COURS IFSI

Cours ifsi - L’oxygénothérapie par caisson hyperbare

L’oxygénothérapie hyperbare (OHB) est une thérapeutique très spécifique, irremplaçable dans certaines pathologies, et fort utile dans d’autres, parfois en urgence. Sa mise en œuvre nécessite des moyens techniques tout à fait particuliers, tant sur le plan matériel que sur celui du personnel.

L’oxygénothérapie par caisson hyperbareL’oxygénothérapie hyperbare est une technique médicale qui consiste à administrer à des patients de l’oxygène pur ou mélangé à des gaz vecteurs (hélium, azote, gaz carbonique) à une pression partielle supérieure à la pression atmosphérique. Elle permet une réversibilité physique des effets délétères grâce à une compression des volumes gazeux, une augmentation de l’oxygène dissous et l’absence d’inhalation d’azote. Il existe plusieurs centres en France.

Historique

Dès 1662, l’idée d’une application thérapeutique d’un séjour en pression sèche revient au londonien le Dr Henshaw, qui faisait respirer de l’air comprimé à ses patients à l’intérieur d’une chambre appelée « domicilium ». On sait peu de choses sur les résultats obtenus car à l’époque cela n’intéressait personne. En 1959, une première approche vraiment scientifique de l’oxygénothérapie hyperbare se fait avec Boerema en chirurgie cardiaque et Brummel Kamp dans le traitement de la gangrène gazeuse en 1961. A compter de cette date, de nombreux auteurs, en France et à l’étranger, s’intéressent à cette nouvelle thérapeutique pleine de promesses. Citons Barthelemy à Toulon, Goulon à Garches, le Pr Larcan à Nancy, Mantz à Strasbourg, Ohresser à Marseille, Voisin et Wattel à Lille, Lareng à Toulouse, Du Caillar à Montpellier, et bien d’autres réanimateurs encore qui ont permis de définir les indications de cette thérapeutique avec une évaluation objective des résultats.

Mécanismes d’actionsLes mécanismes physiologiques expliquant l'intérêt de l'oxygénothérapie hyperbare reposent sur 2 grandes lois : les lois de Mariotte et de Henry qui permettent de comprendre pourquoi il va y avoir une augmentation de l'oxygénation des tissus.- Loi de MariottePV = CONSTANTE (à température constante)P : pression V : volumeExemple : une seringue remplie d'air. Quand on pousse le piston (embout bouché), la pression P de l'air augmente et le volume V de l'air diminue. Intéressant, notamment lors...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)