COURS IFSI

Cours - Digestif - Ponction biopsie hépatique

La ponction-biopsie hépatique est un prélèvement de foie effectué à travers la peau destiné à un examen anatomopathologique. Il a lieu au lit du malade ou en salle d'échographie s'il nécessite un contrôle à vue.

ponction biopsie hépatique

Crédit photo : Dr Didier Mennecier - Une ponction-biopsie hépatique

La ponction-biopsie hépatique peut s'effectuer par voie transpariétale ou par voie transjugulaire. La ponction-biopsie hépatique est effectuée par voie transjugulaire lorsqu'une ascite ou un trouble de la coagulation contre indiquent la biopsie hépatique par voie transpariétale. Le patient est placé en décubitus dorsal, la tête vers la gauche. Un cathéter est introduit dans la veine jugulaire droite, puis descendu jusqu'au foie, via les veines sus-hépatiques. Sur le site, un prélèvement biopsique est effectué. De plus, la technique permet également la mesure des pressions portales.

Indications

La ponction permet de poser le diagnostic histologique de cirrhose hépatique et de préciser la nature maligne (cancer primitif du foie, métastases hépatiques) ou bénigne (adénome, hyperplasie nodulaire focale) d'une tumeur du foie. La ponction dans ce cas s'effectue sous contrôle échographique ou scannographique. Cette ponction permet également une surveillance une fois par an des hépatites C, qui détermine l'invalidité.

Contre-indications

La voie transpariétale est contre-indiquée en cas :

  • d'ascite abondante ;
  • de troubles de la coagulation (TP
  • d'ascite volumineuse ;
  • de dilatation des voies biliaires ;
  • de foie cardiaque ;
  • d'emphysème.

Précaution à prendre en cas de traitement anticoagulant

Anticoagulant temps d'arrêt recommandé

  • TICLID 10 jours
  • ASPEGIC 7 jours
  • SINTROM 3 jours
  • LOVENOX 24 h
  • FRAGMINE 24 h
  • CALCIPARINE 8 h
  • HEPARINE (pousse seringue) 2 h

Soins infirmiers préopératoires

  • Le patient doit être à jeun depuis au moins 6 heures.
  • L'infirmier(ère) prévoit le bilan de coagulation (test de prothrombine, plaquettes datant de moins d'une semaine).
  • Si le patient est anxieux, l'infirmier(ère) propose la prescription d'une prémédication et échange avec lui pour le faire verbaliser et diminuer sa peur.
  • L'infirmier(ère) pose un abord veineux, à gauche de préférence.

Matériel

  • Anesthésique local type XYLOCAINE à 1 % ;
  • Compresses stériles ;
  • Aiguilles ;
  • Seringues ;
  • Gants stériles ;
  • Kit de biopsie hépatique (scalpel, mandrin, seringue) ;
  • Antiseptique dermique type BETADINE SCRUB ;
  • Sérum physiologique ;
  • Solution de fixation pour le matériel de biopsie ;
  • Flacons stériles étiquetés correctement.

Technique

Le patient est assis, le bras levé; L'infirmier(ère) aide le patient à maintenir son bras en l'air. L'opérateur procède à un lavage antiseptique des mains, met des gants stériles puis réalise une désinfection cutanée et une anesthésie locale.

La ponction est généralement effectuée sur la ligne axillaire moyenne, entre le 8ème et le 9ème espace intercostal droit.

Une fois la biopsie effectuée, l'infirmier(ère) vérifie l'étiquetage des prélèvements et s'assure que ceux-ci sont bien envoyés dans les services d'anatomopa-thologie.

Surveillance infirmière post-examen

  • L'infirmier(ère) surveille les constantes en particulier le pouls et la pression artérielle.
  • Il (elle) pose une vessie de glace sur la zone biopsiée (sur prescription).
  • L'infirmier(ère) veille à ce que le patient reste 6 heures à jeun après l'examen et dans un repos strict au lit pendant 24 heures, en décubitus latéral droit pendant au moins une heure.
  • Il (elle) s'assure de la prescription d'un garde-veine.
  • En cas de douleurs, l'infirmier(ère) prévient rapidement le médecin du service et applique ensuite ses prescriptions ou celles définies dans un protocole de service.
  • L'infirmier(ère) veille à l'apparition d'une complication :
    • hématome sous-capsulaire
    • malaise ou choc vagal ;
    • douleur de l'hypocondre droit ou de l'épaule droite, parfois intenses ;
    • pneumothorax, douleur thoracique, dyspnée.
Creative Commons License

Publicité

Commentaires (0)