que se donnait le gouvernement depuis trois ans : accentuer la bascule public/privé, s'insurge ainsi l'USP. Financement de l'hôpital, revalorisation des carrières et des salaires : le bilan est mauvais pour le syndicat, qui termine sur la psychiatrie. Il dénonce cette fois des mini-mesures et une réorganisation du secteur sur le modèle du néolibéralisme, intolérable. L'USP demande enfin une augmentation significative de l’ONDAM pour l’année 2021 afin d’embaucher du personnel, améliorer les formations, permettre le déploiement d’une véritable politique de secteur en psychiatrie tout en permettant des conditions dignes d’accueil et de soin à l’hôpital et en ambulatoire, ainsi que la garantie d’une diversité des pratiques. 

Lire le communiqué complet sur le site de l'USP

 

Publicité

Commentaires (0)